Protocole de la 47e assemblée des délégués du C. A. S.

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

de la

47e assemblée des délégués du C.A.S.

le lundi 22 novembre 1909, à 8'/a heures du matin, au Rathaus de Zurich.

Sont présents tous les membres du Comité central, savoir: MM. Repond, Aug. Weissenbach, Dr. Aug. Schorderet, de Reyff, de Week, Dr. de Girard, Spicher, et les délégués des sections dont les noms suivent: Aarau: Arnold Schmuziger, E. Brodmann-Stampfli, H. Henz; Am Albis: Dr. med. F. Kunzmann, Dr. jur. Vollen weider; Alteis: Dr. Auckenthaler; Bachtel: Fritz Wunderli, F. Elmer-Honegger, F. Elsener, Emil Latsch; Basel: Dr. Walter Bernoulli, Dr. Andr. Fischer, Dr. Alfr. Raillard, Hans Stickelberger, F. Wortmann; Bern: Dr. H. Dübi, Prof. Dr. Graf, P. Utinger, A. Lardelli, O. Bolliger, O. Grimmer, F. Rohr, F. Montandon; Bernina: Pfarrer C. Michel, Claudio Saratz; J. Töndury, N. Rodio; Biel: Dr. A. Bähler, A. Leuenberger, A. Müller; Blümlisalp: Pfarrer Bähler, Fritz Stettier, Fritz Simon; Bodan: Rud. Scherb, Max Zeller; Burgdorf: Merz, Dr. Heiniger, Uhlmann; Chaux-de-Fonds: Th. Payot, Neukomm, J. Girard; Davos: A. Rzewuski, Gaston Guex, Fr. Hagelberg; Diablerets: Albert Wellauer, André Nicole, E. Lemp, Gustave Cosandey, O. Chaubert-Gam-boni, Emmanuel Francillon, Jules Centurier, Dr. Oswald Heer; Einsiedeln: M. Gyr; Emmenthal: Theodor Aeschlimann, Pfarrer Ad. Kistler; Genevoise: Frank Archinard, Eng. Berlie, Alex, Bernoud, C. Boveyron, H. Correvon, Eug. des Gouttes, Emil Perrottet, Dr. Maurice Roch, Emil E. Thury, E. W. Viollier; Gotthard: Dr. F. Schmid, Dr. J. Asch wanden; Grindelwald: Franz Holzgang; Hoher Rohn: H. Ritter, A. Wartmann; Jaman: Dr. A. Dufour-Nicollier; Ed. Correvon, Ch. Brossy, pasteur; Kamor: Dr. Labhard, Carl Hœchner; Lägern: Direktor C. Pfister, Kreisförster Haussier, Dr. Müller; Leventina: L. Lisibach, J. Buser; Lindenberg: Gustav Wildi, R.M.üller; Moléson: E. Frossard, Gremaud, V. Challamel, L. Daguet, Monte Rosa: Dr. H. Seiler, Georges Couchepin, Hermann Perren, A. v. Kalberrnatten; Montreux: Paul Kues, Marius Nicohier, F. Margot, Samuel Böniger; Mythen: Max Felchlin; Neuchâteloise: Edmond Sandoz, Alfred Bützberger, M. Jacot-Guillarmod, E. Berger; Oberargau: Walter Bleuler, Boiler, Bankkassier, Dr. Ernst Hiltbrunner; Oberhasli: Melchior Anderegg, Niklaus Kohler; Oberland: Ernst Fiechter, Fritz Beck, Spinnler; Ölten: Emil Schenker, August Haas; Pfannenstiel: J. Jœres; Pilatus: Oberati. Julius Weber, Johann Schmid, Dr. med. Hans Brun, Josef Spieler, Franz Hodel; Piz Sol: Jean Knecht, Oskar Neher, Prof. F. Becker; Piz Terri: Castelberg; Prättigau: Dr. Hektor v. Sprecher, Dr. Walter Hadorn; Randen: Dr. G. Schwarz, J. Fehr; Rhätia: Stadtförster Henne, Staatsarchivar Meisser, Ratsherr Bener; Rhein: J. Bérard; Rorschach: Carl Hedinger, Hans Cantieni; Rossberg: Dr. Gustav Bossard, J. Bosch, Alois Landtwing; St. Gallen: H. Buholzer, B. Becker, L. Rieser, O. Buchenhorner, A. Küenzle-Engler, Richard Ritter; Säntis: H. Buchli, A. Lobeck, V. Diem; Thurgau: Emil Bruchlin, W. Kaufmann, Dr. med. Vogler; Ticino: G. Landry, E. Taddei; Titlis: C. Fischer, Werner Deschwanden, Walter Vokinger; Tödi: Jacques Glarner, Jacques Jenny, Rudolf Leuzinger; Toggenburg: Major Grob, Horlacher-Vögeli; Uto: Dr. Amberg, Dr. Zliblin, H. Hausheer, Dr. Täuber, E. Ruegg, R. Zehnder, Dr. Walder, R. Syz, E. Kaech, E. Rüd; Weissenstein: E. Bodenehr, W. Forster, J. Branschi, Pfarrer Dick; Winterthur: Prof. Dr. Bosshard, J. U. Denzler, J. Flach, E. Kerez, P. Jaberg; Zofingen: Dr. Ernst Jenny, Fritz Suter; soit au total 175 délégués représentant 55 sections. La section Unterengadin manque à l' appel.

1. Le président central, M. Repond, ouvre la séance et souhaite la bienvenue aux délégués. MM. Spiclîer et de Girard fonctionnent comme traducteurs.

2. Scrutateurs. Sont nommés scrutateurs; MM. Wortmann ( Bale ), J. Glarner ( Tödi ), de Kalbermatten ( Monte Rosa ) et Th. Payot ( Chaux-de-Fonds ).

M. Repond fixe les règles de la. discussion; il invite les orateurs à être aussi brefs que possible et à ne point s' écarter de la question traitée; les motions ne sont admises qu' écrites et déposées au bureau munies de la signature de leur auteur, avec indication de la section; enfin chaque orateur, en prenant la parole, est prié de donner son nom et le nom de sa section.

3. Rapport de gestion. Comme l' année dernière, le Rapport de gestion du Comité central a été publié dans l' " Alpina " et les délégués l' ont sous les yeux. La lecture n' en est pas demandée.

Discussion au sujet du rapport, a ) „ Alpina. " M. Schmuziger ( Aarau ), à propos du nouveau contrat d' annonces conclu avec la maison Mosse émet le vœu, au nom de sa section, que ce contrat prévoie que les feuilles d' annonces soient séparées de celles du texte. M. Spicher répond au nom du Comité central que la question a été examinée, mais que, devant la diminution certaine qu' une telle disposition ferait subir aux annonces, le statu quo a dû être maintenu. M. Schmuziger revient à la charge et propose que la disposition qu' il préconise soit adoptée. M. le président répond: cette proposition est inadmissible; le Comité central en concluant le contrat nouveau a agi dans sa compétence. Le contrat est maintenant signé et entrera en vigueur le 1er janvier 1910, il n' y a pas à revenir en arrière. Cependant le Comité central examinera encore la question pour le contrat qui interviendra lorsque le terme de celui qui vient d' être signé sera arrivé.

bPublications. M. le prof. Bosshard ( Winterthur ) à propos des guides publiés par le C.A.S. fait remarquer que le „ Führer durch die Glarneralpen " est épuisé et qu' en raison des demandes nombreuses, une nouvelle édition s' impose à très brève échéance. D' autre part, la section Winterthour s' est également préoccupée du manque de guide géologique de nos Alpes à la portée de tout le monde. M. le prof. J. Weber serait disposé à entreprendre ce travail. M. de Girard, membre du Comité central, salue avec joie l' entreprise de M. Weber qui est unique. M. le président répond que le Comité central étudiera ces deux questions et tâchera de publier ou le guide glaronnais ou le guide géologique.

c ) Guides. M. Amberg ( Uto ) demande au Comité central ce qu' il compte faire vis-à-vis des guides récalcitrants d' Orsières et d' Evolène. M. le président répond que la solution du conflit n' est pas précisément le fait du Comité central, mes bien de la section Monte Rosa qui, d' entente avec le gouvernement valaisan, étudiera une revision des tarifs. Ces guides, ajoute le président, finiront par se soumettre comme cela s' est toujours présenté dans d' autres cas analogues dont le C.A.S. peut se souvenir.

d ) Bibliothèque. M. Amberg ( Uto ) regrette que le rapport de gestion ne fasse aucune mention de la bibliothèque du C.A.S. qui rend pourtant de grands services. M. le président répond que si le Comité central a négligé, cette année, de parler de la bibliothèque c' est qu' il n' y avait rien à signaler de spécial; la marche de cette institution ayant été très normale et bonne; mais il ajoute qu' à l' avenir le Comité central tâchera de donner dans son rapport quelques indications sur le fonctionnement de la bibliothèque.

e ) Insigne. L' étude entreprise par le Comité central en vue de remplacer l' insigne actuel par un autre, plus artistique, a ému M. le Dr. Amberg ( Uto ), qui, soutenu par MM. Berlie et Correvon ( Genevoise ) exprime le désir de conserver l' insigne tel qu' il est. M. le président répond que le Comité central a jugé la question digne d' être étudiée et qu' il soumettra aux sections les projets nouveaux dans le courant de l' hiver prochain. Ce n' est qu' après ce tour de préconsultation mûrie et réfléchie que la question de l' insigne sera portée aux tractanda de la prochaine assemblée des délégués.

Le rapport de gestion ne soulevant aucune autre discussion est adopté par l' assemblée.

4. Comptes de 1908 et rapport des vérificateurs des comptes. Les comptes de l' année 1908, ainsi que le rapport des vérificateurs, ont été publiés dans l' " Alpina " et chaque délégué en a un exemplaire entre les mains. Personne n' en demande la lecture et l' assemblée y donne son approbation à une majorité évidente.

5. Rapport sur la situation financière. M. de Reyff donne lecture de son rapport sur la situation financière. Ce rapport est approuvé à l' unanimité.

6. Vérificateurs des comptes. Sont élus vérificateurs des comptes MM. Jul. Weber ( Pilatus ) et Aug. Dufour ( Jaman ).

L' assemblée désigne comme suppléants MM. lieut.col. Zuan ( Rhätia ) et S. Böniger ( Montreux ).

7. Propositions du Comité central.

A. Relief du Cervin.

a ) L' assemblée des délégués vote un crédit de fr. 2500 pour l' achat du relief du Cervin ( original ) de X. Imfeld.

Ce relief, propriété du C.A.S., serait déposé au Musée Alpin à Berne.

M. le colonel Weissenbach, au nom du Comité central, motive la proposition d' achat du relief du Cervin — qui est exposé dans la salle. Le Comité central, dit-il, a estimé qu' il serait digne du C. A. 8. d' acquérir une des œuvres magistrales de notre regretté membre honoraire. Ce relief du Cervin, qui est l' original au 1: 5000, serait cédé par Mme Imfeld au prix de fr. 2500, et Mme Imfeld pour témoigner combien elle serait heureuse de voir rester en Suisse et au C.A.S. l' œuvre de son mari, céderait gratuitement de nombreux documents et relevés photométriques ayant servi à la construction de ce relief.

M. Correvon ( Genevoise ) exprime, de la part de sa section, une opinion contraire, motivée par des raisons budgétaires. La section Genevoise voudrait voir disposer de toutes les ressources du C.A.S. pour des choses intéressant directement l' alpinisme. M. Berger ( Neuchâtel ) s' élève contre cette manière de voir et recommande chaleureusement à l' assem l' acquisition de cette œuvre admirable. Par un vote presque unanime, l' assemblée décide l' acquisition du relief du Cervin.

M. Araberg ( Uto ) présente, à ce sujet, la proposition suivante: Le Comité central est invité à examiner s' il n' est pas possible d' acquérir encore un autre relief d' Imfeld. M. Berlie combat cette proposition. L' assemblée charge, par son vote, le Comité central d' étudier cette question.

B. Exposition nationale suisse à Berne 1913.

b ) L' assemblée des délégués décide en principe la participation du C.A.S. à l' exposition nationale suisse de 1913 à Berne et autorise le Comité central à se faire représenter dans la commission de l' exposition par le délégué que le gouvernement bernois l' invite à désigner.

M. le président expose les motifs qui engagent le Comité central à proposer au C.A.S. de décider en principe de participer à la prochaine exposition nationale suisse qui aura lieu à Berne en 1913. Il fait valoir le caractère national et patriotique de cette exposition; le C.A.S. doit y participer comme il a pris part aux expositions de Zurich et de Genève.

M. Jenny ( Tödi ) s' opposerait au vote d' un crédit pour cette manifestation qu' il juge inutile. Un délégué de la section Pilatus et M. Bernoud ( Genevoise ) appuient au contraire la proposition du Comité central; M. Bernoud ( Genevoise ) recommande au C.A.S. de ne point exposer hors concours, afin de ne pas courir le risque de ne pas obtenir les récompenses auxquelles il a droit. M. Bodenehr ( Weissenstein ) et Correvon ( Genevoise ) insistent à leur tour sur l' obligation patriotique du C.A.S. de prendre part à cette exposition. La proposition du Comité central est adoptée à l' unanimité.

8. Cabanes. M. de Weck, membre du Comité central, chargé du département des cabanes, lit un rapport détaillé sur les constructions de cabanes et les demandes de subventions. En quelques mots il rappelle les nouvelles cabanes de cette année, qui ont toutes été inaugurées en présence d' un délégué du Comité central, soit les cabanes Piz Rotondo, Panossière et Schönbühl. Il ajoute que l' ancienne cabane Concordia, sérieusement réparée, pourra, en conformité de la convention passée l' année dernière entre le Comité central et la section Grindelwald, être remise à cette section au printemps prochain. La question du refuge supérieur du Cervin n' a par contre pas encore reçu de solution, la cession de l' emplacement, promise par la commune de Zermatt, n' ayant pas été ratifiée par l' assemblée bourgeoisiale; quant à la cabane inférieure, M. de Week en souligne le mauvais état; il y aura lieu de s' entendre avec la section Monte Rosa pour savoir ce qu' elle compte faire. Après ces considérations, M. de Week aborde les 8 demandes nouvelles qui sont soumises à l' assem. Les 8 demandes sont les suivantes:

I. Section Oberland. Subside de 50 °/o pour la construction d' une nouvelle Guggihütte, agrandie, sur un emplacement plus élevéMaximum fr. 2900 II. Section de Bâle. Subside de 50 °/o pour la construction d' une cabane ( Strahlegghütte ) sur la rive droite de la „ Obere Eismeer " au point 2632 Maximum „ 8400 III. Section des Diablerets. Subside de 50 °/o pour l' agran de la cabane Rambert... Maximum „ 2000 IV. Section Uto. Subside pour la construction d' une cabane à la Fuorcla de Lavaz, dans le massif de Medels, construction devisée à fr. 14,000 à 15,000. Maximum „ 5000 V. Section de Berne. Subside de 50 °/o pour la construction d' une nouvelle Gamchibalmhütte Maximum „ 5000 VI. Section Thurgau. Subside de 50 °/o pour la construction d' une cabane dans le „ Etzlital " Maximum „ 5000 VII. Section Hoher Rohn. Subside pour la construction d' une cabane dans le „ Albignatal " ( Bergell )

VIII. Section Davos. Subside pour la construction d' une nouvelle cabane Aela

Total fr. 28,300 Le total des demandes, abstraction faite des deux dernières dont le montant n' est pas indiqué, ascende à fr. 28,300, alors que le montant disponible est de fr. 20,000 environ.

M. de Week, au nom du Comité central, recommande d' accorder les subventions d' abord aux sections de Bâle et Oberland pour les cabanes Strahlegg et Guggi; ces cabanes étant urgentes et, de plus, l' assemblée d' Olten, l' année dernière, ayant plus ou moins promis à ces sections, de figurer en tête de ligne cette année. L' annexe à la cabane Rambert, qui est encombrée et insuffisante, est de toute nécessité; là aussi le Comité central propose d' accorder la subvention. La section Uto avait retiré sa demande de subvention l' année dernière, à cause du grand nombre de demandes présentées; la cabane de Fuorcla de Lavaz sera intéressante et facilitera plus d' une dizaine d' ascensions dans le Medelsergruppe.

A ces 4' cabanes, le Comité central propose d' accorder les subventions, ce qui ferait un total de fr. 18,300. Cette somme représente à peu près le crédit dont la caisse centrale disposera l' année prochaine, il est impossible de prendre en considération les autres demandes. Au dernier moment, la section Thurgau a avisé le Comité central qu' elle sa demande de subvention, se réservant de la présenter à l' assemblée de l' année prochaine.

M. le prof. Graf ( Berne ) voudrait que l' assemblée accordât encore le subside de fr. 5000 pour la cabane Gamchibalm. La section Thurgau s' étant retirée, Berne reste seule à essuyer un refus. M. le président répond que les sections doivent être traitées sur le même pied. Thurgau s' est retirée parce que le montant disponible ne permettait pas au Comité central de proposer d' accorder toutes les subventions. Berne bénéficierait de ce fait. M. Payot ( Chaux-de-Fonds ) soutient le point de vue du président, en faisant aux sections la recommandation d' établir des devis plus modestes et de ne pas vouloir partout faire trop grand. M. le pasteur Dick ( Weissenstein ) appuie le proposition de M. Graf. M. Denzler ( Winterthur ) propose de promettre la subvention pour la Gamchibalmhütte si les comptes de 1909 présentent un excédent de recettes de fr. 5000. M. le prof. Graf revient à la charge et demande le vote de la subvention. M. Brun ( Pilatus ) combat à son tour les motions Graf et Denzler. On passe au vote. Les subventions proposées par le Comité central aux cabanes Guggi, Strahlegg, Rambert et Fuorcla de Lavaz sont accordées à une majorité évidente. Au sujet de la demande de Berne, les propositions Denzler et Graf sont mises d' abord en présence; la première obtient 89 voix contre 49 à la seconde. Puis la proposition Denzler, mise en présence de la proposition de Comité central, est rejetée par 81 voix contre 70.

9. Oeuvres du P. Placidus a Spescha. La section Rhätia, appuyée par la société des sciences naturelles et la société d' histoire des Grisons, demande une subvention de fr. 600 pour aider à la publication d' œuvres choisies du P. Placidus a Spescha. M. de Girard, au nom du Comité central, propose l' allocation de ce subside, en considération des mérites alpins du P. a Spescha. Il fait l' historique de ce précurseur de l' alpinisme et de ses œuvres et lit une lettre de M. Coaz, notre membre honoraire, donnant des renseignements sur cet auteur et recommandant ses œuvres à l' attention du C.A.S. Le subside est accordé à l' unanimité.

10. Station de diapositifs. Par l' organe de M. le colonel Weissenbach, viceprésident central, qui donne lecture d' un rapport détaillé, le Comité central propose à l' assemblée d' allouer à la station centrale de diapositifs le subside de fr. 1000, demandé dans le but de continuer les collections et d' aider aux frais d' élaboration du catalogue 2. Le subside est accordé à l' unanimité.

11.Echo des Alpes. " Le Comité central recommande l' acceptation du contrat passé avec les sections romandes et publié dans l' nAlpinatt du 15 août et propose la revision de l' art. 20 des statuts du C.A.S., article qui serait rédigé comme suit:

Art. 20 ( nouveau ). Pour les sections romandes le Jahrbuch est remplacé par l' nEcho des Alpes ", dont le C.A.S. assume la publication en conformité de la convention conclue entre le Comité central et les sections romandes en juin 1909.

Avant toute discussion sur la proposition que fait le Comité central d' adopter la convention avec les sections romandes transférant au C.A.S. la propriété de l' " Echo ", M. Branschi ( Weissenstein ) présente la motion d' ordre suivante:

Toute la question étant de nature délicate et la convention, au surplus, pouvant être de part et d' autre résiliée suivant l' expérience qui en sera faite, la présente assemblée, afin d' éviter des divergences fâcheuses, doit adopter la convention telle quelle, sans ouvrir da discussion.

Cette motion étant acceptée par l' assemblée, la proposition du Comité central est mise aux voix et la convention adoptée à une majorité évidente. M. Schmuziger ( Aarau ) émet le vœu que l' " Echo " soit servi aux membres des sections allemandes au même prix qu' à ceux des sections romandes. M. le président répond que le vœu sera réalisé par le fait que l' " Echou devient publication officielle. M. Graf félicite le Comité central d' avoir amené la solution de cette importante question. M. Kieser ( St-Gall ) émet la vœu suivant: Le Jahrbuch étant obligatoire pour les membres des sections allemandes, et il est à désirer qu' on y augmente les articles allemands, et spécialement que les rapports sur les mensurations de glaciers soient publiés en allemand.

M. Bodenehr ( Weissenstein ) prie l' assemblée de croire que ce n' est pas là l' opinion générale des sections allemandes. Il affirme que les articles français sont lus avec beaucoup d' intérêt et prie le Comité central de veiller au maintien du statu quo.

12. Propositions de la section des Diablerets.

a ) Proposition 1:

I. Le Comité central est prié de bien vouloir étudier la création d' affiches invitant le monde des touristes à ne pas souiller inutilement les sommets de détritus de toute nature, et de faire un peu d' ordre après les repas et picknick3. Ces affiches seraient répandues dans tous les hôtels, restaurants, gares, etc., de montagne.

M. de Week rapporte: Le Comité central ne peut accepter telle quelle cette proposition, les affiches coûteraient cher sans produire beaucoup d' effet. Une campagne dans la presse, une action auprès des instituteurs, etc., donneraient, certes, de meilleurs résultats. On pourrait dans une certaine mesure donner satisfaction à la section des Diablerets en inscrivant cet avis comme complément des cabanes ou en utilisant des affiches déjà existantes.

M. Weber ( Pilatus ) appuie le point de vue du Comité central, M. Wellauer ( Diablerets ) insiste pour que quelque chose soit fait contre la souillure des sommets. M. Denzler ( Winterthour ) présente la motion suivante: Le Comité central est invité a réviser le règlement des cabanes pour en faire un règlement uniforme, tenant compte des propositions des sections Diablerets, Oberland, Montreux. M. le président déclare que le Comité central est prêt à étudier la question posée par M. Denzler. MM. Viollier et Correvon ( Genevoise ) iasistent sur la nécessité de prévenir la souillure des sommets. M. Berlie ( Genevoise ) propose le renvoi de cette question — sans indication de moyens — à l' étude du Comité central. Cette dernière proposition est acceptée par 77 voix contre 50.

b ) Proposition 2:

II. Le Comité central est prié de bien vouloir étudier avec la compagnie d' assurance la „ Zurich ", un système d' assurance pour les gardiens de cabanes, ou simplement de faire bénéficier ces derniers de l' as des guides. Les gardiens seraient assurés d' office, ceci en évitant des procès en dommages-intérêts en cas d' accident. M. Spicher, au nom du Comité central, déclare que les gardiens de cabanes peuvent être assurés par leurs sections sans participation de la caisse centrale; il propose le maintien du statu quo. M. Wellauer défend le point de vue de la section Diablerets. La proposition Diablerets est rejetée par 83 voix contre 64.

c ) Proposition 3:

III. „ Dans les cabanes du C.A.S., les femmes et les enfants de membres du C.A.S. sont au bénéfice de la taxe réduite. "

M. de Week, rapporteur du Comité central, propose le rejet de cette proposition. M. Nicole ( Diablerets ) modifie comme suit sa proposition: Les membres du C.A.S., accompagnés de leurs femmes et de leurs enfants, payent pour ces derniers, dans les cabanes du C.A.S., le même tarif que pour eux-mêmes, Dr. Hiltbrunner ( Oberaargau ) soutient ce point de vue que combattent successivement: MM. le Dr. Züblin ( Uto ), Dr. Brun ( Pilatus ) qui déclare que la section Pilatus partage l' avis du Comité central et que l' article publié dans l' " Alpina " n° 22 du 15 novembre représente l' opinion d' un membre isolé et non celle de la section, et M. Kuenzle-Engler ( St-Gall ).

La proposition Diablerets est rejetée à une très forte majorité.

13. Propositions de la section Oberland.

a ) Addition au 22 du règlement des cabanes:

Chaque eabane devra porter à l' intérieur et à l' extérieur, en un endroit bien visible, l' affiche suivante: „ Tout visiteur est tenu d' inscrire exactement dans le livre de cabane ses noms, qualités et domiciles. "

M. de Week, rapporteur du Comité central, fait remarquer que cette invitation se trouve déjà inscrite dans le règlement de chaque cabane; mais il est impossible d' admettre que les cabanes soient couvertes d' af. Le Comité central vieillera, en approuvant les règlements de cabanes, à ce que cette invitation y figure. M. Beck ( Oberland ) déclare que la section Oberland se range à l' avis du Comité central; M. Pa3*ot ( Ohaux-de-Fonds ) demande à ce que dans ce text le mot: tenu soit remplacé par: invité, étant donné qu' il n' y a aucune sanction possible. M. Correvon ( Genevoise ) partage cet avis, tandis que M. Wellauer ( Diablerets ) propose de maintenir le text tel quel. L' assemblée se prononce pour le maintien du texte proposé, à une majorité évidente.

b ) Addition au 24 du même règlement:

„ Pour toute cabane appartenant au C.A.S. ou à une section, le livre de cabane, adopté par le Comité central, est seul admis. "

A cela s' ajoutera éventuellement la proposition suivante: Le livre de cabane officiel ( suivant la proposition du Comité central, „ Alpina " n° 13, 1907 ) deviendra obligatoire pour toutes les cabanes à partir de l' année 1910; les rapports de cabanes au Comité central donneront connaissance au Comité central de l' acquisition de ce livre.

M. de Week, au nom du Comité central, propose le rejet de cette proposition; nous ne pouvons tout réglementer dans le club; un tel excès serait certes nuisible. M. Beck ( Oberland ) demande le vote sur la première partie de la proposition, la deuxième partie tombant si la première n' est pas admise. M. Meisser ( Rhätia ) s' élève avec indignation contre ce désir excessif de réglementation. L' assemblée, à une majorité énorme, rejette la proposition Oberland qui n' obtient que 3 voix.

14, 15, 16, 17 — propositions nouvelles. Le Comité central demande le renvoi à son examen des propositions suivantes:

14. de la section Uto: En attendant la publication de l' Album des cabanes, le Comité central est invité à préparer un tableau où les sections qui veulent construire des cabanes puissent se rendre compte des contrées où de telles constructions sont des plus recommandables et des plus utiles.

15. de la section Aarau:

1. Les annexes du Jahrbuch devraient contenir un plus grand nombre de cartes intéressant spécialement les contrées sur lesquelles il a paru récemment des „ guides ". Lors de la publication de ces „ guides ", on devra joindre en même temps au Jahrbuch, sous forme d' annexé, une carte de la contrée, ou tout au moins une partie importante de la contrée décrite dans le „ guide ". De plus, ces cartes devraient comprendre une contrée entière et non, comme la carte du Mont Blanc, reproduire chaque année une partie de la carte générale.

2. Le Comité central est chargé d' examiner s' il n' est pas possible, de même qu' il se fait pour la reliure du Jahrbuch, de livrer entoilées les cartes paraissant comme annexe du Jahrbuch aux membres qui le désirent, moyennant payement des frais.

16. Proposition de la section de Montreux, appuyée par les sections romandes: Pour rendre possible l' application du paragraphe 2 de l' art. 28 des statuts centraux ( surveillance et usage des cabanes ), un compartiment de chaque cabane s.erait exclusivement réservé aux membres du C.A.S.

A cet effet une affiche, bien en vue, serait placée dans toutes les cabanes avisant les touristes que jusqu' à 9 heures du soir les places indiquées ne pourront être utilisées que par des membres du C.A.S.

Les clubistes de leur côté seront priés de n' utiliser ces places qu' au cas où toutes les autres seraient déjà occupées.

17. de M. le Dr. Täuber: Le C.A.S. veille par ses organes et d' entente avec le service topographique fédéral à l' établissement d' une nomenclature alpine de caractère national, exempte de toute fantaisie individuelle et de toute influence étrangère.

M. le président explique les motifs du Comité central; ces propositions, dont quelques unes sont d' une extrême importance, demandent toutes une étude sérieuse que le Comité central a déjà commencée sans cependant avoir obtenu encore de résultat suffisant pour mettre en discussion dès la présente assemblée les propositions reçues.

Les sections Uto, Montreux et Aarau se déclarent d' accord avec la proposition de renvoi du Comité central; M. Wellauer ( Diablerets ) demande en outre que le Comité central soumette à l' étude de toutes les sections la proposition importante de la section de Montreux, de façon à ce qu' à la prochaine assemblée les délégués arrivent parfaitement renseignés. Le Comité central accueille avec plaisir cette demande.

L' assemblée unanime renvoie à l' étude du Comité central les propositions Uto, Aarau et Montreux.

M. Täuber ( Uto ) demande à ce que l' assemblée se prononce dès cette séance sur le principe de sa proposition. M. le président répond que le Comité central ne peut admettre un tel vote: toutes les propositions reposent sur un principe, il faut que l' étude puisse se faire en pleine liberté, sans être liée par un vote préalable. M. Becker ( St-Gall ) conteste au C.A.S. le droit de se mêler de nomenclature topographique. M. de Girard, du Comité central, donne connaissance des pourparlers déjà entrepris avec le bureau topographique fédéral, qui salue avec joie cette initiative et se montre très heureux que le C. A. 8. veuille s' occuper de nomenclature alpine.

Le vote de principe est rejeté par une majorité évidente et la proposition Täuber renvoyée au Comité central.

Divers. M. Brun ( Pilatus ) demande qu' une norme soit établie pour le coût des expéditions de secours; il cite le cas d' une expédition valaisanne qui a été très onéreuse. M. Seiler ( Monte Rosa ), répond en disant surtout que les articles publiés contre les guides, sans information préalable, dans les publications officielles du C.A.S. enveniment plus qu' ils n' arrangent les choses. M. le président répond que le Comité central examinera la question et qu' il a d' ailleurs pourvu à ce que des attaques personnelles et des polémiques trop vives ne paraissent pas dans les publications du C.A.S. sans examen du Comité central.

M. Sandoz ( Neuchâtel ) invite les sections à se faire représenter par de nombreux membres à la fête centrale qui aura lieu les 9, 10 et 11 juillet 1910.

La séance est levée à 12 h. 20.

Fribourg, en novembre 1909.

Au nom du Comité central du C.A.S., Le Secrétaire :Le Président:

Dr. A. Schorderet.Repond.

Les scrutateurs:

F. Wortmann.J. Glarner.

A. de Kalbermatten.Th. Payot

41 me Rapport de gestion

présenté par le Comité central à l' assemblée des délégués du 22 novembre 1909 à Zurich.

Messieurs et honorés collègues, En conformité de l' art. 14 des statuts de 1907 votre Comité central vous soumet son rapport annuel sur sa gestion durant l' exercice qui a suivi l' assemblée des délégués du 3 novembre 1908.

Effectif.

Au ter juillet 1909 le nombre de nos sociétaires s' élevait à 10,635, en augmentation de 537 sur le chiffre atteint l' année précédente. Dans le même espace de temps la fondation des sections d' Olten et de Pfannenstiel portait à 56 le nombre de nos sections. D' autre part, le Comité central a refusé son adhésion à la création dans la ville de Zurich d' une seconde section du C.A.S. Outre que la lettre même de l' article 3 de nos statuts semble interdire la fondation de deux sections dans la même ville, le Comité central n' a pu admettre comme légitimes les raisons invoquées dans le cas particulier par le club montagnard Unitas pour justifier l' existence de deux sections dans la capitale zurichoise. Notamment il n' a été ni prouvé ni même allégué catégoriquement que la section Uto serait impuissante à remplir sa mission, même si le nombre de ses membres, qui est actuellement de 841, venait à s' accroître considérablement. Il résulte au contraire des rapports que nous avons sous les yeux et des explications complémentaires fournies par le comité de la section Uto que celle-ci déploie une activité des plus réjouissantes, sans être gênée par l' encombrement de ses locaux ou une trop forte participation aux courses collectives.

Après avoir ainsi tranché la question soulevée par le club montagnard Unitas, le Comité central a été saisi par deux autres sociétés zurichoises, ia et l' Alpen Amicitia et I' Alpen Club Erika, d' une demande tendant à les admettre dans le C.A.S. aux conditions suivantes:

a ) les membres de l' Amicitia et de l' Erika payeraient une cotisation annuelle de fr. 3, et jouiraient des mêmes droits que les membres du C.A.S., notamment en ce qui concerne l' usage des cabanes; b ) l' Amicitia et l' Erika auraient le droit d' envoyer à l' assemblée des délégués un représentant par 50 membres.

De plus, l' Amicitia et l' Erika demandaient la transmission de leurs propositions à notre prochaine assemblée de délégués. Le Comité central a dû répondre à cette requête qu' il n' appartenait pas à des sociétés étrangères au C.A.S. de provoquer une délibération de l' assemblée des délégués, et il a ajouté qu' il examinerait s' il pourrait être donné satisfaction dans quelque mesure au vœu de rapprochement exprimé par l' Amicitia et l' Erika, mais que, dans tous les cas, la forme proposée par ces deux sociétés était inadmissible, attendu qu' elle impliquerait la coexistence dans le C. A.J.3. de deux catégories de membres, possédant sans doute les mêmes droits ou à peu près, mais astreints à des charges différentes.

La véritable et la plus importante question soulevée par les ouvertures de l' Amicitia et de l' Erika concerne l' attitude à prendre' par le C.A.S. vis-à-vis des sociétés poursuivant le même but que lui, et cette question est assez délicate pour être étudiée à loisir le Comité central avec le concours des sections qu' elle intéresse le plus. C' est pourquoi cet objet sera traité de nouveau dans notre rapport de gestion de 1910.

Ainsi que le relatait notre rapport de l' année dernière, le Comité central s' est opposé à la création à Londres d' une section du C.A.S. En revanche, il a fait bon accueil à de nouvelles démarches, visant une autre combinaison, destinée à donner satisfaction, dans le cadre de nos statuts, au désir légitime qu' éprouvent nos membres domiciliés à Londres de se réunir. La société qu' ils fonderaient à cet effet n' aurait ni le caractère ni les droits d' une section du C.A.S., ce qui ne l' empêcherait toutefois pas de faciliter les relations de ses membres avec leurs sections respectives, spécialement en ce qui concerne la perception des cotisations.

Le droit conféré au Comité central par les statuts d' approuver ou de refuser la formation des nouvelles sections nous paraît sauvegarder suffisamment, sans le secours d' une révision des statuts, les intérêts généraux du C.A.S. Dans cet ordre d' idées, le Comité central a décidé de n' admettre aucune nouvelle section qui ne compterait pas 30 membres au moins.

Nous avons eu à déplorer durant cette année la mort d' un de nos membres honoraires, M. X. Imfeld, ingénieur, dont des reliefs et des cartes alpines remarquables perpétueront le souvenir parmis les alpinistes qui n' ont pas eu le privilège de le connaître et d' apprécier sa sympathique personnalité.

Finances.

Le compte de 1908, publié dans l' " Alpina " et le Jahrbuch, boucle par un excédent de recettes de fr. 4294. 21 et le bilan par une augmentation de l' actif de fr. 3837. 31. Ce résultat est dû en grande partie à l' augmentation de l' effectif, d' une part, et à l' introduction d' une finance spéciale en faveur de l' " Alpina " pour les membres domiciliés à l' étranger, d' autre part.

Le budget de 1909 prévoit fr. 83,585 en recettes, et fr. 83,090 en dépenses, laissant ainsi un excédent de recettes de fr. 490. Nous faisons durant cet exercice une économie très sensible sur les frais d' impression par la modification de la carte de membre; l' impression des statuts ne se renouvelle pas non plus en 1909. La contribution à l' assurance des guides se trouve aussi diminuée de fr. 1000 environ, un certain nombre de ceux-ci s' assurant sans notre participation. Par contre nous prévoyons comme dépenses extraordinaires une somme de fr. 2500 pour l' acquisition du relief original du Cervin par Imfeld et fr. 600 comme subvention à la publication des œuvres choisies du P. Placide a Spescha. La situation de la caisse centrale permettra ainsi de disposer en 1910 de sommes plus importantes que précédemment en faveur des constructions de cabanes. Un alpiniste dévoué au O.A.S., Mr.Solvay à Bruxelles, nous a fait don de fr. 20,000 pour la construction et l' entretien d' un refuge au Cervin; nous saisissons l' occasion de lui présenter ici l' expression de nos plus vifs remerciements au nom du C.A.S.

Fonds Huber et fonds de secours.

Le fonds Huber s' élevait à fia 1908 à fr. 32,113.70. Alimenté par la capitalisation des intérêts, l' augmentation de ce fonds est progressive quoique cependant ralentie cette année par un subside de fr. 500 remis à la section Gotthard en faveur de la veuve du guide Ainbr. Zgraggen de Silenen, décédé sur le Hüfigletscher.

Le fonds spécial de secours s' élevait au 31 décembre 1908 à fr. 850.40 après paiement d' une indemnité de fr. 200 à la veuve du porteur Aloys Binner, décédé au Mont Rose. Depuis lors nous avons reçu un don de fr 25 de la maison Fritach & Cie à Zurich. Par contre, il nous est fait appel pour l' allocation d' un secours en faveur du guide Rud. Taugwalder à Zermatt, estropié à la suite d' une expédition dans les Andes.

Assurance des guides.

L' assurance des guides a coûté moins cher cette année que l' année dernière. 735 guides se sont fait assurer, au lieu de 827 en 1908, avec une somme d' assurance totale de fr. 2,760,000 ( fr. 3,225,000 en 1908 ). La part des primes de la Caisse centrale est de fr. 9303, soit fr. 1515.50 de moins que l' année dernière.

On se souviendra que la dernière assemblée des délégués a décidé que les parts des primes payées par la caisse centrale ne seront accordées qu' aux guides qui appliquent le tarif approuvé par le C.A.S. Cette décision a été imprimée en tête des circulaires d' assurance de l' année courante. Ensuite de cette décision, les guides d' Orsières et d' Evolène ont renoncé à l' assurance par le C.A.S., et ont préféré y pourvoir directement. Nous avons appris qu' après de vaines démarches à la „ Zurich ", ces guides ont obtenu leur assurance d' une autre compagnie.

La „ Zurich " fit payer par nous cette année les assurances de 5 cas de décès par un total de fr. 18,000.

Guides.

Un seul cours de guides, organisé par la section Davos, a eu lieu cette année, mais il n' a pas bénéficié du subside de la caisse centrale, parce que le programme n' en a pas été soumis à temps au Comité central, ainsi que l' exige l' article 7 du règlement spécial. L' observation de cet article avait été rappelée aux sections par notre rapport de gestion de l' année dernière.

La section Gotthard nous a demandé si un cours de ski organisé par elle à l' usage des guides bénéficierait d' un subside. Nous avons dû lui répondre que le Comité central ne pouvait subsidier que les cours de guides proprement dits.

Le Comité central a revêtu de son approbation les nouveaux règlements et tarifs établis par la section Diablerets d' accord avec les guides des stations Ormonts et Les Plans. Il a également adhéré à une modification des tarifs bernois relative au Faulhorn.

Une seule plainte, motivée par un cas d' ivrognerie, nous a été adressée contre un guide ( du Valais ).

Stations de secours.

Durant cette année, il a été établi des stations à Lauterbrunnen ( par la section Oberland ), Göschenen ( section Aarau ), Ragaz, Vättis, Flums, Wallenstadt et Buchs ( section Piz Sol ), ce qui porte à 38 le nombre actuel des stations de secours du C.A.S. Le fonctionnement de ces stations n' a donné lieu, cette année, à aucune plainte; mais nous sommes forcés de répéter que la prescription du règlement d' après laquelle il doit être fait au Comité central rapport immédiat sur chaque mobilisation du personnel de secours est encore trop rarement observée ( confr. l' " Alpinau du 15 mars ). Pareillement, on néglige de nous renseigner sur l' activité générale de ces stations.

Les comptes de 1908 renferment un poste de fr. 126. 65, indiqué comme impossible à faire rentrer et qui devrait être affecté à la station de Filisur ( section Rhätia ) pour un sauvetage opéré au Piz Aela. Le touriste recherché étant membre de l' association des „ Naturfreunde " de Davos, la somme en question a été versée ultérieurement par la direction centrale de l' association à Vienne.

Publications.

Jahrbuch. Le tome 44 du Jahrbuch a été tiré à 8500 exemplaires contre 8000 en 1908. Le nouveau volume n' est en rien inférieur aux précédents. Grâce aux efforts du rédacteur et des éditeurs l' expédition a pu en être faite au mois de juin.

Le fonds spécial du Jahrbuch accuse un solde actif de fr. 2200 qui s' élèvera probablement à fr. 7000 à la fin de l' année courante.

Le mauvais temps de cette année, rendant plus difficiles les courses de montagnes, a été cause surtout de ce que plusieurs sections n' ont pu nous faire parvenir les photographies nécessaires pour notre Livre des cabanes. La publication de cet ouvrage prévue comme annexe du Jahrbuch pour 1910 se trouve par ce fait retardée d' une année.

Par contre M. le Prof. Dr. Täuber nous a promis, pour le mois courant, le manuscrit du Répertoire des tomes nos 21—44 du Jahrbuch, qui sera publié comme annexe du volume de 1910. M. le Prof. Täuber a aussi répertorié, avec notre consentement, le volume qui vient de paraître. Nous n' avons pas pu faire droit au désir de l' auteur, de publier ce Répertoire comme volume séparé, pareil aux „ guides ", à cause des frais considérables ( environ fr. 8000 à 9000 ) que cette publication aurait nécessités. Ces frais ne pouvant figurer dans le budget prévu pour 1910, la publication ainsi comprise du Répertoire aurait dû être inévitablement remise à plus tard.

Comme on sait, la publication du Répertoire a été décidée par la réunion des délégués en 1903. Mais l' auteur désigné à cette époque, très pris par d' autres travaux, ne put s' en occuper en temps voulu. En 1907 M. le Dr. Täuber, sur la prière du Comité central, se chargea de cet ouvrage. Nous le remercions ici d' avoir mené à bien si rapidement ce travail compliqué.

Guides du C.A.S. La vente du Guide à travers les Alpes uranaises a augmenté cette année dans une proportion réjouissante. Le premier semestre déjà en a vu écouler à peu près autant que le cours entier de l' année précédente. L' intérêt croissant pour ce „ guide " est d' autant plus heureux qu' à la fin de 1908 il en restait un stock de 3572 exemplaires.

Le Guide à travers les Alpes tessinoises a paru le printemps dernier en 3000 exemplaires. L' expédition en a été faite par le Bureau du Comité central. Les membres du C.A.S. ont été invités à souscrire à cette publication par une circulaire parue dans l' nAlpina ". Mille exemplaires environ ont été commandés et livrés au prix de revient, résultat d' autant plus réjouissant que les Alpes tessinoises sont les moins visitées de nos Alpes.

L' édition du Guide à travers les Alpes glaronaises est épuisée. Le Comité central étudiera la question d' une nouvelle édition, dont les demandes nombreuses font sentir la nécessité.

„ Echo des Alpes. " L' année dernière, n' ayant point abouti dans ses tractations avec les sections romandes pour faire de l' " Echo des Alpes " une publication officielle du C.A.S., le Comité central, à la dernière heure, s' était vu obligé de retirer ses propositions. Invité par l' assemblée à continuer ces études en vue d' une solution définitive dé cette question, nous avons proposé aux sections romandes un nouveau projet de convention, tenant compte dans la mesure du possible des principales objections qui avaient fait échouer les tractations l' année dernière. Ce nouveau projet a été approuvé et dûment accepté par toutes les sections romandes; c' est la convention dont le Comité central propose l' acceptation à l' as des délégués. Elle a été publiée dans l' " Alpina " du 15 août dernier.

Jahrbich des Schweizer Alpenclub. 45. Jahrg.31 Nous croyons cette solution absolument recommandable parce que, tout en impliquant le transfert au C.A.S. de la propriété de l' " Echo des Alpes ", et rendant ainsi cette publication organe officiel au même titre que le Jahrbuch, elle lui conserve le même caractère et le même esprit clubistique en maintenant les mêmes organes administratifs et la rédaction dont l' excellent fonctionnement a été jusqu' ici une vraie cause de prospérité pour l' " Echo ".

„ Alpina ". La publication bi-mensuelle, qui se justifie pleinement, est généralement approuvée. L' année dernière 24 numéros ( au lieu de 20 ) ont paru, à un plus fort tirage; et cependant le déficit fut diminué de fr. 339, à savoir fr. 8396. 45 au lieu de fr. 8735. 45. Ce résultat est dû principalement au fait que suivant les nouveaux statuts, les membres étrangers payent fr. 1 de port, ainsi qu' à une augmentation des annonces. Malheureusement, ces dernières ont diminué cette année et le compte de l' " Alpina " en subira les conséquences fâcheuses.

Le contrat d' annonces existant depuis plusieurs années avec la Maison Mosse a été dénoncé pour fin 1910, afin d' en conclure un nouveau tenant compte du plus fort tirage de l' " Alpina ". Ce nouveau contrat a été conclu avec la même maison; les nouvelles stipulations donneront une augmentation de recettes de fr. 1500 à 2000 par an, pourvu que le nombre des annonces reste à peu près le même. En outre, ce nouveau contrat entre en vigueur dès le 1er janvier 1910, au lieu de 1911.

Cabanes.

Le nombre des cabanes du C.A.S. s' élève actuellement à 76. En 1909 nous avons inauguré les cabanes du Piz Rotondo, de Panossière et de Schönbühl. A l' inauguration de cette dernière assistait notre membre honoraire M. Whymper, qui porte allègrement ses 72 ans.

La construction de la cabane de Schönbühl a été facilitée à la section Monte Rosa par un don généreux de fr. 15,000 de trois de ses membres, MM. Reinmann et les frères Gebliart, ainsi que par le subside de fr. 5000, mis à la disposition du Comité central par la dernière assemblée des délégués.

Un autre don gracieux, de fr. 20,000, a été fait à la section Monte Rosa par M. Solvay, à Bruxelles, ainsi que nous l' avons dit plus haut, en vue de la construction d' un refuge supérieur au Cervin. Toutefois ceti e somme n' a pu encore trouver son emploi cette année et reste déposée provisoirement à la Banque de l' Etat de Fribourg, sous le contrôle du Comité central.

La cabane du Mutthorn a été reconstruite en partie. L' ancienne cabane de la Concordia a été réparée complètement par les soins du Comité central et pourra être remise le printemps prochain à la section Grindelwald, en conformité de la convention passée avec celle-ci.

L' entretien de la cabane inférieure du Cervin est complètement négligé depuis que la commune de Zermatt a entrepris de construire une auberge dans son voisinage immédiat.

Dépôt central de clichés pour projections alpines.

Monsieur Rohr, administrateur de l' office central, a publié dans le n° 20 de l' " Alpinau ( 15 octobre 1909 ) un rapport succinct auquel nous nous référons.

Le grand nombre de sections qui ont eu recours, pendant l' hiver 1908 —1909, à notre collection de clichés a prouvé suffisamment l' utilité de sa création. L' excellente organisation qu' a su lui donner M. Rohr est aussi cause de ce succès.

Son développement ultérieur par l' augmentation du nombre de diapositifs s' impose; c' est pourquoi le subside de fr. 1000 demandé, pour l' année 1910, par l' office est indispensable.

Tarif réduit sur les chemins de fer.

Toutes les compagnies ont consenti en 1909 aux réductions de taxes accordées antérieurement à l' exception du Arth-Righi.

La compagnie de chemin de ter Martigny-Châtelard, à laquelle nous nous sommes aussi adressés, nous a répondu qu' elle ne pourrait pas nous accorder de faveur avant qu' elle ait pris son plein développement.

Douanes et bicyclettes.

Les douanes françaises, italiennes et autrichiennes ont maintenu à nos sociétaires le bénéfice de l' entrée en franchise de leurs bicyclettes, sans caution. Aucune difficulté de ce chef n' est parvenue à notre connaissance.

Insignes.

Le Comité central étudie le remplacement de l' insigne métallique adopté en 1902, attendu que celui-ci ne répond plus aux exigences actuelles et qu' il importe en particulier d' en éliminer l' alpenstock et la hache, instruments aujourd'hui délaissés par l' alpiniste. De nouveaux projets d' insigne ont été demandés à diverses maisons; ils seront soumis aux sections l' hiver prochain, à titre de préconsultation.

Cartes de membre.

Nous avons inauguré en 1908 la nouvelle carte de membre valable pour une durée de 3 ans et comportant l' ancienne reliure, mais dont seuls le livret intérieur et le millésime sont renouvelés. Cette innovation, beaucoup plus économique, facilite le travail des caissiers de sections; elle a rencontré en général l' approbation des sections sauf quelques observations émanant de la Suisse romande pour la plupart. Nous tiendrons compte dans l' avenir et dans la mesure du possible, des desiderata exprimés.

Secrétariat permanent.

L' augmentation du nombre des affaires rend ce secrétariat non seulement précieux, mais indispensable.

Relations avec les sections du C. A. 8. et avec les clubs alpins étrangers.

Le Comité central a été représenté aux fêtes des sections Diablerets et Genevoise, ainsi qu' aux excursions collectives des sections romandes et des sections de la Suisse centrale.

Invité par le Club alpin français à se faire représenter au concours international de ski de Morez, le Comité central y a délégué M. le Dr. Schorderet, secrétaire central.

Invité également par le Club alpin allemand et autrichien à se faire représenter à l' assemblée que ce club a tenue à Vienne du 8 au 12 septembre, et dans laquelle a été fêté le quarantième anniversaire de la fondation du D. et Oe. Alpenverein, le Comité central y a envoyé M. Repond, président central. Celui-ci a eu la satisfaction de rencontrer à Vienne plusieurs des nombreux alpinistes allemands et autrichiens qui font partie du C.A.S.

Nos délégations à Morez et à Vienne et l' accueil cordial qui leur a été fait sont un nouveau témoignage des relations d' amitié que nous entretenons avec les grandes associations alpines de France, d' Allemagne et d' Autriche.

Fribourg, en octobre 1909.

Au nom du Comité central du C. A. 8.

Le Secrétaire:Le Président:

Dr. A. Schorderet.Repond.

Feedback