Randonnée à ski dans le massif de la Silvretta. Une semaine ou plus si affinités

Randonnée à ski dans le massif de la Silvretta

Faire de la randonnée à ski dans le massif de la Silvretta en combinant des parcours bien connus, voilà un projet qui séduira celles et ceux qui apprécient de traverser les splendides paysages d' une Haute Route avec un sac à dos léger. Quant aux multiples possibilités offertes par cette région, elles permettent à chacun de composer un itinéraire à son goût.

Et si on allait en Autriche? J' ai entendu dire que l' accueil y était chaleureux, que les cabanes étaient comme des hôtels et qu' on pouvait même jouer au badminton dans les dortoirs tellement ils sont grands. Mythe ou réalité? Nous verrons bien!

Routes

1 er jour: Galtür ( 1580 m)–Jamtalhütte ( 2165 m ), 550 m de dénivellation, 3 h 30 à 4 h, F

Après une première nuit passée dans une confortable petite pension de Galtür, nous mettons nos sacs sur le dos et commençons à remonter le Jamtal. Le temps est un peu couvert, mais le plaisir de découvrir une nouvelle région nous enchante. La vallée fait une dizaine de kilomètres et monte en pente douce vers la cabane. C' est avec joie que nous allége-rons nos sacs ces prochains jours. Nous arrivons au refuge en fin d' après. Et là, quelle bonne surprise, la cabane est aussi grande qu' un hôtel, tous les locaux sont chauffés et il y a même deux murs d' escalade – intérieur et extérieur – sur la façade du bâtiment.

2 e jour: Jamtalhütte ( 2165 m)–Zahnjoch ( 2947 m)–Heidelbergerhütte ( 2264 m ), 800 m de montée ( 3 h ), 600 m de descente ( 1 h ), PD

Il a neigé durant la nuit. Nous avons le plaisir de tracer notre propre chemin dans la neige fraîche. De nombreux

1 Empilement de sédiments détritiques déposés par un même courant de turbidité.

groupes sont accompagnés de guides, ce qui montre que le massif de la Silvretta est très apprécié et accessible à un large public. Aucun guide n' est encore parti vers l' est. Nous devinons l' ancienne trace sous la couche de neige et suivons le fond de la vallée en direction du Finanzer-stein. Cet endroit est marqué par un abri sous un gros bloc, maintenant rempli de neige. Les nuages se dissipent, ce qui nous permet de mieux apprécier le paysage. Alors que nous nous dirigeons en direction du Zahnjoch, la pente se fait plus raide et nous arrivons en face du Fluchthorn ou Piz Fenga. Comme la neige fraîche est encore accumulée dans la pente, nous renonçons à le gravir. Au Zahnjoch, nous passons en territoire suisse. Après une courte descente et une petite traversée sur la gauche, nous attaquons l' ascension du Piz Larain. Aisée, elle se fait en deux heures et demie à partir de la cabane Heidelberger. La vue depuis le sommet permet de voir tout le Laraintal. Une dernière descente dans la neige poudreuse nous amène à la Heidelbergerhütte en une petite heure. Ici l' ambiance est plus feutrée, il y a des tapis par terre et les murs sont boisés à l' inté. Nous restons dehors pour profiter du soleil avant d' aller souper. 3 e jour: Heidelbergerhütte ( 2264 m)–Piz Tasna ( 3179 m)–Kronenjoch ( 2976 m)– Jamtalhütte ( 2165 m ), 900 m de montée ( 4 h 30 ) jusqu' au Piz Tasna, 400 m de descente jusqu' à la Fuorcla da Tasna, 100 m de montée jusqu' au Kronenjoch, 800 m de descente jusqu' à la Jamtalhütte ( 2 h ), PD Le soleil est radieux lorsque nous nous éveillons et nous sommes presque les derniers à partir. Nous remontons le fond de la vallée pour atteindre la Fuorcla da Tasna, à l' est de la Breite Krone. Au loin, nous apercevons la cabane Heidelberger et apprécions de traverser un endroit si isolé. Nous longeons la rive droite du Vadret da Tasna pour arriver à un col où nous laissons les skis. Le dernier bout d' arrête se fait en quelques minutes dans une pente raide avec de bonnes marches. La vue du sommet du Piz Tasna permet d' admirer le massif de la Bernina au loin.

Le Piz Tasna a donné son nom à la nappe de Tasna, constituée d' un socle cristallin et de sa couverture sédimentaire. La rive droite du Val Fenga est, elle, formée de flysch 1 et montre des pentes douces. Par contre, les sommets de la rive gauche, comme le Fluchthorn ou le Paraid Naira, sont formés de roches cristallines et font partie de la nappe de la Silvretta. La frontière austro-suisse entre le

Depuis le Dreiländerspitz, on peut observer l' imposante face NE du Piz Buin avec, à sa gauche, le Piz Fliana et, juste derrière lui, le Piz Linard, 3410 m, le plus haut sommet de la Silvretta Pho to :La ur en t Sc he ur er LES ALPES 10/2004

Piz Buin et le Paraid Neira fait en quelque sorte office de frontière géologique puisqu' elle sépare les unités penniques à l' est ( nappes de Tasna et d' Arosa ) des unités austro-alpines à l' ouest ( nappe de la Silvretta ). La région de la Silvretta est une des rares régions où l'on peut aussi bien observer une coupe des Alpes. Nous passons par le Kronenjoch pour retourner à la Jamtalhütte que nous avions quittée le jour précédent. 4 e jour: Jamtalhütte ( 2165 m)–Vordere Jamspitze ( 3176 m)–Chamana Tuoi ( 2250 m ), 1000 m de montée ( 3 h 30 ), 900 m de descente ( 1 h ), PD

De la Jamtalhütte, nous remontons le Jamferner. Un groupe de skieurs que nous croisons nous indique que les conditions de descente sont très bonnes. Bien que les itinéraires que nous suivons soient des classiques, nous ne rencontrons que rarement les mêmes personnes, tant le massif de la Silvretta offre de multiples possibilités. Nous passons à proximité de la Fuorcla d' Urezzas puis atteignons le Jamjoch au pied des Jamspitze. Après une brève hésitation sur le sommet à gravir, je choisis la Vordere Jamspitze, car la pente est plus raide, le sommet plus élevé et la fin de la course semble plus technique. En quelques conversions, le dépôt de skis est atteint et quelques pas d' escalade nous permettent de jouir du magnifique panorama sur le massif. Les conditions pour la descente sur la Chamana Tuoi sont excellentes. En arrivant à la cabane, le franchissement de la frontière ne passe pas inaperçu: la cabane est beaucoup plus petite que ce dont nous avons maintenant l' habitude, elle comporte 95 places et seul le réfectoire est chauffé. Comparativement aux cabanes autrichiennes, il y a moins de En montant au Piz Buin, vue sur le Dreiländerspitz et le Piz Jeramias à l' arrière ( de g. à d. ) et sur le Piz Mon au moyen plan à droite

randonneurs et l'on y trouve un charme et un calme qu' on ne rencontre pas dans les grandes cabanes.

5 e jour: Chamana Tuoi ( 2250 m)–Drei-länderspitz ( 3197 m)–Wiesbadnerhütte ( 2443 m ), 950 m de montée ( 4 h ) et 750 m de descente ( 1 h ), AD

Nous partons au lever du jour; la pente se redresse rapidement. Nous passons au pied de l' impressionnante face NE du Piz Buin pour rejoindre la Fuorcla Vermunt et à nouveau entrer en Autriche. Nous traversons quasiment à plat sur le Vermuntgletscher avant de monter le versant NW du Dreiländerspitz. La croix sommitale s' atteint à pied en quelques minutes depuis le dépôt de skis. Le Dreiländerspitz marque la frontière entre le Tyrol au NE, le Vorarlberg au NW et la Suisse au S. La descente de la pente sommitale est tellement belle que nous souhaiterions enchaîner les virages à l' infini. Nous poursuivons jusqu' à la Wiesbadnerhütte dont l' architecture hétéroclite témoigne d' une construction en plusieurs étapes.

6 e jour: Wiesbadnerhütte ( 2443 m)– Piz Buin ( 3312 m)–Egghorn ( 3147 m)– Silvrettahütte ( 2341 m ), 900 m de montée ( 4 h ), 200 m de montée jusqu' à l' Egghorn ( 1 h ), 1000 m de descente ( 1 h ), AD

Une fois les skis chaussés, nous traversons la vallée pour atteindre le pied du Vermuntgletscher puis atteignons l' Och que nous remontons sur sa rive gauche. Le Piz Buin est en vue. Son itinéraire de montée semble impressionnant. Au-dessus de la Fuorcla Buin, nous abandonnons nos skis pour continuer à pied. Quelques passages d' escalade entrecoupés de tronçons enneigés nous mènent au sommet en une demi-heure environ. Après avoir rejoint le dépôt de skis, nous reprenons notre chemin par la Fuorcla dal Cunfin et le col de la Silvretta. Comme la journée est belle et que le temps s' annonce moins favorable pour le lendemain, nous en profitons pour monter à l' Egghorn, une variante facile

Depuis le sommet du Dreiländerspitz, vue ( de d. à g. ) sur le Schattenspitze, le Schneeglocke, le Silvrettahorn et l' Egghorn. L' itinéraire pour le Piz Buin depuis la Wiesbad-nerbütte contourne les séracs La Wiesbadnerhütte, 2443 m, a une architecture hétéroclite qui témoigne de sa construction en plusieurs étapes Pho to s:

La ur en t Sc he ur er Arrivée à la Fuorcla Vermunt. Vue en direction du sud Vue sur la Hintere Jamspitze et le Jamjoch depuis la Vordere Jamspitze. Sur le Jamjoch, on aperçoit les traces menant à la Chamanna Tuoi qui se trouve environ 800 mètres plus bas Vue depuis le sommet du Piz Tasna, 3179,. " " .3 m. Au premier plan, la Breite Krone, derrière elle, au moyen plan, la Krone, et à l' arrière, le Fluchthorn LES ALPES 10/2004

que nous apprécions. Les derniers mètres se font à pied. De là, nous sommes surpris de pouvoir admirer un tel panorama sur des centaines de sommets en direction des Alpes grisonnes et glaronaises. Celles-ci semblent infinies. Une longue descente peu raide dans une neige ramollie nous mène à la cabane Silvretta. Urs et Silvia, les gardiens, achèvent de stocker les marchandises que l' hélicop leur a livrées le jour précédent. Comme nous sommes les seuls hôtes ce soir, nous sommes aux petits soins et dégustons avec plaisir des saucisses au cerf et une salade de fruits frais. Le charme de cette cabane nous séduit et nous regrettons de ne pouvoir y rester plus longtemps.

7 e jour: Silvrettahütte ( 2341 m)–Silvretta-horn ( 3244 m)–Wiesbadnerhütte ( 2443 m ), 900 m de montée ( 4 h ), 800 m de descente ( 1 h ), AD

Après un petit déjeuner copieux, nous remontons les pentes du Silvrettagletscher. Le dernier tronçon entre l' Egg et le Silvrettahorn est raide et nous restons vigilants. Le vent souffle fort au col et nous montons à pied jusqu' au sommet d' où l'on voit que le mauvais temps annoncé arrive. Il faut donc redescendre. Nous rejoignons l' Ochsenglet puis, après le passage des séracs, descendons tout droit pour éviter la longue traversée qui nous forcerait à remettre les peaux. Il fait jour blanc et les vieilles traces rendent la descente difficile. Nous retrouvons la piste qui mène à la cabane puis fixons les peaux pour remonter vers celle-ci. Les conditions climatiques ne nous incitent pas à prolonger notre séjour. Nous rentrerons donc demain.

8 e jour: Wiesbadnerhütte ( 2443 m)– Galtür ( 1580 m ), 800 m de descente, 14 km en distance ( 4 h ), F

Il a neigé environ 15 cm durant la nuit et le soleil commence à percer les nuages. La route qui mène à la vallée est ouverte sur quelques centaines de mètres

Depuis le Piz Buin, vue en direction de l' ouest avec, au premier plan à gauche, le Piz Buin Pitschen et, à l' arrière à gauche, le Verstanclahorn Depuis la Vordere Jamspitze, vue sur l' Ochsenkopf et, au moyen plan à gauche, l' Ochsen. Celle-ci peut servir de point de passage entre la Jamtalhütte et la Wiesbadnerhütte Pho to s:

La ur en t Sc he ur er LES ALPES 10/2004 Depuis la Fuorcla Vermunt, vue sur le Dreiländerspitz. On aperçoit un abri de secours au premier plan Depuis le Piz Larain, on jouit d' une belle vue sur les Zahn-spitze, la Breite Krone, le Piz Tasna et le Piz Davo Lais ( de d. à g. ) Coucher de soleil devant la cabane Silvretta LES ALPES 10/2004

puis nous devons tracer pour atteindre le Silvrettastausee. Une courte remontée permet d' atteindre Bielerhöhe où se trouve la station de ski. La descente se prolonge longuement sur dix kilomètres en poussant souvent pour atteindre Wirl. De là, nous prenons un bus pour Galtür. Retour à la case départ.

Bilan Le massif de la Silvretta, à cheval sur la Suisse et l' Autriche, révèle deux cultures différentes de l' accueil en montagne. Du côté autrichien, on a systématiquement accès à la cabane grâce à des chenillettes et des motos-neige, il y a des douches, les locaux sont chauffés et les cabanes di-mensionnées pour accueillir au moins une centaine de visiteurs. Du côté suisse, l' accès est rarement mécanisé, l' énergie et les ressources en eau sont économisées et le nombre d' hôtes est moindre. Les ca-

Informations pratiques

Accès: On atteint Galtür par la route en prenant l' autoroute Feldkirch–Innsbruck. Prendre la vallée de Paznan à la hauteur de Pians, peu avant Landeck. La route qui mène à Bielerhöhe depuis Bludenz est fermée en hiver jusqu' en avril-mai. Hébergement: Galtür possède divers hôtels et pensions de toutes catégories. Se renseigner à l' office du tourisme. http://www.galtuer.at. Jamtalhütte ( DAV ): 206 places, local d' hi de 12 places. Gardée de la mi-février à la mi-mai et de la fin juin à la fin septembre. Dortoirs ou chambres. Tél. cabane: 0043 5443 84 08, tél. vallée: 0043 5443 83 94; http://www.jamtalhuette.at, jamtalhuette@netway.at. Heidelbergerhütte ( DAV ): 156 places, local d' hiver de 8 places. Gardée de fin décembre à mi-mai et de fin juin à fin octobre. Tél. cabane: 0043 5444 54 18, tél. vallée: 0043 5444 56 12; http://www.publish.at/trekking/ heidelbe.htm. Chamanna Tuoi ( CAS ): 95 places, local d' hiver de 30 places. Gardée de mi-fé-vrier à mi-mai, de juillet à mi-octobre et de fin décembre à début janvier. Tél. cabane: 081 862 23 22, tél. vallée: 081 864 16 43; http://www.tuoi.ch, tuoi@bluemail.ch. Wiesbadenerhütte ( DAV ): 200 places, local d' hiver de 20 places. Gardée de mi-février à début mai et de fin juin à début octobre. Tél. cabane: 0043 5558 42 33; http://www.publish.at/trekking/ wiesbade.htm, info@dav-wiesbaden.de. Silvrettahütten ( CAS ): 80 places, local d' hiver de 22 places. Gardée de fin février à début mai et de fin juin à début octobre. Tél. cabane: 081 422 13 06, tél. vallée: 081 416 28 03; http://www.sac-stgallen.ch, silvrettahuette(at)bluewin.ch Période: De mi-février à mi-avril, selon les conditions. Durant cette période, la majorité des cabanes sont gardées. Guides, livres, cartes: Vital Eggenberger, Skitouren Graubünden, Editions du CAS 2001; Egon Pracht, Silvretta und Rätikon Skiführer, Bergverlag Rudolf Rother, 1984; Cabanes des Alpes suisses, Editions du CAS, 2004 CN 1: 50 000 feuille 249 S Tarasp, CN 1: 25 000 feuilles 1159 Ischgl, 1179 Samnaun, 1178 Gross Litzner, 1198 Silvretta, 1199 Scuol Carte de l' OAV n° 26 Silvrettagruppe. Matériel: Matériel classique de ski de randonnée. Les crampons et le piolet peuvent être utiles pour des sommets comme le Fluchthorn, le Piz Tasna, le Piz Buin ou le Silvrettahorn.

Photos: Laurent Scheurer

banes sont plus intimes et ont un charme qui fait que l'on s' y sent bien.

Quant à l' itinéraire que nous avons suivi, il possède plusieurs avantages. D' une part, il permet de laisser du matériel ou de la nourriture dans certaines cabanes, car on y revient pour continuer dans une autre direction. D' autre part, de multiples variantes sont possibles. On peut ainsi aisément faire l' ascension d' autres sommets que ceux que nous avons mentionnés tout en suivant le même parcours. Il est aussi possible de prolonger cette « Haute Route » en passant de la cabane Silvretta à la Saarbrück-nerhütte, mais la cabane n' est pas gardée avant la mi-mars. Une semaine passée dans la Silvretta ne permet pas, de loin, de tout découvrir. Alors pourquoi ne pas y rester un peu plus longtemps si affinités? a

Laurent Scheurer, Bulle LES ALPES 10/2004

Vie et loisirs en montagne

Vita e tempo libero in montagna

Leben und Freizeit im Berggebiet

Feedback