Site d'escalade de l'Eldorado, dans le Grimsel. Déjà vingt ans!

Site d' escalade de l' Eldorado, dans le Grimsel.

Vingt ans déjà!

Les frères Claude et Yves Remy, qui ont ouvert plus de mille deux cents voies, sont la plus active cordée de Suisse. L' un de leurs succès les plus retentissants? La découverte, la première et l' aménagement du site d' escalade de l' Eldorado, au Grimsel. Souvenirs de premières ascensions sur cette magnifique dalle granitique des Alpes, géologiquement parlant unique en Suisse.

Alors en quête d' espaces vierges et de granite, l' année 1980 reste à jamais gravée dans nos mémoires: au retour d' une virée dans les Alpes bernoises, nos parents nous apportent en cadeau « d' im dalles toutes lisses ». C' est le Grimsel. L' année suivante, nous nous dirigeons début juillet vers le cœur de la Suisse, nous repassant en boucle le nouvel album de Motörhead au volume maximum. Par respect pour l' extérieur, nous gardons les vitres de la voiture fermées: solides, elles résistent. Même avant la grimpe, le plaisir est total...

L' Eldorado, une réalité Presque au pas de course, en chaussures d' escalade, nous longeons un sentier aux dalles joliment arrangées, à travers un véritable jardin botanique, avant d' arri au bout d' un lac surnaturel. On découvre alors une extraordinaire dalle de granite, polie par les glaciers. Yves remonte déjà un dièdre dans le flanc gauche. Quelques heures et quinze longueurs plus tard, nous arrivons au som-

L' équipement de la plupart des voies du site d' escalade de l' Eldorado a été renouvelé et augmenté au cours de l' année 2000. Rééquipement de Métal Hurlant, troisième longueur Pho to s:

ar chi ve s C la ud e et Yv es Rem y LES ALPES 4/2001

met dans un décor paradisiaque aux contrastes inhabituels: à nos pieds, le lac et le glacier s' étirent sur des kilomètres avec, comme cadre, les crêtes enneigées des quatre mille locaux, le Finsteraarhorn et le Lauteraarhorn. Nous ne prenons même pas le temps de fêter cette première de 500 m sur une paroi vierge de rocher parfait, tant nous sommes impatients d' explorer les multiples possibilités observées à droite à gauche. Au matin se succèdent, comme par magie, fissures et dièdres, offrant un splendide récital d' escalade.. " " .Yves enfonce à peine une dizaine de pitons de passage. Nous n' avons pas de gollots, considérés alors comme sacrilèges. L' arrivée au sommet est euphorique: ce mélange d' aventure, d' incertitudes et d' efforts reste à ce jour notre plus beau souvenir d' escalade, dédié à Motörhead. Le lendemain, nous suivons une belle ligne évidente au centre de la paroi. Rondement menée, elle porte bien son nom: Simple solution. Le dernier jour, nous visitons le dôme sur lequel s' appuie le barrage. Une photo de cette voie bientôt légendaire, Les pieds et les mains, démontre toute la subtilité qu' elle requiert, en adhérence pure au-dessus de l' eau et dans la traversée.

Soutien de Mammut De retour, nous informons de ces nouveautés le fabricant d' articles de sport Mammut, qui saisit d' emblée l' intérêt des lieux et décide généreusement de nous parrainer en nous fournissant le matériel nécessaire pour équiper les voies de manière plus sécurisée. Mais, placer des gollots sur de telles parois nous fait hésiter. A l' époque, l' escalade était en Suisse une pratique encore marginale, dans l' ombre de l' alpinisme. Le libre était en général très exposé, au point que trois pitons dans une longueur de cinquième degré indiquait... un point d' assurage de trop! Et à partir du sixième degré, l' artificielle prenait le relais. De plus, la difficulté et les techniques d' esca étaient appréciées et pratiquées de manière fort diverse: gravir un passage sans étrier, mais en se tirant aux pitons, pouvait parfois signifier l' avoir réussi en libre! L' escalade était rarement considérée comme un but en soi. Ainsi, les voies ouvertes par Hans Howald à la Handegg suscitaient toute une polémique, car elles étaient protégées avec des gollots et n' aboutissaient à aucun sommet!

Un travail de titans Après une semaine de réflexion, nous retournons au dôme, devenu « L' Eldo », pour équiper Motörhead. A l' époque, le forage s' effectue à la main: dans le solide granite de l' Aar, autant s' attaquer à la banque centrale avec un canif! Fixer un gollot M10 nous prend entre 30 et 45 minutes et nécessite 2 à 3 tampons.

Nous poursuivons ensuite l' explora de l' Eldorado. Des goulottes en forme de bassines et des dalles démesurées, sur les hauteurs, nous attirent. Mais sur un terrain aussi compact, seuls des points fixes permettent de s' assurer. Après quatre jours de lutte à forer des trous et d' errance sous le soleil, nous sortons péniblement du sommet, terminant Septumania dans un sale état!

La ruée vers l' or La publication d' un topo des voies Mammut-Remy fait connaître l' Eldo. En 1982, les itinéraires présentés sont assaillis par plus de 1500 grimpeurs! L' escalade développe sa propre dyna-

Arrivée sous le grand dièdre, Métal Hurlant, Grimsel La cabane Lauteraar offre un coup d' œil magnifique sur le site d' escalade de l' Eldorado, surplombant la rive gauche du lac du Grimsel LES ALPES 4/2001

mique et devient presque un but en soi. Indéniablement, le Grimsel joue un rôle clé dans cette évolution. Les recettes de son succès? L' approche est agréable, le retour s' effectue par un sentier, et les voies, longues, remontent un rocher irréprochable dans un cadre idyllique. Mais plus encore: les points d' assurage en place sont fiables et sécurisent l' esca. Seul le premier de cordée est exposé sur ces tracés que le second peut suivre presque aisément. On voit alors l' émer de l' escalade féminine ou en couple. Issue des années 1930, « l' escalade » connaît un formidable développement.

Nous ouvrons encore, entre autres, Marche ou crève, Métal hurlant et Venon, dont la difficulté marque l' époque: elles comportent des passages exposés, du 6b et du 6 c, avec des risques de chute de plus de vingt mètres. Trois ans plus tard, en 1985, l' apparition de la perceuse autonome permettra d' ouvrir et d' équiper des voies de manière plus systématique et, surtout, plus sécurisée, en facilitant la pose de points d' assurage fiables. Ces derniers vont se multiplier, d' abord dans les passages difficiles, puis à des niveaux plus modestes, contribuant à populariser l' escalade.

Enchantement permanent Pendant vingt ans, nous n' allons cesser de nous émerveiller au Grimsel, ouvrant ainsi une quarantaine de voies, comme Schweiz-plaisir ( superbe et abordable ) et Mir, au centre de l' Eldorado, chacune équipée de 75 gollots et réalisée au cours de la même journée. Nous avons aussi renouvelé l' équipement des classiques, qui ont vu, au grand dam de certains, leur nombre de points d' assurage doubler, voire tripler. Il faut bien assurer nos vieux jours! Mais attention, l' escalade au Grimsel n' est pas qu' une succession de « mousquetonnages » à partir de prises

Première ascension des OS, sur les dalles granitiques du Grimsel Première ascension de Yeti, dans le site d' escalade de l' Eldorado, Grimsel LES ALPES 4/2001

coloriées. Le rééquipement 1 respecte en effet l' esprit du site: les voies comportent toujours des passages exposés, qui réservent parfois des mouvements éprouvants et aléatoires, mais fascinants. Suivre, chercher et résoudre avec son corps et son esprit la partition que la nature a créée, n' est pas là l' essence de l' escalade? a

Claude et Yves Remy, l' Eglise

1 Voies rééquipées en 2000 Septumania: 1981, 20 gollots, 5a à 5 c+, un passage de 6a+; 2000, 48 gollots Motörhead: 1981, 10 pitons, 5 c à 6a, un passage de 6b; 2000, 20 gollots Métal hurlant: 1982, 17 gollots, 6a, plusieurs passages de 6b; 2000, 62 gollots Les pieds et les mains: 1981, 4 gollots, 5 c à 6a; 2000, 21 gollots Euréka: 1982, 4 gollots, 5 c à 6b; 2001, 22 gollots Pour de plus amples informations, veuillez contacter Claude et Yves Remy au 024/492 26 73.

En peaux de phoque avec le courant électrique du Grimsel

Feedback