Taxi alpin toujours plus présent

Lorsqu’on se rend en montagne avec les transports publics, il faut souvent faire les «derniers kilomètres» à pied. Les taxis ­alpins représentent une alternative de plus en plus répandue.

Pour de nombreuses courses en montagne, le réseau de transports publics ne suffit pas. Souvent, c’est donc le taxi alpin qui prend le relais à partir du dernier arrêt. La plateforme taxialpin.ch, qui présente une carte inter­active et des informations détaillées sur des destinations, constitue un instrument utile pour planifier une course. Elle regroupe ­actuellement 300 taxis, bus sur appel et téléphériques qui desservent les «derniers
kilomètres» et permettent aux alpinistes de voyager sans voiture privée. L’offre croît
en permanence. Une nouvelle ligne a ainsi vu le jour au Tessin: depuis la gare de Palagnedra, dans les Centovalli, on peut gagner Rasa
ou Bordei en taxi alpin, gravir le Pizzo Leone, puis redescendre sur Brissago.