Rencontre de bouldering au Tessin

Rencontre de bouldering au Tessin

Du test à la fête

Que font les garçons ( et les filles ) quand ils deviennent grands et qu' ils veulent continuer à jouer sur les rochers et dans la forêt sans perdre la face? C' est tout simple: ils s' achètent des tapis épais, des chaussons d' es, de la magnésie en emballage familial, une brosse à dents et des vêtements amples et cools. Puis ils partent à la recherche d' un terrain de jeu dans la forêt.

Et ils le trouvent, par exemple aux blocs de Cresciano près de Bellinzone ou à ceux de Chironico, ailleurs au Tessin. A l' occasion de la première rencontre suisse de bouldering sur le « balcon de la Suisse », fin octobre 2000, on a découvert que les adeptes du bouldering n' aiment pas trop le soleil: il faut qu' il fasse froid pour que le rocher offre plus de prises. Dans le bouldering, tout est d' ailleurs différent. Les spécialistes forment une petite société secrète de joyeux lurons, le rire et la moquerie aux lèvres. Du reste, « spotten » ( « se moquer » ) signifie aussi dans leur jargon « faire attention aux autres », « être prêt à aider le boulderer s' il tombe de son bloc ». Et au spectacle des acrobaties, des sauts et des torsions réalisés par les meilleurs d' entre eux – toute l' élite suisse, avec à sa tête la vedette Frédéric Nicole, était réunie lors de cette rencontre – les grimpeurs ordinaires demeurent cloués au sol, sans voix. Mais dans la soirée, tout le monde se retrouve au même niveau, autour

Un boulderer et ses « spotters » au pied d' un bloc qui ne peut être « escaladé » qu' au moyen d' un grand saut La rencontre de bouldering de SCARPA a passé du test ( de matériel ) à la fête!

Pho to s: Ch rist ine Kopp

Escalade libre / Compétition

Arrampicata libera e di competizione

Sport- und Wettkampfklettern d' un verre de vin et d' un plat de polenta aux champignons. Cette rencontre était l' exemple parfait du passage du test à la fête. En effet, les modèles de chaussons d' escalade de SCARPA, représentés en Suisse par New Rock, étaient à disposition des grimpeurs pour un test de matériel. Après quoi les grimpeurs ont fraternisé, échangé trucs et idées, et ont fait la fête. On souhaiterait que de telles rencontres entre alpinistes soient plus fréquentes! a

Christine Kopp, Unterseen ( trad. )

Feedback