Publicité inacceptable

L’annonce publicitaire de Mitsubishi dans «Les Alpes» 5/2013 montre que le grand écart entre utilisation et protection auquel on fait souvent référence réussit plutôt mal. Cela avait déjà commencé il y a quelque temps avec une annonce pour un 4×4 de Ford, mais celle d’aujourd’hui franchit de nouveau les limites de l’acceptable et contrevient à la promesse de n’accepter plus que des publicités pour des véhicules respectueux de l’environnement.

Il est compréhensible que la publicité soit indispensable à la stratégie d’expansion poursuivie par le CAS. Mais il serait grand temps de remettre une fois en question ce but: si l’accroissement du nombre de membres apporte plus de recettes, il devient de plus en plus difficile de fédérer les intérêts les plus divergents. Cela affaiblit la position du CAS dans les situations de conflit, ainsi que le prouvent les débats internes qui l’agitent lorsqu’il s’agit des places d’atterrissage en montagne, des zones de tranquillité ou du libre accès aux sites d’escalade.

Feedback