Récepteurs-transmetteurs pas toujours efficaces

A propos du « Sauvetage en montagne quelque peu inédit », Les Alpes 7/99 J' ai lu très attentivement cet article, qui m' a rappelé une situation vécue par une amie. Cette dernière avait projeté de faire une randonnée de quatre jours avec une collègue entre le col du Nufenen, le lac Ritòm, le col du Lukmanier et les réserves naturelles de l' Oberalp. Pour s' assurer d' être secourue en cas d' un éventuel accident, elle avait acheté un Natel.

Je lui ai expliqué, expérience faite, que le Natel n' était pas sûr à 100% et que j' avais vu plusieurs annonces publicitaires dans Les Alpes, qui présentaient un appareil radio où il suffisait d' appuyer sur un bouton pour être directement en communication avec la Rega. Avant d' envoyer cette publicité à mon amie, j' ai téléphoné à la Rega, qui m' a répondu que cet appareil n' était ni fabriqué, ni vendu par la Garde aérienne suisse de sauvetage. On m' a toutefois indiqué le numéro de téléphone du fabricant.

Lorsque mon amie a contacté ce dernier ( il est possible de louer l' ap pour quelques jours ), elle lui a donné le détail de son itinéraire et lui a posé la question de l' efficacité absolue de l' appareil. La réponse fut décevante: pour la région de l' Oberalp notamment, on ne pouvait lui garantir l' efficacité de l' appareil. De ce fait mon amie a renoncé à se munir d' un tel appareil.

En conclusion, je pense qu' il faudrait nuancer la position de M. Lutz König qui affirme « qu' on peut établir une liaison sur le canal de la Rega de n' importe quel endroit des Alpes suisses au moyen des appareils récepteurs-transmetteurs disponibles sur le marché ».

Marcelle Mühlstein, Chêne-Bourg, GE

Feedback