Pas chinois, le premier ski

A propos de l’article «Le ski des Vikings», «Les Alpes» 2/2016.

L’article contient des erreurs et cède à la propagande lancée en vue de créer un tourisme hivernal en Chine. Dire que le ski de Reinheimen est viking est incorrect. La période dite «Viking» se situe entre 800 et 1075. Elle commence donc un siècle après que le ski a été perdu ou abandonné. Probablement par un chasseur de rennes, donc un Saami. L’Altaï comme berceau du ski est une hypothèse avancée en 1890 par Fridtjof Nansen. Elle repose sur la similitude entre «suksi» (ski en finlandais) et «suksilla», désignant le ski dans les langues de la famille toungouso-mand-choue. La transmission du mot entre les peuples de langue finnoise et ceux de Sibérie méridionale pouvait être envisagée dans les deux sens. Les données scientifiques actuelles convergent vers l’hypothèse de l’invention du ski en Europe septentrionale et de son transfert ultérieur en Sibérie. Ce transfert pourrait remonter à 5000 ans.

Une peinture et une gravure représentant des skieurs ont été découvertes récemment dans la partie sud du massif de l’Altaï, occupée par la Chine. Il existe déjà de telles gravures dans les parties sibérienne et mongole de l’Altaï, ainsi qu’en d’autres lieux de la Sibérie méridionale. Un âge de 10 000 à 20 000 ans a été avancé sans preuve par un archéologue local. Il a cosigné un livre cherchant à démontrer que le ski a été inventé en Chine. Cette démarche n’est pas scientifiquement acceptable.

Feedback