Traversée du Haut Atlas marocain. Le long des chemins berbères

Traversée du Haut Atlas marocain

ne fois quittés les souks et les faubourgs poussiéreux de Marrakech la rouge, dernier témoignage du monde moderne avant plusieurs semaines, c' est dans la chaleur étouffante et moite du petit matin que des puissantes Land-Rover nous conduisent vaille que vaille, d' abord par la route, puis par des pistes de plus en plus cassantes, vers les premiers contreforts de l' Atlas. Notre longue montée vers les bourgades d' Imil, au cœur de la province d' Erachidia, est ponctuée par de nombreuses haltes, d' abord imposées par la surchauffe des moteurs, puis par l' état de délabrement incroyable de la piste, coupée et impraticable en de nombreux points, ce qui nous contraint à d' innombrables détours. Mieux, de violents orages éclatent. Les minces oueds se gonflent et se distordent à une vitesse ahurissante, devenant en quelques instants de furieux torrents qui explosent avec fracas sur un sol quasiment imperméable. Gare alors à ne pas se faire prendre!

U

Pho to: Ad ria na H er m ann

T E X T E Didier Cassany, Abondance ( F )

P H O T O S Didier Cassany / Adriana Hermann

f_22_27.qxd 11.8.2003 13:30 Uhr Seite 22 LES ALPES 8/2003

I NS BERBÈRES NS BERBÈRES

Premières impressions

Notre circuit de randonnée débute par un superbe paysage de moyenne montagne à travers les steppes arides, perpétuellement battues par les vents, s' étalant à proximité des lacs d' altitude de Tislit et d' Isli. Après quelques heures de marche arrive le premier bivouac. Nous prenons alors contact avec ce qui sera notre lot quotidien pendant trois semaines, à savoir l' installation de la tente, un travail un peu fastidieux le premier soir, surtout sous la pluie, mais qui, au fil des jours, deviendra vite une habitude. Nous rencontrons aussi ceux qui vont tout naturellement devenir des amis, nos compagnons de voyage: les muletiers, le cuisinier, Daoud, et son aide, sans oublier Ahmet, le musicien. Tous sont originaires de la vallée des Aït-Bougmez, que l'on nomme ici la vallée heureuse.

Au fil de ces longues journées de marche, nous apprendrons que, contrairement aux idées reçues, cette région peut s' avérer colérique. Les changements climatiques peuvent surprendre les randonneurs qui, souvent, n' y sont pas préparés.

Vers le Tarkeddit Genévrier thurifère au bois odorant, que l'on trouve un peu partout dans le Haut Atlas Photo: Didier Cassany f_22_27.qxd 11.8.2003 13:30 Uhr Seite 23 LES ALPES 8/2003

VOYAGES, RENCONTRES, PERSONNALITÉS

Des endroits oubliés du monde

Deux jours de marche séparent la prospère vallée des Aït-Bougmez, un paysage typiquement berbère au charme hors du commun, des sommets enneigés de l' aride chaîne du M' Goun, à 4068 mètres d' altitude, et du vaste plateau du Tarkeddid où, à près de trois mille mètres, paissent les troupeaux des nomades venus du grand Sud pour passer ici l' été. Quel contraste saisissant que ce trek, où tout n' est qu' émerveillement pour les yeux: des jours de marche dans des endroits oubliés du monde, des villages complètement perdus dans des montagnes pelées, où même l' herbe n' arrive pas à pousser, et de douces vallées façonnées au fil du temps par les mains de l' homme qui, patiemment, a irrigué, ensemencé et entretenu ces lopins de terre jusqu' à en faire des oasis de paix et de verdure aux jeux d' ombre et de lumière irréels. Car, dans le Haut Atlas, on rencontre des champs de seigle et d' avoine jusqu' à 2300 mètres d' altitude, et des noyers jusqu' à 2400 mètres.

Il nous faut ensuite franchir plusieurs cols dans un labyrinthe fait de monstrueux blocs rocheux, avant de rejoindre les sources accueillantes de la Tessaout, où nos muletiers, véritables sherpas de l' Atlas, ont déjà débâté les mules, déchargé nos sacs et dressé la tente qui nous sert de mess avec un tajine épais et fumant. Le lendemain, en suivant le lit de la rivière après un dernier col, nous attend une descente quelque peu technique où les faux pas sont à éviter, le long de gorges austères rehaussées de couleurs incroyables. Le rocher offre au regard une palette aux

Dans les gorges de la Tessaout Le village fortifié de Megdaz Les hautes maisons de terre rouge de Megdaz Pho to: Ad ria na H er m ann Pho to: D id ie r Ca ss an y f_22_27.qxd 11.8.2003 13:30 Uhr Seite 24 LES ALPES 8/2003

multiples nuances: jaune, ocre, rouge, vert teinté de bleu et de noir mat. Les heures s' égrènent sans que l'on rencontre âme qui vive et le sentier se perd souvent, puis tente de retrouver sa voie là où un enchevêtrement de bois mort et de rochers l' empêche de suivre le lit de la rivière.

Magie de la vie retrouvée

Soudain, la vallée devient plus large, plus verdoyante, et nous découvrons alors une enfilade de petits villages aux maisons fortifiées. Dès que nous les traversons, des ribambelles de gosses aux vêtements colorés se précipitent à notre rencontre. Magie de la vie retrouvée. Tous veulent nous toucher, nous parler, nous montrer leurs petits secrets, mais aussi nous inviter à boire ce thé à la menthe brûlant mais si rafraîchissant! Ils se délectent aussi d' entendre parler ces étrangers dans une langue qu' ils ne connaissent pas, s' amusent à regarder, l' un, la montre, l' autre, le sac à dos ou les chaussures, et c' est à qui se montrera le plus exubérant de la bande!

A l' aube de notre dix-neuvième jour de voyage, nous commençons une longue montée par un chemin d' alti taillé dans le roc à certains passages, vers le village fortifié de Megdaz. Le chemin s' est fait sentier et commence à s' infléchir lentement au milieu des genévriers thurifères, mais le site de Megdaz avec ses hautes maisons de terre rouge est encore à plusieurs heures de marche,

Les bergers berbères gardent souvent leur troupeau en jouant de la flûte La vie de tous les jours, dans la vallée des Aït-Bougmez Pho to: Ad ria na H er m ann Pho to: Ad ria na H er m ann f_22_27.qxd 11.8.2003 13:33 Uhr Seite 25 LES ALPES 8/2003

VOYAGES, RENCONTRES, PERSONNALITÉS

sous un soleil qui tape dur. Rapidement, le paysage se transforme, la nature s' adoucit et devient plus généreuse. On voit poindre ici et là cultures et vergers, puis les premières maisons du village, dominées par un impressionnant grenier culminant à plus de trente mètres de haut.

Proximité et différences

Merveilleuses heures passées à vagabonder dans un autre monde, un monde oublié et hors du temps, qui n' a pas encore été dénaturé par notre civilisation galopante. A l' heure où j' écris ces lignes, dans d' autres pays, des hommes recherchent désespérément leurs racines. Le peuple berbère, qui habite ce massif, a su conserver ses coutumes, ses traditions et une identité qui lui est propre. Le Maroc est un pays qui offre sa proximité et ses différences. Et pour tous ceux qui aiment marcher, les montagnes et les villages du Haut Atlas s' avèrent un formidable terrain d' expériences humaines et géographiques. Mais sachons respecter ces hommes et ces montagnes, pour préserver leur avenir.

Informations pratiques

Atouts

Le Haut Atlas s' étire, entre 3000 et 4000 mètres d' altitude, sur 700 kilomètres, de l' Atlantique jusqu' à Midelt, au nord-est de Marrakech. D' Imichil jusqu' à Telouat, la traversée demande trois semaines de marche. C' est une randonnée exceptionnelle pour découvrir la plus grande chaîne de montagnes d' Afrique du Nord et la culture berbère. Assez forte densité de population et grande variété des paysages: montagnes, gorges, vallées et oasis. Mul-

Oasis de verdure à proximité de la vallée des Aït-Bougmez f_22_27.qxd 11.8.2003 13:33 Uhr Seite 26 LES ALPES 8/2003

tiples possibilités de randonnées plus courtes et plus faciles, y compris l' hiver, au sud.

Climat

Habituellement, la meilleure période, pour se rendre dans le Haut Atlas, s' échelonne de juin à septembre. Sachez cependant que le mois de juin peut être particulièrement pluvieux et que le soleil des mois d' été peut rendre la chaleur difficile à supporter. Les nuits sous la tente au-dessus de 3000 mètres sont fraîches et peuvent, suivant les conditions, devenir froides.

Hébergement

Généralement sous la tente, il pourra vous arriver de dormir dans une bergerie, dans un gîte confortable chez l' ha, mais aussi dans une grotte ou tout autre abri de ce genre.

Contacts sur place

Pour des trekkings clés en main, s' adresser à Dynamic Tours à Casablanca, ou à Hafida Hdoubane, la première femme accompagnatrice du Maroc. a

Pho to: Ad ria na H er m ann Pho to: D id ie r Ca ss an y Pho to: D id ie r Ca ss an y La vallée des Aït-Bougmez, que l'on nomme ici la vallée heureuse Sur le haut plateau du Tarkeddit f_22_27.qxd 11.8.2003 13:33 Uhr Seite 27

VOYAGES, RENCONTRES, PERSONNALITÉS

Feedback