Ski extrême

Dangers, problèmes, exigences Le 21 mai 1998, Herbert Lüthi1 et Eike Andresen ont descendu à ski le versant est du Monte-Rosa, par des conditions idéales. Avec une dénivellation de 2500 mètres et une inclinaison de 55°, cette pente est la plus importante des Alpes. Une telle entreprise suscite forcément des questions liées aux exigences requises.

Le ski extrême revient en fait à de l' alpinisme à ski. Seule différence: la recherche de difficultés se fait à la descente et non à la montée.

Conditions de base II faut être un alpiniste complet, avoir une formation dans toutes les disciplines et une longue expérience de l' ascension de pentes à forte inclinaison. Il faut aussi posséder une technique de ski bien au-dessus de la moyenne, avoir une résistance nerveuse à toute épreuve et une bonne condition physique. La perte de la maîtrise de soi ou la fatigue ne permettent plus de contrôler les virages dans des situations extrêmes. Il faut donc s' entraîner dans toutes les sortes de neige, hors des pistes et sur des kilomètres. Une à deux semaines avant la descente, il faut affiner la préparation par la descente de pentes inclinées à 50°. La descente des pentes à forte inclinaison en toute sécurité nécessite une préparation spécifique qui doit durer toute l' an, voire d' une saison à l' autre.

Risques importants En plus des dangers que tout alpiniste doit affronter ( avalanches, chutes de pierres et de glace, crevasses, conditions météorologiques, etc. ), le skieur de l' extrême doit prendre des facteurs supplémentaires en considération. Dans les pentes raides, il faut trouver une surface qui accroche au maximum. Ces conditions sont difficiles à trouver en début de saison, car la couche de fond Boutique CAS - Prix spéciaux pour DVA!

Les membres du CAS bénéficient des prix de faveur suivants à l' achat de détecteurs de victime d' avalanche:

Barryvox VS 2000 Fr. 31O. ( modèle 1996 ) Ortovox F1-Classic Fr. 27O. Ortovox F1 -Focus Fr. 315. Pieps 457 Fr. 28O. Pieps 457 Opti-4 Fr. 33O. ( y compris TVA + frais d' envoi ) Commande:

Versement au CCP 30-6110-1, secrétariat du CAS, Case postale, 3000 Berne 23, avec indication du type d' appareil, du nombre et de l' adresse de livraison. L' envoi est effectué dès réception du paiement.

1 Herbert Lüthi est professeur de ski De telles descentes ne devraient être entreprises que par des personnes possédant une technique parfaite, une longue expérience, une bonne condition physique et du matériel. Même lorsque ces conditions sont réunies, le facteur risque reste très élevé. Versant est du Monte-Rosa Photo: Peter Bronimann peut durcir pendant la nuit, jusqu' à devenir aussi solide que du béton. Parfois, il faut attendre si longtemps sur le haut de la pente, pour que la neige ramollisse assez pour avoir prise, qu' elle devient mouillée et lourde sur le bas. Ceci qui augmente le danger d' avalanches de neige mouillée. La difficulté consiste à trouver le bon moment pour avoir assez de prise sur les pentes gelées au départ et un risque réduit d' avalanches de neige mouillée sur le bas.

Le danger le plus important est de skier sur de la glace ou de la roche recouverts de neige. Dans les passages où la glace ou la roche affleurent en partie, le danger de chute est maximal, car les arêtes des skis n' accro plus. Les passages de glace sont un peu moins dangereux, parce que l'on peut s' assurer rapidement. L' as dans les rochers est une entreprise difficile, beaucoup plus auda- Photo: Chris Pan Les 2500 m du versant est du Monte-Rosa en été cieuse. Dans cette situation, on peut seulement compter sur la chance ou sur un camarade très compétent, qui assure le skieur en lui lançant une corde. Résoudre un problème d' accès prend toujours beaucoup de temps. Cette perte de temps peut bouleverser un horaire à tel point que les dangers objectifs deviennent des risques qui ne sont plus calculables. Ceci concerne surtout les très longues pentes à forte inclinaison.

Importance de la condition physique et du matériel La condition physique n' est pas à négliger. Un randonneur à ski ou un alpiniste termine normalement la partie la plus pénible de sa course lorsqu' il arrive au sommet. Pour le skieur de l' extrême, c' est là que les choses sérieuses commencent. Il faut aussi tenir compte du fait que l' équi requis pour une descente extrême à ski est notablement plus lourd que celui prescrit pour la peau de phoque ou pour l' alpinisme. On utilisait encore récemment des skis de piste, afin d' avoir une prise d' arêtes maximale. Ces dernières années, quelques fabricants ont commencé à commercialiser des skis de freeriding qui conviennent également bien pour descendre des pentes à forte inclinaison. Pour obtenir la meilleure transmission de force sur les skis, la majorité des skieurs de l' extrême ne font confiance qu' aux souliers fabriqués pour le ski de piste.

Au chapitre du matériel, les fixations sont l' article qui pose le plus de problèmes. Elles ne doivent en aucun cas s' ouvrir pendant la descente. Il est de toute façon interdit de tomber. La fonction de sécurité de la fixation est donc superflue: le skieur de l' extrême peut s' arrêter dans une pente ou dans un couloir seulement s' il a ses skis aux pieds. La perte d' un ski provoquerait immanquablement une chute.

La fixation devrait posséder les caractéristiques suivantes: un poids minimal, un mécanisme de marche, une forte résistance, de la fiabilité et un réglage comportant au moins quatorze positions. La plupart des fixations possèdent les qualités mentionnées, bien qu' elles n' aient, dans la majorité des cas, que neuf à dix positions de réglage. Les fixations de compétitions disposent du réglage requis, mais elles n' ont pas de mécanisme de marche et ne sont pas particulièrement légères. De nombreux skieurs de l' extrême utilisent des fixations de course avec un mécanisme de marche ou modifient des fixations de ski de randonnée.

Patience, prudence et bonne appréciation de la situation Le ski de l' extrême est une discipline sportive qui provoque des sensations fortes. Il ne faut toutefois pas oublier que de longues descentes ne devraient être entreprises que dans de bonnes conditions, ce qui peut nécessiter une attente de plusieurs années. On ne devrait pas, en règle générale, se lancer seul dans une telle aventure, car la montée ou la descente du pied de la pente à la vallée passent souvent par un itinéraire alpin, qui exige que l'on s' encorde.

Herbert Lüthi, Zermatt ( trad. ) M Activités jeunesse

attività dei giovani

Jugend-Infos,Berichte,Aktivitäten

buoi »Arti »; 1 Activités hivernales Peau de phoque Escalade sportive Alpinisme en famille Work & Climb Escalade Formation de moniteurs pour la jeunesse a. < L' année passée, une douzaine de membres de la jeunesse du CAS ont participé aux camps internationaux coordonnés par la Commission de la jeunesse de I' UIAA. Le CAS encourage ces échanges. L' année prochaine, il participe, notamment, aux frais de voyage et propose un camp de peau de phoque dans les Alpes valaisannes.

Les camps prévus pour 1999 sont variés. Ils couvrent une majorité d' acti en montagne. La semaine à Oberallgäu est réservée à toutes les disciplines hivernales, des raquettes jusqu' à l' escalade de cascades de glace. Le camp d' alpinisme en famille dans les Alpes Juliennes, en Slovénie, le camp d' escalade sportive en Autriche, la semaine Work&Climb en Grèce et, pour couronner le tout, les falaises de Krim, en Ukraine, ont tous leurs particularités.

Le Club Alpin Autrichien a aussi inscrit au programme un camp de formation destiné aux moniteurs pour la jeunesse. L' intérêt de ce camp réside dans une approche différente de la formation. Il met l' accent sur certaines orientations pédagogiques1. Les frais d' inscription se montent à environ 300 francs, somme à laquelle vient s' ajouter le prix du voyage. L' aventure est garantie!

Le CAS encourage les échanges de jeunes au niveau international et organise des camps de I' UIAA en Suisse. Le camp 1998 dans les Grisons: ascension du Radüner Rothorn Pour de plus amples informations ou pour s' inscrire à un camp, prière de téléphoner à Markus Ruff, délégué à la jeunesse ( 031/370 18 30 ).

Jürg Schweizer, délégué du CAS à la Commission de la jeunesse de I' UIAA, ( trad. ) 1 La participation à ce camp ne compte pas pour la formation de moniteur J+S.

Feedback