Schrattenflue (Courses à ski à la -)

Courses à ski à la Schrättenflue

Un terrain troué comme de l' Em, savoureux comme du fromage d' alpage, fin comme des meringues...

Pas de doute: le Hengst est la montagne à ski lucernoise par excellence. C' est à lui qu' on pense d' emblée lorsqu' on évoque les courses à ski entre Lucerne et Berne. Certains beaux dimanches d' hiver, on a déjà compté jusqu' à 300 personnes sur ce point culminant ( 2092 m ) de la Schrättenflue. Mais on peut aussi y trouver Hächlen ( à gauche ) et Hengst, vus de la montée au Gsteig Un étui typiquement suisse pour le livre de sommet: gamelle militaire sur le Strick La Hächlen et ses lapiaz enneigés, vue du Strick son versant oriental, tourné vers la Waldemme, qui est intéressant.

Un glacier de calcaire « Le joyau de ces montagnes, pour le ski et le paysage, est sans aucun doute la Schrättenflue et ce Hengst dont on chante les louanges non seulement à Lucerne, mais désormais aussi jusqu' à Zurich et à Bâle », lit-on dans le guide CAS mentionné cidessus, oeuvre d' Oskar Allgäuer. « La pente douce du côté de Sörenberg fournit à la fin de l' hiver et au printemps des champs de ski idéaux. Attention toutefois à ne pas se rendre trop tôt sur les lapiaz, car lorsque la couche de neige est faible, non seulement le socle rocheux fracturé se fait remarquer désagréablement mais les fentes, trous et entonnoirs des champs de lapiaz présentent des dangers analogues aux crevasses d' un glacier insuffisamment enneigé. » Le glacier rocheux de la Schrättenflue est désormais inclus dans l' inventaire des sites naturels d' importance natio- naie, comme le paysage de flyscn de Hagleren-Glaubenberg-Schlieren, sur le versant oppose du Waldemmental.

La Hächlen est plus racée que le Hengst Le Hengst fait partie du trio de la Schrättenflue, avec la Hächlen et le Schibengütsch. Ces trois sommets offrent des panoramas grandioses, par exemple sur les Alpes bernoises et leurs trois cimes mondialement connues. De la Hächlen, il paraît qu' on peut même voir, entre Wildstrubel et Wildhorn, la plus haute montagne des Alpes. Au nord du Wildhorn, voici les Alpes f ribourgeoises où naît un fromage connu au-delà des frontières suisses, tout comme l' Emmental: le Gruyère. La randonnée à ski sur la Hächlen est elle aussi unique en son genre et les Hächlenzähne, « Do'.o- mites de l' Entlebuch », y contribuent pour beaucoup. De même que le Gruyère a un goût plus relevé que l' Emmental, de même la course de la Hächlen est plus salée que celle du Hengst. Quand se forme un névé, ce qui grâce à la situation légèrement sud-est se produit déjà en hiver, la descente sur les lapiaz est un véritable rêve.

le Schibengütsch plaît à tout le monde La Scheibenfluh, appelée d' hui Schibengütsch, est un pilier d' angle caractéristique au sud de la chaîne de la Schrättenflue. On y trouve aussi de nombreuses grottes; entre autres, le Scheibenloch dans lequel la fée des lapiaz garde, dit-on, des trésors inestimables. Un itinéraire origi- Vue de la selle Ober Gum-menegg sur le passage clé de la difficile voie nord du Strick nal passe par le Stollenloch, une autre grotte de la Scheibenfluh, pour rejoindre le sommet depuis Kemmeriboden Bad ( on en trouvera tous les détails dans le guide CAS des Préalpes de Suisse centrale, de Willy Auf der Maur, édition 1996 ).

Sa situation exposée met la Scheibenfluh au premier plan et la distingue des autres hauteurs situées sur l' immense plaque rocheuse de calcaire karstique qui s' incline vers la vallée de la Waldemme. Lorsqu' on regarde en particulier de l' ouest, par exemple de Berne et des hauteurs environnantes, la partie raide et large de cette plaque, le Schibengütsch, frappe tout de suite, tandis que le Hengst ou la Hächlen sont difficiles à repérer. Le Schibengütsch a du caractère, il ne laisse pas indifférent. Les skieurs qui recherchent la beauté du paysage plutôt qu' une descente grisante apprécieront ses pentes douces, un peu plus raides tout en haut seulement, du côté de la Waldemme. Les skieurs alpinistes ayant absolument besoin d' une poussée d' adrénaline seront servis avec le versant ouest, qui présente une inclinaison atteignant 45°. Et n' oublions pas les gourmets: ils choisisront l' itinéraire sud au départ de Kemmeriboden Bad. Non seulement parce qu' il est en général délicieux du point de vue du ski, mais aussi parce que ce restaurant de campagne sert les meilleures meringues qui soient. Dans l' Emmental, on ne fait pas que du fromage!

Suggestions de courses Vue de l' antécime sur le sommet principal du Hengst; à droite, les Préalpes bernoises avec le Stockhorn Vue du Hengst sur la Hächlen; à l' horizon, au milieu, le Pilate Un mets relevé: le Strick ( 1946 m ) II ne manque plus que le Strick au menu du randonneur à ski. Il borde la Schrättenflue au nord, avec son contrefort le Talleri ( 1812 m ). Entre les deux sommets se situe la Tällenlücke, que le guide CAS de 1932 recommande comme « une course à ski peu connue mais intéressante ». Ce jugement est surprenant car les pentes des deux côtés de la montagne sont plus que corsées. C' est pourquoi la Tällenlücke et surtout le Strick ( dont l' ancien nom est « Gemschigrat » ) ne doivent être dégustés qu' avec certaines réserves. Celui qui aime les mets relevés aura envie de saisir l' occasion qu' ils offrent. Mais ce sera pour buter sur une autre difficulté. L' itinéraire Est depuis Ruschwand, en effet, emprunte une zone de protection de la forêt et de la faune ( elle sera signalée sur la prochaine édition de la carte des itinéraires à ski, feuille Interlaken, dont le verso présentera une partie de la feuille Escholzmatt ). Il nous faut donc renoncer - le coeur lourd - à cet itinéraire-là. Mais le Strick peut aussi être gravi du nord, Suggestions de courses de Torbach, près de Flühli. Cependant un court gradin entre la Tällenlücke S et la combe sommitale supérieure ^ peut parfois provoquer quelques in-j quiétudes. Le matériel adéquat 5 ( crampons ) aide alors à éviter les t mauvaises surprises.

ai _J ^m « Souliers de ski à clous recom-54 mandés » Un équipement et un ravitaillement adéquats sont également nécessaires pour une descente piquante du Hengst où, à coup sûr, on ne trouvera jamais des conditions pareilles à celles des pistes. Celui qui veut se risquer sur le versant ouest, très raide, ne devrait pas d' ingurgiter plus de 100 grammes d' Emmental au sommet. Le ventre plein, on a trop de peine à déclencher des virages serrés face à l' abîme!

Qui l' aurait cru: c' est sur ce versant, juste un peu plus au nord, que passe la voie décrite dans le premier guide CAS de la Schrättenflue et des Préalpes lucernoises. Au point f2, nous lisons: « La Steinegg représente sur tout le versant dit bernois la seule voie qu' on puisse emprunter pour la montée à ski sans risque de glissade, de plaques à vent et d' avalanches. L' Egg est la plupart du temps libre de neige, sauf dans le tiers supérieur, mais gelée à cause du vent froid; les échelons du « petit chemin des vaches » sont couverts de glace. Les crampons complets ou fixés sous le talon, au minimum des souliers de ski à clous, sont recommandés. »

Indications pratiques: renseignements généraux

Caractère I saison Courses à ski de Préalpes très digestes qui peuvent être assaisonnées de nombreuses descentes aromatiques. A déguster de mi-décembre à mi-mars; février étant le bon moment, pas seulement pour le carnaval de l' Entlebuch. Pour parcourir les champs de lapiaz de la Schrättenflue, il faut au moins un bon mètre de neige. Flühli est à juste 900 mètres, Sörenberg à 1200 mètres environ.

Accès La porte du Waldemmental est Schlüpfheim. De Lucerne, on l' atteint en 45 minutes avec « l' Entlebuch »; de Berne, en 65 minutes par r«Emmental-Bummler ». Dans les deux cas, il s' agit de prendre le train régional ( p. 460 de l' horaire ) car le train direct Berne-Langnau-Lucerne ne s' arrête pas à Schüpfheim. De Schüpfheim, bonnes correspondances de car postal ( p. 46O.60 ).

Ferme de montagne au pied ouest du Schibengütsch Sur le versant ouest du Schibengütsch Prendre la direction Sörenberg jusqu' à l' arrêt Hirsegg ( 1070 m ); pour la montée au Strick versant nord, départ à Flühli-Torbach ( 890 m ). De l' ouest ou du sud, la Schrättenflue peut aussi être atteinte facilement par car postal ( N° 46O.50 ): départ de Wiggen sur la ligne de train Berne-Lucerne, puis par Marbach jusqu' à Kemmriboden Bad ( 976 m ).

Logement Trois hôtels à Flühli, ainsi que le restaurant Torbach avec dortoir. 8 hôtels à Sörenberg. Auberge de montagne de Salwidili ( 1353 m ), de la Fondation des maisons de vacances de Lucerne, toujours ouverte sauf de novembre à mi-décembre, dortoirs pour 84 personnes, quelques chambres simples et doubles, accès par le téléski de Sörenberg Rischli-Husegg, tél. 041/488 11 27. Cabane de Chlus ( 1774 m ), refuge d' alpage loué par la section CAS Entlebuch, dortoir de 15 places, du 1er octobre au 31 mai, dépôt de la clé au restaurant Rischii, 6174 Sörenberg, réservation: Josef Bucher, 6110 Wolhusen, tél. 041/490 33 25.

Restaurant Kemmeriboden Bad, ouvert toute l' année sauf la 1re moitié de décembre, chambres et dortoirs, tél. 034/493 77 77.

Matériel Equipement normal de ski de randonnée. Pour la montée par le versant nord du Strick et les descentes raides du versant ouest de la Schrättenflue, les crampons sont recommandés.

Guides Willy Auf der Maur: Alpine Skitouren 7, Zentralschweiz - Tessin, éditions du CAS ( nouvelle édition en préparation ). Willy Auf der Maur: guide CAS Zentralschweizerische Voralpen, édition 1996.

Cartes CN 1:50 000 n° 254 S Interlaken ( au verso figure une partie de la feuille 244 Escholzmatt avec les itinéraires à ski ).

CN 1:25 000, n° 1189 Sörenberg; pour les belles descentes du Schibengütsch et du Hengst, feuille 1188 Eggiwil.

Renseignements Office du tourisme, 6174 Sörenberg, tél. 041/4881185, fax 041/488 24 85. Bulletin d' enneige enregistré, tél. 041/488 16 13.

Arrivée au Schibengütsch. Au milieu, les Alpes de l' Emmental au-dessus du Fiches techniques des courses Strick ( 1946 m ) Difficulté: difficile. A n' entre que par conditions sûres. Versants à l' ombre assez raides; tout en haut court gradin.

Dénivellation: 1060 m ( sans le téléski ) Horaire: AS h ( montée et descente ) Itinéraire: Torbach ( 890 m ) au sud de Flühli; rejoindre le téléski au sud; de la station supérieure ( 1200 m ) gagner l' Emmental; par la combe « In der Not », atteindre l' arête nord du Tällen; Tällenlücke ( 1750 m; sans nom sur la CN ); monter obliquement sous le P. 1913 m vers le gradin avant la combe sommitale; à droite d' un éperon, remonter un couloir très raide ( jusqu' à 50 o ), de la largeur des skis; sommet.

Hächlen ( 2091 m ) Difficulté: facile à peu difficile Dénivellation: 1020 m Horaire: 4 h Itinéraire: Hirsegg ( 1070 m ); Neu-hüttli; Cheiserschwand; Bodenhütten; emprunter la petite vallée en direction du P.1816 m; passer sous la tour; monter au sommet depuis le sud. Déposer les skis à l' antécime ( 2088 m ) et gagner le sommet principal de la Hächlen ( 2091 m ) par un court passage de varappe ( exposé ). Descente par la même voie ou alors, après la pente sommitale, au sud-ouest sur les lapiaz jusqu' à Bärwang et retour aux Bodenhütten.

Hengst ( 2092 m ) Voie normale de l' est Difficulté: facile et ensoleillé Dénivellation: 1020 m Horaire: AU 1/2 Itinéraire: halte du car postal Hirsegg ( 1070 mStächelegg - Schlund - Schwängen - par les lapiaz au Heidenloch - pente sommitale du Hengst ( 2092 m ) Versant ouest Les très bons skieurs descendent par conditions très sûres depuis le Sattel ( 2052 m ) par le chemin d' été; le versant ouest a une inclinaison de 39 o. Au pied de la montagne, prendre l' itinéraire du Schibengütsch ou, lac de Brienz; à l' horizon l' Eiger, le Mönch et la Jungfrau Suggestions de courses par une croupe, rejoindre les champs de ski de Marchbachegg et descendre S par la piste à Marbach ( 884 m ).

« Schibengütsch ( 2037 m ) 5 Voie normale du nord-estDifficulté: facile, pente sommitale Dénivellation: 970 m Horaire: 5 h Itinéraire: suivre celui du Hengst jusqu' à Schlund puis Ober Ruchweid; Chlus; à l' ouest au-dessus de la dépression gagner la pente sommitale, monter raide droit en haut et rejoindre à gauche l' arête SE du Schibengütsch ( 2037 m ).

Versant ouest Uniquement pour très bons skieurs, car cette descente présente une inclinaison moyenne d' au moins 35° sur 440 mètres de dénivellation. Tout en haut, la pente atteint même 45°. Départ exposé, au sud du gendarme P. 1992 m; descendre et rester à droite sur la côte rocheuse. Descendre le long de cette côte, contourner un obstacle par la gauche, très raide ( 42° ). Traverser la ceinture forestière du Gartenloch ou passer plus au nord. Par Gärtlen, Lauizug, Grauenstein et le P. 1060 m rejoindre la route de la vallée. Gagner au sud-est l' arrêt du car postal Schwand ( 956 m ) près du Kemmeriboden Bad.

Du sud Difficulté: facile à peu difficile. Conditions de neige très changeantes Dénivellation: 1060 m Horaire: 4 h Itinéraire: Kemmeriboden Bad ( 976 m ); par la rive nord de l' Emme et du Bärselbach gagner Unter Hirschwängiberg puis Schneebärgli; Unter et Ober Imbärgli; Chlus.

Daniel Anker, Berne ( trad. ) Sur le versant ouest du Schibengütsch

oies et sites nouveaux

le e siti nuovi

eue Routen und Gebiete

Feedback