Savourez une bière, voire deux!

A propos du courrier de lecteur «En cabane, boire une bière n’est pas un péché contre l’écologie» paru dans «Les Alpes» 10/2019

Je rebondis sur les propos de Monsieur Loebner pour préciser ses affirmations. Manifestement, le grand public ignore que le kérosène pour les vols domestiques a toujours été taxé, à hauteur de 0,7312 franc par litre. Seuls les vols internationaux sont exonérés de l’impôt sur les carburants.

Concernant l’exemple mentionné: dans des conditions normales, un hélicoptère H125 permet de transporter une charge de 850 kg (et non pas 750 kg) jusqu’à une cabane du CAS à 2500 mètres. Pour la grande majorité des cabanes, une rotation dure moins de dix minutes (et non 30) et, ne serait-ce que pour des raisons économiques, les mandats sont combinés afin de limiter les vols d’approche. En outre, les déchets peuvent être ramenés en plaine sans frais supplémentaire. A 2500 mètres, l’hélicoptère en question consomme un peu moins de 150 kg (et non pas 200 litres) de kérosène par heure. Un kilo de kérosène produit env. 3,15 kilos de CO2. Si on fait le calcul, cela donne 91 grammes de CO2, et non pas 400 g, par kilo de charge utile!

Conclusion: savourez une bière, voire deux si vous le supportez pour la course le lendemain!

Feedback