Randonnée au nord de la Furka. Chacun à sa guise

Randonnée au nord de la Furka

Au nord de la route du col de la Furka, le randonneur trouve un dense réseau de chemins et de nombreuses cabanes. Les possibilités sont multiples et chacun peut composer ses étapes à sa guise.

La météo annonçait un temps variable, généralement sec, avec quelques éclaircies. Mais à la Furka, pas de soleil en vue. Tôt le matin, à Realp, il pleut. Nous buvons un thé à l' ancien Hôtel Post: les plafonds sont bas, tout comme la couverture de nuages à l' extérieur. Trois randonneuses font leur entrée en parlant du temps qu' il fait: leur dialecte trahit leurs origines. Elles viennent du Valais, qui se trouve de l' autre côté de la Furka, cette liaison est–ouest qui a connu son âge d' or bien avant l' ouverture de la route du Gothard. « Furka » signifie ensellement ou col. En effet, la Furka est non seulement l' un des cols routiers les plus élevés de Suisse, mais aussi un passage d' une beauté marquante. Son attrait touristique est accru par la densité des chemins, des cabanes, des voies d' escalade et des itinéraires alpins qu' on y trouve. Nous allons nous concentrer sur la zone au nord de la route: une région dans laquelle nous avons le souvenir de belles journées d' escalade sur des sommets comme le Galenstock, les Bielenhörner ou le Winterstock. Mais aujourd'hui, nous sommes venus pour marcher.

Des balles de golf dans les nuages

A Realp, le train à vapeur se lance vers la montagne dans un énorme nuage blanc. Non loin de là, les golfeurs s' en donnent à cœur joie. Pendant ce temps, nous montons dans le car postal qui nous amènera à la hauteur du col.

Nous partons seuls de l' Hôtel Furkablick, une construction monumentale dont les parois décrépies rappellent des jours meilleurs. Alors que nous montons par les Galenbödmen vers la cabane Sidelen, des rubans de brouillard s' étirent à l' horizon. Pour une fois, les dents de granit typiques de la région se dissimulent à nos regards. Mais nous sommes surpris de constater que cela n' enlève rien de l' attrait de la balade: au contraire, nous sommes plus réceptifs à d' autres choses, les couleurs des lichens, des mousses et des herbes, le crissement de nos chaussures sur le sable, le murmure des ruisseaux et le bruissement de nos vêtements. Plus nous avançons, plus notre entourage est pierreux. Le sentier, clairement signalisé par des cairns, nous rassure, seul élément de civilisation dans un paysage de granit de plus en plus gris.

Les yeux dans les yeux

Tout à coup, nous voici face à deux marmottes. Manifestement, elles ne s' atten pas à nous voir là! L' une d' elles, encore toute jeune, s' arrête net, ne sachant comment réagir. Nous nous fixons, elle et moi, les yeux dans les yeux, puis elle disparaît d' un bond. Apparemment, cette journée se trouve sous le signe de l' observation: ce matin, en traversant le Gothard pour entrer dans la vallée d' Urseren, nous avons aperçu trois cerfs au beau milieu de la route. En voyant notre voiture, ils ont hésité un instant avant de franchir les barrières de sécurité à quelques centimètres de notre pare-chocs. La cabane Sidelen est petite, originale et elle a été agrandie et rénovée il y a quelques années. Aujourd'hui, elle est ouverte à tous. On doit sa construction Le vénérable Hôtel Post à Realp, dernière étape avant la montée au col de la Furka Grâce aux cairns disposés sur les blocs de granit le long du chemin, aucun risque de se perdre, même dans le brouillard Photos: Christine Kopp au célèbre guide Martin Epp, qui y a installé un centre de formation pour son « Ecole de sports alpins Gothard Andermatt », l' une des premières écoles d' alpi de Suisse. Martin Epp était un pionnier: il a notamment ouvert une école de survie aux Etats-Unis bien avant que ce concept ne devienne à la mode. La cabane Sidelen, dont il est toujours le propriétaire, accueille les randonneurs et les familles dans un cadre confortable. Elle forme le point de départ de nombreuses randonnées, dont le « Nepali- Highway », un sentier marqué blanc-bleu-blanc qui permet en deux à trois heures d' atteindre le prochain refuge, la cabane Albert-Heim.

Chez Jonny et Hans

Nous faisons le tour de la cabane et rencontrons son gardien, Armin Rey, qui arrive justement avec une cargaison de salades. A l' intérieur, les bavardages vont bon train et on entend fuser les rires. Cette cabane de la section Uto du CAS a été ouverte en 1918 en l' honneur du grand géologue Albert Heim. La fête d' inauguration était réservée aux hommes qui devaient montrer patte blanche en présentant leur livret de service, prouvant qu' ils étaient tous suisses. d' hui, la cabane Albert-Heim accueille tout le monde: les grimpeurs, les randonneurs, les familles, les marcheurs qui montent à la journée et, en hiver, les randonneurs à ski. Nous ne nous y attardons pas, même si nous n' avons pas vu Jonny et Hans. Vous vous demandez de qui il s' agit? Il vous faudra monter à la cabane pour le découvrir. De toute façon, avec ou sans soleil, la région est toujours aussi belle.

informations

Accès: Andermatt est desservi par le Matterhorn-Gotthard-Bahn depuis la gare CFF de Göschenen. De là, le car postal part vers le col et les arrêts sont de bons points de départ pour la marche ( Realp, Tiefenbach, Bielenstafel, Hotel Furkablick, Furkapass ). Renseignements: office du tourisme d' Andermatt, 6490 Andermatt, tél. 041 887 14 54, info(at)andermatt.ch, www.andermatt.ch Cabanes/Restaurants: pour les cabanes du CAS, voir www.alpesonline.ch ou Remo Kundert/Marco Volken, Cabanes des Alpes Suisses, Editions du CAS, Berne, 2002. Site d' information en allemand pour les restaurants: www.top-of-uri.ch. Photos: Christine K opp A 2708 m, on atteint la cabane Sidelen, construite par un guide légendaire: Martin Epp. Après avoir longtemps servi de camp de base à son école d' alpinisme, ce refuge est aujourd'hui ouvert au public La cabane, érigée en 1918 en l' honneur du grand géologue Albert Heim, attire les grimpeurs, les alpinistes, les familles et les randonneurs qui s' y arrêtent pour une nuit ou le temps d' une pause Cabane Sidelen: René et Jeanette Gam-ma-Herger, Hagenstr. 10, 6460 Altdorf, tél. 041 887 02 33, sidelenhuette(at)gmx.ch, www.sidelen-huette.ch; cabane Albert-Heim: Armin Rey, case postale 203, 6490 Andermatt, tél. 041 887 17 45, albert-heim-huette-sac(at)bluewin.ch, www.albert-heim-huette-sac.ch Cartes: la carte d' excursions et de vélo « Gotthard » ( 1: 25 000 ) éditée par le canton d' Uri est une vraie mine de renseignements ( histoire, adresses, etc. ) pour la région Gothard–Furka. Distribution: Editions Gisler, Altdorf.

Guides: Remo Kundert/Marco Volken, Alpinwandern Zentralschweiz–Glarus– Alpstein, Editions du CAS, Berne, 2002. Roman Betschart, Alpenkranz Uri – 38 Verbindungsrouten von Hütte zu Hütte und Übersicht über alle Berggasthäuser und -hütten 1. Kurt Zurfluh, Urner Reise-verführer, Editions Gisler, Altdorf, 2001, pour les renseignements généraux. Randonnée: possibilité de marcher plusieurs jours de cabane en cabane. La cabane Sidelen est à une étape ( 5–6 h ) de la cabane Rotondo; depuis le col de la Furka, on l' atteint en une bonne heure. De là, une étape ( 4 h 1 ⁄ 2 –5 h ) permet d' atteindre Tiefenbach par la cabane Albert-Heim. En passant la nuit dans cette cabane, on peut ensuite continuer par le « Urschner Höhenweg » jusqu' à Andermatt ( 4–5 h ), ou alors rallier la cabane Damma en 5–6 h. Bien sûr, l' itiné peut aussi s' effectuer en sens inverse 2.

Conseil: ne manquez pas l' occasion de faire un tour avec le train à vapeur de la Furka ( Realp–Gletsch ), qui a été remis en état grâce au travail de nombreux bénévoles. Renseignements/Réservations: Dampfbahn Furka-Bergstrecke, case postale 141, 6490 Andermatt, tél. 0848 000 144, reisedienst(at)fu-be.ch, www.furka-bergstrecke.ch a Christine Kopp, Berne et G albiate/I ( trad. ) 1 A commander directement chez Roman Betschart, Reussstr. 8, CH-6472 Erstfeld, mail(at)top-of-uri.ch 2 Course alpine: Galenstock, 3583 m, arête sud-est au départ de la cabane Albert-Heim. Très belle course en mixte par l' arête sud-est au départ de l' Obere Bielenlücke, 1000 m de dénivelé, PD, 4descente par l' arête nord pour revenir à la cabane Albert-Heim.

Escalade sportive: nombreuses possibilités en école d' escalade ( Wandfussplatten, écoles d' esca près des cabanes Sidelen et Albert-Heim, conviennent bien aux enfants ) ainsi que des classiques de tous niveaux ( Graue Wand, Gletschhorn, Gross Bielenhorn, Gross Furkahorn... ) et des courses d' initiation. Granit superbe et parfaitement adhérant. Topos: Toni Fullin/Andi Banholzer, Clubführer Urner Alpen 2 – Göscheneralp–Furka–Grimsel ( Galenstock, nördliches Urserental usw. ), Editions du CAS, Berne, 1996; Manfred Hunziker/Maurice Brandt/Giuseppe Brenna, Von der Furka zum Lukmanier, Editions du CAS, Berne, 1995. Jürg von Känel, plaisir Alpin, Reichenbach, 2005; Jürg von Känel, Schweiz plaisir Ost, Editions Filidor, 2001, 3713 Reichenbach, tél. 033 676 19 18, filidor(at)bluewin.ch, www.filidor.ch A la fin du « nepali-Highway » – ou au début, selon d' où l'on vient –, on fait quelques pas sur le glacier, près du lieu où naît le ruisseau Coup d' œil dans la cuisine: suite à sa rénovation, la cabane Sidelen est devenue plus spacieuse sans rien perdre de son caractère Les « chameaux », deux imposantes tours de granit, dominent la cabane Sidelen. De là, on parvient en deux ou trois heures à la cabane Albert-Heim Le « nepali-Highway », au marquage blanc-bleu-blanc, relie les cabanes Sidelen et Albert-Heim

Histoire, culture et littérature alpines

Storia, cultura, letteratura alpina

Alpine Geschichte, Kultur, Erzählungen

Feedback