Sur les traces de Jürg Jenatsch, roman de C. F. Meyer. Traversée du col de Muretto | Club Alpin Suisse CAS

Sur les traces de Jürg Jenatsch, roman de C. F. Meyer. Traversée du col de Muretto

Traversée du col de Muretto

Les randonnées en montagne offrent toutes sortes de compagnons de route, certains plus inhabituels que d' autres, tels les écrivains et leurs œuvres. Plus d' un siècle après la mort de C.F. Meyer, le randonneur qui franchit le col de Muretto sur les traces de Heinrich Waser, l' un des personnages de « Jürg Jenatsch », a le privilège de confronter le paysage qu' il traverse à la description qu' en donnait, naguère, l' auteur.

Le voyage de Monsieur Waser Paru en 1876, Jürg Jenatsch, roman de C.F. Meyer qui se déroule à l' époque de la guerre de Trente Ans, débute par la description d' un voyage à pied à travers les montagnes grisonnes. Heinrich Waser, le vigoureux jeune greffier de la ville de Zurich, franchit en deux jours les cols du Julier et de Muretto pour se rendre dans la Valteline. Il veut rendre visite à Jürg Jenatsch, le pasteur protestant de Berbenno, un ancien camarade d' étude. A l' auberge du col de la Maloja, il surprend une conspiration contre son ami. Cette découverte le hante toute la journée suivante, alors qu' il franchit le col de Muretto en compagnie d' Agostin, un jeune valtelinois. Quelque temps après, les habitants de la vallée se révolteront contre les protestants: Jürg Jenatsch et ses coreligionnaires devront s' enfuir à travers les hautes montagnes et les glaciers.

Escalade libre / Compétition

Arrampicata libera e di competizione

Sport- und Wettkampfklettern

Suggestions de courses

Proposte di gite

Tourentipp

Programme

Mercredi 20 h Cérémonie d' ouverture du CM d' escalade sportive 2001

Jeudi 12 h–18 h Qualifications, escala-

de de difficulté

18 h–22h Qualifications, escala-

de de vitesse

Vendredi 10 h–17 h Qualifications, escala-

de de blocs

18 h–22 h Demi-finales, escala-

de de difficulté

Samedi 13 h–16 h Finales, escalade

de blocs

17 h–19 h Finales, escalade

de difficulté

20 h–22 h Finales, escalade

de vitesse

dès 22 h Remise des médailles

et fête

La halle du championnat du monde, comme elle pourrait se présenter aux spectateurs: avec un grand mur de grimpe pour l' escalade de difficulté et de vitesse et des blocs pour le bouldering

idéal à la compétition qui se déroulera sur quatre jours seulement: les qualifications auront lieu jeudi et vendredi, avant les finales, qui se disputeront samedi séparément dans les différentes disciplines et catégories ( dames, hommes ). Venez ressentir en direct la fascination de ce sport dynamique et extrêmement esthétique qu' est l' escalade de compétition!

Un programme séduisant Des animations seront organisées parallèlement aux compétitions pour divertir le public, de telle sorte qu' une visite au championnat du monde d' escalade sportive 2001 à Winterthour deviendra une expérience inoubliable. a

Hanspeter Siegrist, groupe de direction CM01 ( trad. ) LES ALPES 7/2001

Informations pratiques

Itinéraire: Maloja ( 1809 mLägh da Cavloc ( 1907 m; 1 hPasso del Muretto ( 2562 m; 3 h 4 Chiareggio ( 1612 m; 5 h 1/4 ) Etat des chemins: montée de Pian Canin au col de Muretto par un sentier peu visible, surtout dans sa partie supérieure. Attention aux chutes de pierres! Descente du côté italien sur un chemin caillouteux, mais bien entretenu. Retour: autobus de Chiareggio à Sondrio; train de Sondrio à Tirano; ligne de la Bernina de Tirano à Saint-Moritz Cartes: CN 1:25000, feuille 1276 Val Bregaglia; CN 1:50000, feuilles 268 Julierpass, et 278 Monte Disgrazia Bibliographie: C.F. Meyer, Jürg Jenatsch. Eine Bündnergeschichte

C.F. Meyer, randonneur passionné Betsy, la sœur et fidèle amie de C.F. Meyer, écrit à son propos: « Les montagnes de la patrie, l' air pur des hauteurs, la neige et les rhododendrons, le bleu intense du ciel sur les névés et les cimes sombres des arolles, tout cela faisait l' ob de ses aspirations les plus ferventes. Plongé dans cette ambiance, il buvait le bonheur à grands traits. » Il avait hérité de son père cet amour profond de la montagne, au cours d' une randonnée qu' il avait effectuée à ses côtés, à l' âge de treize ans, à travers les Grisons. En été 1866, l' écrivain et sa sœur voyagent trois mois durant dans les montagnes grisonnes et la Valteline. Ils visitent différents sites où C.F. Meyer a l' intention de situer l' action de son roman. Ils montent jusqu' au lac de Cavloc, en direction du Passo del Muretto, où ils admirent la masse imposante et sombre du Monte della Disgrazia, et franchissent le sommet du col, car la « montagne du malheur » n' est bien visible que depuis cet endroit.

La traversée du col de Muretto Dans le roman de C.F. Meyer, la tenancière de l' auberge prend congé de Heinrich Waser à la porte arrière de son établissement. De là, elle lui indiqua le début de son étape du jour, un sentier qui empruntait l' étroite entrée du cirque de Ca-velosch, avant de se perdre dans les montagnes à gauche de la Maloja. Aujourd'hui, nous nous dirigeons à notre tour du col de la Maloja vers le sud, le long de la large plaine alluviale où se dresse le hameau d' Orden. Peu après, nous nous trouvons à l' entrée du val Forno. A l' est, la petite rivière de l' Orlegna, qui s' écoule vers le val Bregaglia, a creusé une profonde gorge, tandis qu' à l' ouest s' élève un verrou boisé qui barre la vallée. Nous montons à travers le Bosch de la Furcela sur les pas de C.F. Meyer, par l' ancien chemin muletier qui se faufile dans un étroit défilé serpentant entre des monticules rocheux. Marchant entre de sauvages débris de rochers qui ne laissaient guère de place au chemin, il parvint bientôt à une vallée ovale, fermée de tous côtés par de hautes parois recouvertes de glaciers. Cette forme oblongue est toujours reconnaissable, mais les glaciers qui tapissaient les falaises surplombant la vallée ont disparu: en 1866, l' englacement des Alpes était alors plus important qu' aujour. Une brève descente nous conduit ensuite à l' extrémité nord du Lagh da Cavloc: au-dessous de lui s' étendait une nappe d' eau d' un vert profond, entourée d' îlots buissonneux et de promontoires à la végétation luxuriante. Elle était noyée dans une foison sauvage et infinie de rhododendrons en pleine floraison, évoquant un tapis couleur sang. Tout alentour se dressaient des parois rocheuses verticales et luisantes, striées des serpentins argentés de torrents impétueux qui s' échappaient des glaciers. Au sud, où le sentier en zigzag esquissait l' unique issue de cette vallée, le regard était ébloui par le vif éclat d' un champ de neige, d' où pointaient des falaises et des pyramides rougeâtres. Le massif montagneux se reflète toujours dans les eaux transparentes du lac de Cavloc. Mais le névé éblouissant s' est amoindri et les falaises et les pyramides rougeâtres qui le dominaient portent désormais le nom évocateur de Pizzi dei Rossi. On longe ensuite les baies échancrées du lac pour atteindre l' alpe de Cavloc, puis le Plan Canin, où le petit val Muretto, qui mène en direction du sud-est au col du même nom, débouche dans le val Forno. Mais le sentier en zigzag ne

A l' intersection du val Forno et du val Muretto Pho to s:

Ar no Hofm ann LES ALPES 7/2001

se distingue plus guère, car la voie de communication commerciale par le col de Muretto, si fréquentée alors, a perdu toute son importance depuis la construction de la route de la Maloja et de la ligne de chemin de fer de la Bernina. Nous traversons l' Orlegna sur un étroit pont de bois et, au pied du versant oriental du col de Muretto, un panneau nous met en garde contre le danger de chutes de pierres. Le minuscule sentier qui s' élève de biais à travers la pente est signalé par des marques blanches et rouges et des cairns de grandeurs diverses. Après quelques champs de neige, nous attaquons la dernière montée sur une sente presque invisible avant d' at le point culminant du Passo del Muretto ( 2562 m ). Waser a apparemment éprouvé moins de difficultés que nous sur ce même parcours, sans doute était-il plus jeune ou le sentier était-il en meilleur état. Plus rapidement que Waser ne l' avait escompté, ils atteignirent le sommet du col. De cet endroit, l' échappée vers l' horizon sud était barrée par une masse montagneuse imposante et lugubre. Waser s' enquit du nom donné à ce géant menaçant. « Il en possède plusieurs », lui répondit Agostino, « ici dans les Grisons, on l' appelle autrement que chez nous, à Sondrio. Ici, c' est le mont de l' adversité, chez nous, celui du malheur. » Encore quelques pas vers le sud et le Monte Disgrazia se livre à nos regards, empreint de mystère et de majesté.

Côté italien, on descend sur le val Malenco par un chemin accidenté mais large, qui nous donne une idée de l' état des sentiers dans le passé. Pendant des heures, nous sommes descendus le long du torrent du Malero dont les eaux rugissantes écumaient sur les blocs de rochers, tandis que le soleil dardait ses rayons toujours plus brûlants dans la vallée étroite. Le parcours de l' Alpe dell' Oro, le long d' un agréable chemin carrossable, a duré deux heures jusqu' à Chiareggio, où nous avons pris le car pour Sondrio. Pour l' étape du même jour, Waser devait encore parcourir à pied la longue distance le séparant de Berbenno, où il n' est arrivé que dans la soirée. Sur les collines, des églises somptueuses brillaient de tout leur faste et le chemin se transformait de plus en plus fréquemment en rue pavée dans la traversée des villages. Finalement, ils franchirent une ultime gorge et, dans les senteurs dorées du soir, s' ouvrit devant eux la large et riche vallée de la Valteline, avec ses vignobles gorgés de chaleur et ses rizières marécageuses. a

Arno Hofmann, Worb ( trad. ) Le début de Jürg Jenatsch décrit le voyage à pied du greffier zurichois Heinrich Waser, qui franchit le col de Muretto pour se rendre dans la Valteline; vue du val Muretto en direction de la Maloja, où Waser a passé la nuit Vue sur le Monte della Disgrazia, la « montagne du malheur », que C. F. Meyer décrit comme une masse imposante et lugubre Depuis le col de Muretto, vue vers le sud; on ne devine presque plus la voie de communication commerciale, très fréquentée au temps de Jürg Jenatsch

Feedback