Quand la finalité de l’alpinisme se réduit au spectaculaire

A propos de la première de couverture des «Alpes» 12/2017.

La couverture des «Alpes» de décembre est spectaculaire. Malheureusement, j’ai l’impression en la regardant qu’à notre époque, le but de l’alpinisme est trop souvent de faire du spectacle, de la mise en scène, d’engager un photographe pour mettre en valeur des «exploits», d’établir des records. Voyez les photos de grimpe dans le rocher! Elles sont souvent publiées à l’envers pour augmenter l’impression de vide, voire de surplomb. Regardez ces photos en retournant votre journal, et vous retrouverez la banalité de la situation.

En lisant la légende de cette photo de couverture, je constate qu’on avait installé des câbles et tout un système d’éclairage derrière cette cascade de glace. Est-ce bien nécessaire au plaisir de l’escalade? On y apprend également que les deux personnes impliquées dans cette photo sont toutes les deux décédées en montagne. Leur décès n’a pas de rapport avec cette photo, mais on comprend que des alpinistes qui veulent constamment pousser jusqu’à l’absurde le spectacle et les exploits finissent par se brûler les ailes. Belles photos, mais triste facette de l’alpinisme!

Feedback