Raquettes dans la région du Grand-Saint-Bernard

Cinq jours, un col ou un sommet par jour A proximité des pistes des stations de sports d' hiver, les randonneurs en raquettes font partie du paysage hivernal depuis quelques saisons. Comme les Le versant italien du col avec le Pain de Sucre ( 2900 m ) et le Mont- Fourchon ( 2902 m ) niques du Super-Saint-Bernard, et suivant de hauts jalons de bois, nous progressons vers l' Hospice du Grand-Saint-Bernard, posé à 2472 m d' alti. Cette vénérable maison, dont l' histoire se perd dans la nuit des temps, sera notre camp de base pendant toute la durée de notre escapade.

L' Hospice du Grand-Saint-Bernard Dans la montée, nos raquettes font merveille dans une neige abondante tombée la nuit, et c' est facilement que nous atteignons l' entrée de la Combe des Morts, ultime rampe qui donne accès à l' hospice. Un fort vent s' est levé tandis que nous progressons dans les derniers mètres, juste sous le col. Entre le brouillard et la neige qui se confondent, paraît bientôt une vaste bâtisse à l' aspect un peu austère, avec ses hauts murs imposants dans lesquels s' encastrent de petites ouvertures. Impression magique, unique, quasi irréelle, que cette arrivée dans un endroit isolé du reste du monde pendant près de huit mois. Et l' accueil bien sûr: franc, chaleureux, tout en simplicité. Il faut dire que la petite communauté de chanoines, gardienne du passage depuis dix siècles, maîtrise parfaitement ce savoir faire qui consiste à recevoir entre ses murs les randonneurs, les skieurs, les alpinistes ou les pèlerins à la recherche, bien souvent sans le Quelques modèles de raquettes à neige modernes savoir, d' une rencontre entre le temporel et le spirituel.

Météo changeante Durant les deux jours qui suivent notre arrivée à l' hospice, une mémorable tempête nous contraint à rester à l' abri, et c' est anxieusement que nous prenons chaque soir connaissance des prévisions météo du lendemain. A ce propos, le col du Grand-Saint-Bernard, situé à la jonction climatique du sud et du nord des Alpes, reste soumis à des conditions particulièrement sévères: la moyenne annuelle des chutes de neige est de 18 m, la température peut descendre jusqu' à -30°C, et le vent y a soufflé à 268 km/h fin février 1990!

A l' aube du troisième jour, le ciel est enfin clair et le soleil de janvier, bien qu' un peu faible encore, vient Le col et l' hospice depuis le côté italien: / iriser de mille feux la couronne des sommets qui entourent l' hospice, si bien que le relief de chaque arête devient encore plus saisissant. Où irons nous aujourd'hui? Au Grand-Saint-Bernard, outre les classiques à skis, toujours très courues, les possibilités de randonnées en raquettes sont nombreuses, car ce petit massif recèle des cols, des vallons, des combes et des sommets qui se prêtent idéalement à la pratique de ce sport. Les multiples itinéraires qui s' ouvrent à nous nous donnent des fourmis dans les jambes. Notre choix sera vite fait: en route vers la Fenêtre d' En Haut, objectif facile qui associe une ambiance haute montagne, bon enfant à l' ascension, à la joie des longues glissades à la descente.

La Fenêtre d' En Haut Laissant derrière nous l' imposante présence de l' hospice, nous descendons sur le versant valdotain, en direction des bâtiments des douanes suisses et italiennes, recouverts par endroits d' une impressionnante couche de neige. La marche dans une poudreuse de rêve, facile grâce à nos a Côté valdotain, sur l' alpage de la Montagna Baus Alpinisme et autres sports de montagne De l' Epaule du Mont-Mort, au loin l' Envers du Mont-Blanc Dans la descente vers les chalets de la Pierre raquettes, libère nos esprits. Nous arrivons dans le vallon des Bosses. Nous progressons à l' ombre et le froid polaire n' en finit pas de nous faire frissonner. Débouchant tout aussi soudainement au soleil dans l' alpe de la Montagna Baus, c' est par une trace zigzagante, dominée en grande partie par les pentes de la Pointe de Drône, que nous rejoignons sans difficulté la large brèche ventée de la Fenêtre d' En Haut. C' est un privilège rare pour notre petit groupe de déboucher ici en solitaire. Mon regard file par-dessus la dépression des lacs de Fenêtre, que je devine en contrebas, et se perd au loin, à l' est, vers les pics rocheux et les dentelles de glace de l' Envers du Mont-Blanc, tout proche. La beauté de ce jardin secret donne le sentiment d' entrer dans une dimension différente. Randonner dans la région du Grand-Saint-Bernard, outre les joies simples du raid en raquettes, devient l' occasion de se retrouver quelques instants avec soi-même.

Chenalette. Tout ce secteur bénéficie de splendides panoramas sur le Mont-Vélan et sur le Grand-Combin.

Accès: de Martigny ou d' Aoste, prendre la route d' accès au tunnel du Grand-Saint-Bernard. Côté suisse: de l' entrée du tunnel, sortir en direction des remontées mécaniques du Super-Saint-Bernard ( place de parc ). Un service de cars fonctionne au départ de Martigny et d' Aoste. Du parking, on atteint l' hospice par la route du col qui est fermée huit mois sur douze. Deux petits abris de pierres, l' Hospi 2113 m et le Tronchet 2276 m, sont reliés par téléphone avec les chanoines de l' hospice. Ceci permet d' appeler des secours en cas d' inci ou de tempête. Juste avant d' atteindre le col, la Combe des Morts est toujours dangereuse, en raison des avalanches qui dévalent du Mont-Mort.

Période favorable: de novembre à mai, en fonction des conditions d' en. Pour profiter pleinement de ce magnifique secteur, choisissez la semaine plutôt que les week-ends qui sont toujours très encombrés.

Logement: à l' hospice où il est fortement conseillé de réserver à l' avance ( tél. 027/787 12 36 ).

Cartes: CN 1:25000 1365 Grand-Saint-Bernard.

Indications pratiques

Situation géographique: situé sur la ligne à cheval sur le Valais et le Val d' Aoste, le col du Grand-Saint-Bernard est entouré au sud par le Mont-Mort et au nord par la Grande- Itinéraires:

7. Le Mont-Fourchon 2902 m Hospice du Grand-Saint-Bernard ( 2472 m ), chalets de la Montagna Baus ( 2365 m ), Mont-Fourchon ( 2902 m ). Dénivelée de 645 m, 4à5h.

2. La combe de Drône et le col du Bastillon 2757 m Parc du Super-Saint-Bernard ( 1920 m ), chalets d' alpage de la Pierre ( 2039 m ), dépression du lac du Petit Lé ( 2585 m ), col du Bastillon ( 2757 m ). Dénivelée de 840 m, 5 h 30.

3. La Fenêtre d' En Haut 2724 m Hospice du Grand-Saint-Bernard ( 2472 m ), alpage de la Montagna Baus ( 2356 m ), Fenêtre d' En Haut ( 2724 m ). Dénivelée de 485 m, 3à4h.

4. La combe de Barasson et le col Ouest de Barasson 2635 m Parc du Super-Saint-Bernard ( 1920 m ), le Tronchet ( 2276 m ), mémorial du Chanoine Droz ( 2500 m ), col Ouest ( 2635 m ). Dénivelée de 715 m, 5 h.

5. La Fenêtre de Ferret 2698 m Hospice du Grand-Saint-Bernard ( 2472 m ), alpage de la Montagna Baus ( 2356 m ), Fenêtre de Ferret ( 2698 m ). Dénivelée de 450 m, 3à4h.

1

En quittant les installations du Super-Saint-Bernard

Spécificité de la randonnée en raquettes

Le succès phénoménal que connaît la pratique de la raquette à neige dans toutes les Alpes ne doit pas nous faire oublier que la montagne reste avant tout un milieu naturel hostile. Il faut donc, comme pour les autres formes de randonnées hivernales, adapter son comportement et rester attentif à certains aspects essentiels du terrain sur lequel on évolue, car le « risque zéro » n' existe pas!

Le choix du modèle: le néophite désirant s' acheter une paire de raquettes y perdra à coup sûr son latin. En effet, on trouve d' innombrables modèles plus ou moins sophistiqués, dont certains à des prix élevés. La spécificité du raid alpin impose de disposer de raquettes qui doivent combiner plusieurs fonctions de base: solidité et fiabilité, rapidité et facilité à chausser ( fixation ), rigidité ( lors de la progression en dévers ), portance ( dans une épaisse couche de neige poudreuse ) et accroche en cas de neige dure.

La solidité et la fiabilité: de nos jours les matériaux employés pour la fabrication du cadre ( principalement le plastique moulé et les tubes métalliques ) sont quasiment indestructibles.

Le système de fixation: comme pour le ski de randonnée, le couple fixation-chaussure revêt une importance capitale. L' emploi d' une plaque articulée avec un système de fixation identique au procédé d' attaches rapides pour les crampons permet d' obtenir une tenue du pied excellente en toutes circonstances. Ne pas oublier que les raquettes doivent aussi disposer de cales de montées.

La rigidité: n' hésitez pas à bannir de votre choix les raquettes à queue ( comme les raquettes canadiennes ) qui ne permettent pas d' évoluer en sécurité sur les reliefs marqués.

La portance: elle est fonction de la largeur du tamis. Préférez un modèle court ( plus maniable, d' où une meilleure progression en terrains techniques ) et peu spatule ( en neige poudreuse et profonde, un modèle peu spatule facilitera la progression ).

L' accroche: c' est le point le plus important pour ce genre de raquettes. Elles doivent avoir un système d' accroché ( crampons et pointes ) efficace et robuste, utile tout particulièrement sur neige dure ou lors d' une traversée en dévers, voire en pentes raides. Les raquettes qui ne disposent que de quelques « clous » ici et là, sont à proscrire sans hésitation!

Un dernier mot enfin sur la fragilité du milieu montagnard. Le regain d' intérêt pour la pratique de ce sport n' est pas entièrement positif, car il peut entraîner la surfréquentation de certains secteurs, imposant alors à tout un chacun de respecter rigoureusement et de protéger la montagne, si fragile malgré toute sa rudesse!

Didier Cassany, Abondance, ( F )

Feedback