Randonnée à raquettes au Pays-d'Enhaut. Le bonheur est sur l'alpage

Proposte di gite

Tourentipp

Le bonheur est sur l' alpage

Randonnée à raquettes au d' Enhaut

Loin du tourisme de masse, le d' Enhaut a tout pour ravir les randonneurs à raquettes épris de liberté. Car pour saisir la dimension de cette région, il faut savoir sortir des sentiers battus et s' aventurer dans la neige poudreuse.

Le d' Enhaut est une région splendide et une destination de prédilection pour les randonneurs à raquettes voulant se donner la peine de quitter les circuits balisés. Si j' apprécie tant ces montagnes, ce n' est pas seulement pour le cadre alpestre exceptionnel, pour l' am qui s' en dégage ou pour le fromage d' alpage L' Etivaz AOC, mais surtout pour mes souvenirs de garçon de chalet, lorsque adolescent, moi le petit Savoyard, je passais tout l' été dans la famille Isoz, à La Sia, à faire les foins et à m' occuper des vaches.

Première course: en boucle sous la Tour de Famelon

La Lécherette, 1379 m, sur la route du col des Mosses, un petit matin de janvier. Sur le vieux thermomètre cloué à la façade d' un chalet au toit recouvert de tavillons, ces tuiles de bois d' épicéas ou de mélèzes fendues à la main, la température oscille entre –14 et –5° C. Ce froid polaire, qui semble résister aux premiers rayons du soleil, va certainement pimenter la journée à venir! Nous décidons d' aller randonner en direction de L' Hongrin et de la Tour de Famelon. L' Hongrin propose une variété d' itinéraires permettant aux randonneurs de partir tôt le matin pour ne revenir que tard le soir. Après avoir vérifié une dernière fois nos équipements et rempli nos thermos d' un thé bien brûlant, c' est en suivant la petite route militaire que nous cheminons en direction du chalet de Grenier Neuf ( 1425 m ), au niveau duquel nous chaussons nos raquettes. Premier constat: la température glaciale de la nuit dernière a totalement transformé la neige. Nous évoluons sur une croûte de neige glacée, dotée d' une très faible portance, qui s' enfonce d' une dizaine de centimètres à chacun de nos pas. Notre progression risque d' être laborieuse. Pendant que nous poursuivons notre ascension dans ce fond de vallon encore ombragé, un vent léger se met de la partie. Lorsque le vent souffle, la sen- Superbe panorama sur la chaîne de sommets qui sépare le d' Enhaut de la vallée des Ormonts. De gauche à droite: Cape au Moine ( 2352 m ), La Para ( 2540 m ), Le Tarent ( 2548 m ), Châtillon ( 2478 m ) et Pic Chaussy ( 2351 m ) Photo: Didier Cassany La longue ligne de crête du Mont d' Or ( 2175 m ) et du Gros Van ( 2189 m ) La Tour de Famelon ( 2137 m ) telle que l'on peut l' apercevoir depuis la Pierre du Moëllé Photos: Didier Cassany Tôt le matin, c' est par une température glaciale que nous chaussons les raquettes au niveau du chalet de Grenier Neuf Le Commun du Leyzay, juste avant de parvenir à la Pierre du Moëllé S' orienter, c' est savoir lire la carte, tout en repérant les points caractéristiques sur le terrain pour vérifier sa progression sation de froid augmente très rapidement: par exemple, par –10° C, avec un vent soufflant à 50 km/h, la température ressentie est d' environ –25° C. C' est ce que les Canadiens nomment le « wind-chill ». Continuant à progresser sur la longue portion de terrain déboisé de Charbonnière, nous accueillons avec bonheur l' apparition d' un soleil qui ne demande qu' à se montrer généreux. La randonnée prend un visage radicalement différent, plus doux et plus chaud: nous allons enfin pouvoir en profiter! Après avoir passé les chalets de Sur Ayaux ( 1666 m ) et des Grandes Charbonnières ( 1655 m ), c' est par une longue traversée sous les abruptes parois du Mont d' Or ( 2175 m ) que nous rejoignons la Pierre du Moëllé ( 1661 m ). L' endroit est absolument désert et, à part quelques anciennes traces de randonneurs à ski venant du Sépey, il ne semble pas y avoir âme qui vive aux alentours. C' est le moment idéal pour la pause ravitaillement: viande séchée, fromage de L' Etivaz et chocolat. Voilà de quoi reprendre des forces avant de poursuivre notre chemin! Le parcours suit la crête et passe au chalet des Chaux ( 1790 m ) avant de faire une large boucle vers les Rochers de la Latte. Là, nous évoluons sur un terrain beaucoup plus vallonné, où les raquettes sont le moyen de progression idéal. La journée s' avançant, il faut déjà songer au retour. Nous dirigeons donc nos pas vers la petite pointe d' Aussemont ( 1793 m ) avant de nous lancer dans une longue, très longue descente sur des pentes dénudées conduisant, par le Plan Derbon, à la petite route qui surplombe le lac de L' Hongrin. D' ici, notre retour à La Lécherette se fait, comme bien souvent lorsque nous partons randonner, à la lueur des derniers rayons du soleil, la tête pleine d' images de neige, d' alpages, de chalets et de montagnes. Le d' Enhaut, avec ses vastes alpages emmitouflés dans la neige Courte descente vers la base des parois de la pointe d' Aussemont avant de rejoindre son sommet ( 1793 m ) Photos: Didier Cassany Le terrain qui conduit sous les contreforts de la Tour de Famelon est vallonné à souhait Informations techniques Dénivelé: 598 m de montée et 400 m de descente ( si le dénivelé est modéré, ce circuit comporte de longues portions qui « tirent en longueur » à cause de leur faible inclinaisondifficulté: WT2; horaire: 5 h environ; remarque: la place d' armes de L' Hongrin peut, suivant les périodes, être interdite aux randonneurs. Se renseigner auprès des autorités militaires: 026 924 44 54. Dommage qu' à proximité de la Pierre du Moëllé, un petit fragment de l' itinéraire soit totalement saccagé par les motoneiges. Les jeunes épicéas n' y sont pas à la fête, quant à la faune, ou ce qu' il en reste, il vaut mieux ne pas en parler!

Seconde course: les Monts Chevreuils en traversée

Curieux comme le temps change vite en montagne: il y a trois jours, nous étions à La Lécherette avec une température quasi sibérienne et aujourd'hui, au même endroit, les conditions sont tellement printanières que nous commençons notre randonnée en bras de chemise! Entretemps, une couche de neige a recouvert les lieux et le bulletin d' avalanche nous informe d' un risque 3 sur 5 ( risque marqué ). Nous abandonnons tout naturellement notre objectif premier, la Pointe de Cray, nettement trop dangereuse par ces conditions. Nous optons pour les Monts Chevreuils. Après avoir consulté la carte, c' est par une longue traversée entre La Lécherette et Sonlomont que nous choisissons de commencer notre parcours. Le départ se fait au niveau du Gros Pâquier ( 1400 m ), au-dessus de La Lécherette. C' est dans une bonne couche de neige poudreuse que nous entreprenons de rejoindre le chalet des Poises ( 1525 m ) par le flan de la montagne. La trace n' étant pas facile à faire, nous nous relayons pour économiser nos forces. Avec ce type de neige, rien ne sert de courir: mieux vaut s' appliquer à faire des pas homogènes pour bénéficier d' un appui stable, et se servir efficacement des bâtons. Sur cette longue portion de l' itinéraire, nous pouvons à loisir admirer les montagnes alentour: ici, les Rochers de Naye surmontés d' une grande antenne, plus à gauche, la Tour de Encore une belle perspective sur les rochers de Clé ( 2350 m ) Le lac et le barrage de L' Hongrin, dominés au premier plan par la Pointe d' Aveneyre ( 2011 m ) et à l' arrière par les Rochers de Naye ( 2041 m ) Descente sur La Lécherette avec, en toile de fond, la Gummfluh et les rochers de Clé Photos: Didier Cassany Famelon et les parois du Mont d' Or, puis la pyramide du Pic Chaussy. Toute la montagne est emmitouflée dans une épaisse couche de neige: quel calme... et quel plaisir de pratiquer la raquette loin de la foule et du bruit! Après une courte pause ravitaillement devant le chalet, nous poursuivons notre cheminement dans une poudreuse de rêve en direction du Pâquier Pilet ( 1612 m ), du Plaudri ( 1590 m ) et de Sonlomont ( 1520 m ). Arrivés au chalet de Sonlomont, nous bifurquons alors au sud-est pour monter en pleine pente, par une série de lacets interminables, sur la Chuantse ( 1749 m ). Enfin parvenus au sommet, nous découvrons l' autre partie du d' Enhaut avec une superbe perspective sur le bourg de d' Oex, la Pointe de Cray, le Vanil Noir, le Rocher du Midi, la Gummfluh, les rochers de Clé... le d' Enhaut porte si bien son nom! Après une courte descente sur un beau chalet d' alpage, nous devons quitter les raquettes sur quelques mètres pour pouvoir franchir un passage étroit, raide et verglacé qui donne accès à un petit sommet, La Montagnette ( 1725 m ). Sans nous préoccuper des heures qui passent, nous poursuivons notre randonnée par une succession de bosses ( les Tésailles, 1619 m ), de portions légèrement montantes et de descentes en forêt ( le Souplat, 1467 m ). Et alors qu' en fin d' après, nous rejoignons dans une confusion de couleurs notre point de départ, le soleil se met à éclairer de ses derniers rayons les montagnes du d' Enhaut... Informations techniques Dénivelé: 400 m en boucle; difficulté: WT1; horaire: 4 h minimum a Didier Cassany, Abondance ( F ) Informations pratiques Carte: CN 1: 25 000 feuille 1265 Les Mosses Guide: ces deux itinéraires sont détaillés dans le guide du CAS Raquettes lé-maniques, à paraître à la fin de l' année 2006. Accès: on atteint La Lécherette depuis Aigle en passant par le col des Mosses ou, depuis Berne, par Thoune, Zweisimmen, Saanen, puis d' Oex et L' Etivaz. Météo: www.meteosuisse.ch Secours: Rega 1414 Information: www.pays-denhaut.ch, www.chateau-doex.ch, www.lesmosses. ch, www.etivaz-aoc.ch. La coopérative laitière de L' Etivaz propose du fromage de L' Etivaz, mais aussi d' autres spécialités du pays. A découvrir!

Activités jeunesse

Attività dei giovani

Feedback