Trekking à la Bernina. Rêve et réalité

Rêve et réalité

Le trek du massif de la Bernina est une magnifique randonnée d' altitude, dans la richesse de la flore alpine et avec de grandioses perspectives sur les névés et les glaciers; c' est aussi, d' une cabane à l' autre, sept journées de marche qui évoquent les glaciers de la Patagonie ou les cols de l' Himalaya.

Ruisselants de sueur, nous gagnons lentement de l' altitude sur les pentes ensoleillées. L' orage menace, mais il attendra notre arrivée à la Chamanna d' Es pour éclater. A peine sommes-nous arrivés que les rafales secouent la modeste cabane du CAS et les gouttes de pluie s' écrasent contre les vitres. C' est quand même plus confortable que de bivouaquer sous une tente! La chambre au plafond de stuc clair est agréable et l' excel soupe d' orge nous apporte une chaleur bienvenue. Nous craignons un temps maussade pour le lendemain, mais le gardien nous promet des conditions favorables. Le jour suivant, nous poursuivons notre route, après une rapide visite de la cabane Raschèr, ancien refuge du CAS conservé dans son état d' autrefois.

Brouillard sur la Fuorcla Crap' alp Certes, il ne pleut pas, mais nuages et lambeaux de brouillard nous enveloppent durant l' ascension de ce col culminant à 2466 mètres. Le chemin est heureusement bien balisé. Nous atteignons le sommet signalé par une petite hutte fermée. Ce détail nous rappelle brusquement Umasi-La, le col de Zanskar en Inde septentrionale. Il n' y manque que les statues de divinités hindoues et les drapeaux de prière. Le ciel s' éclaircit pendant la descente et, parvenus au fond de la vallée, nos coupe-vent rejoignent les sacs à dos. A l' alpe de Suvretta, un écriteau nous invite à déguster du lait frais et des yoghourts. Ragaillardis par ce petit intermède, nous continuons notre pé-

Chamanna da Tschierva avec, au-dessus, la bande blanche du Biancograt Vue sur le Piz Bernina, en montant à Chamanna da Tschierva Pho to s: Toni Spi rig LES ALPES 5/2002

riple en montant à la Chamanna Jenatsch. Au cours du souper, le gardien de la cabane nous explique pourquoi nous sommes ses uniques hôtes. Ici, la saison principale est celle des randonnées à ski. Même en plein été, seuls quelques rares randonneurs s' égarent jusque dans ces parages pour y chercher le calme et observer la faune.

La lumière de l' Engadine Le chemin de la Fuorcla Suvretta est récent. Un petit glacier aboutissant dans un lac peu profond et ses moraines sablonneuses nous font penser à un paysage de début du monde. Par de vastes pierriers encore constellés de taches de neige de l' hiver dernier, l' étroit sentier bien signalé par des cairns nous conduit au sommet du col, battu par les vents. La descente par des gradins rocheux nous dirige vers le Lej da Suvretta, puis vers le col du même nom. Un glacier de blocs prenant naissance au pied des rochers du Piz Julier s' étire jusqu' au fond de la vallée. La luminosité s' améliore de plus en plus. Il s' agit bien de cette lumière particulière à l' Engadine que Nietzsche a si bien décrite pendant son séjour ici. La vue sur les lacs engadinois nous saisit par sa beauté. Nous poursuivons notre course à travers de claires forêts de mélèzes et d' arolles. Arrivés à la route principale, nous nous dépêchons d' échapper à son intense trafic en remontant par le téléphérique jusqu' à la station médiane du Corvatsch.

Glace, desserts, et pont de cordes Nous sirotons une bière sur la terrasse de la cabane de Coaz. Grâce à un ressaut du terrain, le glacier se brise devant nous en blocs de plusieurs centaines de quintaux qui s' écroulent les uns sur les autres. Cette vision nous fait remonter le temps à l' époque des glaciations. La descente vers l' extrémité du fleuve de glace et son lac aux teintes verdâtres et laiteuses nous rappelle celui de Perito-

Au pied du glacier de Morteratsch Pho to s:

Jür gen Penne r LES ALPES 5/2002

Moreno, en Patagonie. Comme là-bas, des icebergs aux reflets bleutés flottent à la surface de l' eau, mais leurs dimensions sont plus modestes, évidemment. Le vent les pousse vers la berge de sable où ils s' échouent. Les tirer sur terre ferme n' est pas une mince affaire, car le poids de ces blocs glissants et difficiles à saisir augmente avec leur émersion.

L' itinéraire classique pour monter à la Chamanna da Tschierva passe devant l' hôtel Roseggletscher et ses desserts renommés. Une variante plus ardue emprunte un pont de cordes jeté au-dessus du confluent des deux glaciers. Ce passage qui n' est pas sans danger permet de satisfaire sa soif d' aventure. Il convient de le franchir à deux pour s' entraider. Sur l' autre versant de la vallée, la grimpée à la cabane par un itinéraire non signalé offre des perspectives renouvelées sur les montagnes enneigées, au cœur du massif de la Bernina.

Conversations entre alpinistes La cabane de Tschierva est le point de départ d' un grand nombre de courses classiques que l'on peut combiner. Cet endroit évoque moult projets, dont plusieurs restent à l' état de rêve. Citons la liste des ascensions du Piz Bernina par l' arête Bianco, ainsi que les excursions aux Piz Roseg, Scerscen, Morteratsch et Tschierva, qui sont également appréciées. Le cliquetis des mousquetons et des crampons fait partie des bruits routiniers. Impressionnés par ce qu' ils ont vécu, les alpinistes racontent leurs exploits dans toutes les langues possibles. Pour eux, les nuits sont courtes, car il faut se lever bien avant l' aube pour partir vers ces destinations prestigieuses. Ils s' en dans la nuit à la lueur des lampes frontales. Lorsque le jour se lève, on les devine, telles des fourmis, en train de gravir l' arête Bianco. Qu' il doit faire bon là-haut! Mais notre itinéraire vers la vallée se détourne des géants de roc et de glace pour nous ouvrir une belle échappée sur une plaine d' éboulis où serpentent les méandres de l' Ova da Roseg. Ce paysage vierge nous laissera un souvenir inaltérable. A partir de Morteratsch, la montée le long du glacier est fort fréquentée. Quel contraste avec la solitude de la cabane Jenatsch!

Energie solaire à l' état pur La vue sur les flancs escarpés du Piz Palü et sur la Bellavista est vraiment épous-touflante. Sur la terrasse de la Chamanna da Boval, nous baignons dans une lu-

La cabane Saoseo est le lieu d' hébergement de l' étape 6 Le chemin qui mène du val Roseg au Fuorcla Surlej offre de nombreux points de vue époustouflants LES ALPES 5/2002 Le petit château Surlej au bord du lac de Silvaplana. De Surlej, on peut utiliser le téléphérique de Corvatsch jusqu' à la station Murtèl, point de départ de la randonnée menant à la cabane Coaz Descente de la cabane Es-cha dans la région de l' Albulapass Pho to s:

Jür gen Penne r

Plan du trekking à la Bernina

On peut commencer ou interrompre la randonnée à n' importe quelle étape.

Premier jour: Madulain–Es-cha 3 h, 900 m de dénivelé; CN 1:25 000, feuille 1237 Albulapass; réservation de la Chamanna d' Es: tél.: 081 416 33 74 Deuxième jour: Es-cha–Jenatsch 8 h, 850 m de dénivelé; feuilles 1237 Albulapass, 1256 Bivio; réservation de la Chamanna Jenatsch: tél.: 081 852 13 76, courriel: roebi.hofer(at)smile.ch Troisième jour: Jenatsch–Coaz 7 h 30, 650 m de dénivelé; feuilles 1256 Bivio, 1257 St. Moritz, 1277 Piz Bernina; réservation de la Chamanna Coaz: tél.: 081 852 56 56 Quatrième jour: Coaz–Tschierva 4 h, 500 m de dénivelé; feuille 1277 Piz Bernina; réservation de la Chamanna Tschierva: tél.: 081 833 89 21, courriel: htsyti(at)bluewin.ch Cinquième jour: Tschierva–Boval 7 h, 700 m de dénivelé; feuilles 1277 Piz Bernina, 1257 St. Moritz; réservation de la Chamanna Boval: tél.: 081 852 10 32, courriel: boval(at)bluewin.ch Sixième jour: Boval–Saoseo 6 h, 450 m de dénivelé; feuilles 1277 Piz Bernina, 1257 St. Moritz, 1258 La Stretta, 1278 La Rösa; réservation du Rifugio Saoseo: tél.: 081 844 16 09 Septième jour: Saoseo–Poschiavo 6 h, 50 m de dénivelé; feuille 1278 La Rösa Autres informations On trouvera de nombreux autres renseignements et une description détaillée des étapes journalières sur Internet www.sac.bernina.ch ( trekking de la Bernina ). Outre les cartes nationales au 1:25 000 très précises, la carte de randonnée au 1:50 000 Oberengadin–Bergell–Puschlav ( Haute-Engadine–Val Bregaglia–Poschiavo ) couvre toute la région du trek de la Bernina. Elle devrait suffire aux personnes habituées à la lecture des cartes topographiques.

LES ALPES 5/2002

mière éclatante, des milliers de fois réfléchie par les névés et glaciers environnants. C' est une véritable débauche d' énergie solaire. Tout là-haut, nous reconnaissons l' autre versant de l' arête Bianco. Avec Corado, gardien de la cabane, nous conversons en putèr, idiome romanche menacé d' extinction – de chasse et des montagnes des alentours, qu' il connaît comme sa poche, grâce à sa profession de guide qui le passionne. Il raconte aussi comment le grand glacier de Morteratsch s' est retiré au cours des années précédentes. Il y a un siècle encore, nous nous serions trouvés à proximité immédiate de sa langue en prenant le petit train rouge à la station de Morteratsch. Celui-ci nous conduit maintenant à Lagalb. Dans la val Minor, le rythme de notre marche se ralentit. Au-delà du lac, un court trajet sans aucune trace de chemin descend à travers des pentes herbeuses et nous conduit dans le val da Camp par un tronçon du « sentier historique » proche de la Rösa, puis par une épaisse forêt.

Une place de jeu et d' aventure Rester quelques jours au Rifugio Saoseo est un événement extraordinaire, surtout pour les enfants. La place de jeu et d' aventure « Natur » s' ouvre à la porte même de la cabane. Plusieurs blocs de rocher se prêtant à l' escalade, un torrent de montagne aux eaux cristallines, des prairies parsemées de fleurs parfois rares, et, enchâssé dans la lumière mystérieuse d' un bois de mélèzes, le Lago di Saoseo qui brille comme un précieux joyau turquoise. C' est un endroit de rêve où l'on verrait sans surprise apparaître des elfes et des fées. Mais il nous faut aller plus loin. Le chemin de randonnée nous conduit vers Suraqua et sa maison de pierres sèches ( crot ) bien conservée. Finalement, nous arrivons à Poschiavo dont l' ambiance méridionale nous charme et les glaces dégustées sur la place centrale nous semblent meilleures que de l' autre côté de la montagne.

Le wagon des Chemins de fer rhétiques qui nous reconduit au nord du col de la Bernina est rempli d' une foule de

Vue, digne d' une carte postale, du Fuorcla Surlej sur le Piz Bernina et le Piz Roseg La dernière étape mène du val da Camp à Poschiavo La troisième étape passe par un petit lac et le Fuorcla Suvretta

touristes étrangers. Japonais, Indiens et Américains béants d' admiration devant les glaciers, les lacs et les montagnes. Ils ont inclus ce trajet dans leur tour d' Eu de plusieurs jours et pourront bientôt le rayer de la liste des régions à ne pas manquer. Ont-ils seulement bien su apprécier ce paysage? En rêveront-ils plus tard? Pour nous la question est résolue; nous avons concrétisé notre rêve avec cette randonnée à travers le massif de la Bernina. a

Toni Spirig, Celerina ( trad. ) LES ALPES 5/2002

Sécurité, médecine, sauvetage

Sicurezza, medicina, soccorso in montagna

Sicherheit, Medizin, Rettungswesen

Feedback