Quand la chaleur peut tuer Insolation et coup de chaleur: un duo dangereux

Les insolations et les coups de chaleur ne sont pas rares en été.Les conséquences de ces deux «jumeaux» pas toujours faciles à distinguer sont souvent sous-estimées. Pourtant, un coup de chaleur peut entraînerune perte de conscience, voire la mort dans des cas extrêmes.

Le soleil tapait fort, et il n’y avait pas le moindre recoin d’ombre de ce côté de la montagne. Le chapeau à large bord était resté toute la journée dans le sac (pour des raisons inexplicables, avec le recul). Jusqu’à ce que Patrick doive s’allonger, la tête rouge et douloureuse, la nuque brûlée par le soleil. La suite de l’histoire est vite résumée: l’eau et l’ombre du chapeau coiffé trop tard n’ont pas beaucoup aidé, tandis que la situation ne s’améliorait pas. C’est finalement l’hélicoptère qui est venu le chercher. A juste titre: Patrick souffrait d’un coup de chaleur, une affection qui peut s’avérer fatale.

«C’est une situation classique, et les camarades de course ont pris la bonne décision», analyse le médecin de montagne, Martin Walliser, également médecin en chef du service de chirurgie traumatologique à l’Hôpital cantonal de Glaris et vice-président de la Société Suisse de Médecine de Montagne (SSMM). «Si l’on reçoit trop de rayonnement solaire sur la tête pendant une période prolongée, surtout en été, on risque une insolation et, dans les cas extrêmes, un coup de chaleur qui peut être mortel», explique-t-il. Le coup de chaleur survient lorsque le corps est exposé durablement à des températures élevées et qu’il n’est plus capable de se refroidir suffisamment en produisant de la transpiration. Il en résulte une perturbation de la régulation thermique et une augmentation de la température corporelle. «Voilà pourquoi il faut absolument se couvrir la tête quand on marche», précise le médecin.

La chaleur irrite les méninges

En cas d’excès de soleil, on peut distinguer trois étapes jusqu’au coup de chaleur, indique Martin Walliser. L’insolation constitue la première phase. Celle-ci résulte d’une exposition excessive de la tête au soleil, ce qui induit une accumulation de chaleur et une irritation des méninges (méningite aseptique).

L’épuisement dû à la chaleur vient ensuite, avec une température corporelle allant jusqu’à 40 degrés. Cette étape est généralement liée à une déshydratation et un apport en liquide trop faible. Les deux premières phases se manifestent par une sensation de chaleur, des maux de tête, des nausées, des vomissements, une baisse de régime ainsi que, parfois, des vertiges. Le patient reste toutefois lucide, et la circulation n’est pas touchée.

Délire et crampes

La troisième phase, elle, est encore plus intense. Il s’agit du coup de chaleur à proprement parler, caractérisé par un réchauffement extrême du corps, s’accompagnant d’une température de plus de 40 degrés et de troubles du système nerveux central. Il implique des conséquences graves et dangereuses: délire, troubles de la conscience, hallucinations, agitation et crampes. «Face à de tels symptômes, il faut agir vite et une aide professionnelle rapide est nécessaire, explique Martin Walliser, car cela peut entraîner des complications telles que des troubles respiratoires, un œdème cérébral ou même une insuffisance rénale ou hépatique.» Un collapsus cardiovasculaire prolongé et une hypoxie peuvent même causer des lésions cérébrales.

Insolation

• Mal de tête

• Nuque raide

• Nausées et vomissements

• Sensation de chaleur dans la tête

• Vertiges et agitation, mais pas de perturbation grave

du système nerveux central

• Faiblesse générale et fatigue

• Pouls rapide, légers frissons

Mesures: protection systématique contre le soleil et la chaleur, hydratation en suffisance et repos. Lorsque le mal de tête disparaît et qu’il n’y a plus d’autre symptôme, le problème est résolu.

Coup de chaleur

• Faiblesse, fatigue, mal de tête

• Difficultés respiratoires

• Peau chaude et sèche

• Troubles de la conscience, apathie

• Troubles visuels

• Collapsus circulatoire

• Œdème cérébral

• Crampes et coma

• Pouls rapide, pression artérielle faible

Mesures: rafraîchir tout le corps et le protéger des rayons du soleil. Surélever le haut du corps et assurer l’hydratation, si possible même par intraveineuse. En cas de difficultés respiratoires, de problèmes circulatoires et de troubles de la conscience, appeler immédiatement les secours.

Feedback