Randonnée à skis près d'Arolla. Bec d'Epicoune et Aiguillette de la Singla

Proposte di gite

Tourentipp

Bec d' Epicoune et Aiguillette de la Singla

Randonnée à skis près d' Arolla

Un circuit de trois jours au départ d' Arolla via l' Aouille Tseuque et le Bec d' Epicoune permet de traverser une région connue en se tenant à l' écart des foules. Cette randonnée à skis s' adresse aux skieurs expérimentés: son degré de difficulté varie entre AD et TD.

Haute Route, Patrouille des Glaciers, Pigne d' Arolla, nul besoin est de présenter la région d' Arolla. Sa renommée ne devrait toutefois pas rebuter celles et ceux qui apprécient les espaces vierges et la solitude! Il est tout à fait possible d' y effectuer de très belles courses à skis loin des hordes de skieurs. A cheval sur la frontière avec l' Italie, le Bec d' Epicoune, l' Aouille Tseuque et les Pointes d' Oren permettent de surplomber le glacier d' Otemma et la Haute Route.

D' Arolla au bivouac de l' Aiguillette à la Singla

Par un long week-end ensoleillé de fin de saison, nous chaussons les skis quelques centaines de mètres après avoir quitté le parking d' Arolla. Nous cherchons une trace qui nous permettra de garder les skis jusqu' à ce que nous rejoignions la moraine. Derrière nous, l' Aiguille de la Tsa pointe fièrement vers le ciel, telle une cathédrale. Une fois sortis de la forêt, la neige se fait plus présente et nous atteignons le bas du glacier de Pièce, que nous remontons sur sa rive droite jusqu' à la cabane des Vignettes. La face nord du Pigne d' Arolla souffre année après année du manque de neige et de nombreux rochers sont visibles dans sa partie supérieure. A la cabane, nous nous arrêtons pour pique-niquer. Comme nous sommes les seuls hôtes ce midi, nous en profitons pour faire un brin de causette avec la gardienne. Lorsque nous repartons, les nuages s' accrochent aux sommets et rendent l' orientation difficile. Une fois arrivés au col de Charmotane, nous enlevons les peaux et nous laissons glisser le long du glacier d' Otemma, en visant les rochers de l' éperon NW de la Singla. Le paysage autour de nous est totalement glaciaire et aucune trace de civilisation n' est perceptible. Nous remontons enfin le glacier de Blanchen pour atteindre le bivouac de l' Aiguillette à la Singla. Une vraie merveille que nous sommes seuls à nous partager pour la nuit! Il y a un peu d' eau grâce à la fonte de la neige du toit et il fait presque chaud à l' intérieur. Seul le vent fait du bruit à l' extérieur et il nous berce jusqu' à ce que nous nous en-dormions dans cette nature préservée et si calme.

Bivouac de l' Aiguillette d' Epicoune de l' Aiguillette

Le réveil est matinal et frais. Après un petit-déjeuner sur le pouce, nous chaussons nos skis. Alors que la lune est encore visible au-dessus de l' Aouille Tseuque, Bec d' Epicoune, arête nord, quelques centaines de mètres avant le sommet Photo: Laur ent Scheur er Vue vers l' est depuis le Bec d' Epicoune sur la Dent d' Hérens, le Cervin et le massif du Mont Rose Photos: Laur ent Scheur er les premiers rayons du soleil touchent le sommet du Pigne d' Arolla. La journée s' annonce superbe. La neige est dure et nous descendons en suivant la rive gauche du glacier d' Otemma jusqu' à sa langue terminale, au dessous du Jardin des Chamois. Nous remontons la moraine puis le glacier d' Epicoune sur sa rive droite jusqu' à un replat. D' ici, on aperçoit le Bec d' Epicoune. La pente se fait plus raide avant d' atteindre l' arête N, nous forçant à mettre les crampons. Environ 200 mètres au sud du P. 3185, l' arête N nous fait face, extrêmement esthétique, aérienne et libre de toute trace. Nous la suivons jusqu' aux rochers terminaux que nous escaladons. La vue depuis le sommet du Bec d' Epicoune est exceptionnelle et inhabituelle. La descente, qui se fait par l' itinéraire de montée, est technique et exposée jusque vers 3000 m, car les pentes sont soutenues, atteignant 40–45° par endroits. Nous enchaînons les virages avec un peu d' appréhension mais ravis de relever le défi de la pente raide. Plus bas, nous nous en donnons à cœur joie dans la neige ramollie. Quel soulagement aussi de savoir que la partie technique de la journée est derrière nous! Une heure et demie nous est nécessaire pour remonter au bivouac, sous un soleil de plomb. Enfin nous y sommes. Nous passons la fin d' après à observer les coulées neigeuses qui tombent des Portons. Arête nord du Bec d' Epicoune avec, en bas, le glacier d' Otemma Le Grand Combin et le glacier du Mont Durand Informations pratiques Parcours: Arolla ( 2006 m)–Vignettes–bi-vouac de l' Aiguillette à la Singla ( 3179 m ), 1433 mètres de montée, 260 mètres de descente, 6 h, AD; bivouac de l' Aiguillette de la Singla–Bec d' Epicoune ( 3531 m)–bi-vouac de l' Aiguillette à la Singla, 1700 m de montée, 1700 m de descente, 9 h, D à TD. Une neige stabilisée est essentielle pour pouvoir gravir le Bec d' Epicoune dans des conditions de sécurité suffisan-tes; bivouac de l' Aiguillette à la Singla– Aouille Tseuque ( 3554 mPointes d' Oren ( 3525 m)–Arolla, 1100 m de montée, 2200 m de descente, 8 h, AD–D Cartes/Guides: CN 1: 25 000, feuilles 1346 Chanrion, 1347 Matterhorn, 1366 Mont Vélan, CN 1: 50 000 feuilles 283 S Arolla et 293 Valpelline. Stéphane Albasini, Ski alpin Bas-Valais, Du lac Léman au vallon de Tourtemagne, Editions du CAS Logement: bivouac de l' Aiguillette à la Singla, 12 places, couvertures, matériel de cuisine ( prendre cartouche de gaz ), contact: Claude-Alain Montandon, 021 646 59 01 Période favorable: de mars à mai Dent d' Hérens au col du Petit Mont Collon Arête nord du Bec d' Epicoune vue depuis l' Aouille Tseuque Photos: Laur ent Scheur er

Bivouac de l' Aiguillette Tseuque–Pointes d' Oren

Ce matin encore, le temps est au beau fixe. Depuis le bivouac, nous nous laissons glisser sur une distance de quelques centaines de mètres sur le glacier de l' Aiguillette, puis collons les peaux de phoque. Face à nous, les premiers rayons d' un soleil généreux atteignent la face NE de l' Aouille Tseuque que nous contemplons depuis deux jours maintenant, car elle fait face au bivouac. Nous sommes impatients de la voir de plus près... Si nous gravissons sans problème la plus grande partie de la pente, quelques dizaines de mètres de portage sont nécessaires pour terminer l' ascension du tronçon raide menant au P. 3363. De là, nous continuons jusqu' au sommet skis aux pieds. Le panorama se dévoile, grandiose, nous montrant le Grand Combin, le Pigne d' Arolla, le Cervin, la Dent d' Hé, le Mont Rose et le Bec d' Epicoune que nous avons gravi la veille. La pause au sommet nous permet de jouir du panorama également du côté italien. Seuls signes de présence humaine: les brumes grisâtres au-dessus de la vallée d' Aoste. La descente de la croupe sommitale est aérienne et très plaisante. La pente raide qui suit s' adoucit sur la fin. Nous passons au bivouac récupérer nos dernières affaires puis glissons jusqu' au glacier d' Otemma. De là nous montons en direction du col du Petit Mont Collon. Nous nous trouvons dans un cirque désert, semblable à un sanctuaire où l' am est très sauvage. De petites coulées forment des draperies sur la face des Pointes d' Oren au pied desquelles nous passons. Nous les gravissons puis redescendons pour rejoindre le col de l' Evê. Nous y rejoignons aussi, un peu à regret, la foule des dimanches ensoleillés et finissons notre journée par la longue descente du haut glacier d' Arolla pour atteindre Arolla. Trois jours durant, nous avons traversé un paysage grandiose, et gravi, seuls, de magnifiques sommets délaissés par les centaines d' alpinistes qui faisaient la Haute Route.. " " .Vous aussi, laissez-vous tenter par l' envers du décora Laurent Scheurer, Bulle Les Portons, le Pigne d' Arolla et le col de Charmotane vus depuis l' Aouille Tseuque Petites coulées neigeuses sur la face nord des Pointes d' Oren

Feedback