Röschtigraben

Son cri de guerre retentit au fond du Gadmertal. Après une longue hésitation, Silvan Schüpbach ose enfin se lancer dans la séquence finale de la 13e longueur. Une dernière réglette incontournable, et le voilà arrivé au relais. Ses avant-bras sont durs comme du béton, et il lui reste encore dix longueurs avant la sortie. Mais il sait que le plus dur est fait. Il vient en effet de venir à bout de la longueur-clé de La Röschtigraben: 40 mètres de paroi verticale et de dalle avares de prises, qu’il raconte avec passion sur le site www.slack-line.ch. Pour la cotation de ce crux, il propose un 8a+.

C’était le 3 octobre 2012 aux Wendenstöcke/BE. Silvan Schüpbach réalisait en trois jours la première en libre de La Röschtigraben, une voie de 23 longueurs dans le secteur «Reissend Nollen». Ainsi s’achevait une riche aventure bilingue au-delà de la barrière de röstis. Le Biennois avait en effet participé à l’ouverture de la voie entre 2008 et 2011 aux côtés des frères Nicolas et Julien Zambetti. Les deux grimpeurs romands avaient déjà signé deux voies dans le même secteur entre 2006 et 2008. Au royaume de l’escalade engagée sur plusieurs longueurs, La Röschtigraben perpétue la tradition d’ouvertures initiée dans les années 1980 aux Wendenstöcke (voir «Les Alpes» 9/2010).

Feedback