Trilogiski des Portes du Soleil. Morgins, centre du monde

Trilogiski des Portes du Soleil

Le temps d' un dimanche, le 25 janvier dernier, le village valaisan de Morgins est devenu la capitale mondiale du ski-alpinisme de compétition. A la faveur d' une manche de la Coupe du monde individuelle, les meilleurs adeptes de ce sport se sont donné rendez-vous sur les parcours du Trilogiski des Portes du Soleil.

Pour cette course, treize nations étaient représentées qui ont également pris part à la Coupe d' Europe Jeunes. Les observateurs sportifs retiendront les succès du champion du monde français Stéphane Brosse et de la Suissesse Cristina Favre-Moretti. Ils se souviendront aussi d' un parcours sans difficulté majeure mais très technique: cinq montées, autant de descentes et une douzaine de changements de matériel. Malgré cela, les écarts à l' arrivée sont insignifiants: 46 coureurs en moins de 15 minutes! Ils garderont dans leurs notes que les conditions étaient excellentes.

Un beau résultat d' ensemble Côté suisse, l' entraîneur du Swiss team, Jef Cuennet, a eu le regret de voir Rico Elmer manquer le podium masculin pour quelques secondes, mais globalement il place six hommes dans les onze premiers. C' est le plus beau résultat d' ensemble. Chez les dames, les quatre premières places sont suisses. Chez les espoirs,les Suisses ( Florent et Marie Troillet ) remportent les deux victoires. Quant aux plus jeunes, c' est le succès pour Alain Richard et Emilie Gex-Fabry 1. En fait, cette Coupe du monde individuelle a permis de constater l' évolu du ski-alpinisme. Si celui-ci a été considéré longtemps comme un sport

1 Les résultats peuvent être consultés sur Internet: www.trilogiski.ch; www.uiaa.ch; www.sac-cas.ch

d' équipe, le calendrier international est maintenant, pour moitié, fait d' épreuves en solo. Cette tendance est due, notamment, aux « petites » nations du ski-alpi-nisme. Faute d' un nombre suffisant de coureurs, elles ne parviennent que difficilement à composer des équipes homogènes. La course individuelle augmente leurs chances de bien se classer. La supériorité de la France, de l' Italie et de la Suisse n' est pas pour autant contestée.

L' enthousiasme des jeunes Autre point positif de ce Trilogiski des Portes du Soleil, la manche de la Coupe d' Europe Jeunes. De 15 à 20 ans, cadets et juniors, ils étaient une septantaine au départ. Du jamais vu! Lorsque les parcours sont adaptés, le ski-alpinisme sait donc séduire les jeunes. Une dénivellation réduite, un enchaînement de trois montées et descentes, Morgins a su marier le sport et le ludique. Dans ces catégories, Suisses et Français se sont partagés les premières places. Finalement, ce Trilogiski ne laissera qu' un regret: le relatif désintérêt des skieurs suisses non membres du Swiss team qui n' ont pas fait le déplacement à Morgins. Peut-être étaient-ils intimidés par le label « Coupe du monde »? Un calendrier très chargé en manches de la Coupe de Suisse et en nocturnes pourrait aussi en être la cause. Cela n' enlève rien à la petite déception des organisateurs.

La fête d' une commune Au-delà des résultats qui ont vu les favoris s' imposer, ce fut une réussite pour les organisateurs, parmi lesquels le Club alpin suisse. Ils s' étaient en effet proposés de faire de cette première épreuve de Coupe du monde en Suisse une véritable fête et ce fut bien le cas. Pour y parvenir, toute la commune de Troistorrents-Morgins s' est mobilisée.. " " .Ses deux ski-clubs ont pris en main l' organisation avec le concours de membres du CAS qui ont apporté leur connaissance du ski-alpi-nisme. Infrastructure communale à disposition, remontées mécaniques offertes au personnel et aux coureurs, une liste de près de deux cents bénévoles. L' aven de la Coupe du monde a été un succès.

Organisation et budget Le Trilogiski des Portes du Soleil est aussi une épreuve qui se déroule à proximité immédiate du domaine skiable. Cela facilite l' organisation et permet au public de venir suivre la compétition. Cela allège aussi l' impact sur l' environnement. A l' avenir, cette épreuve – un peu révolutionnaire dans son concept – devrait poursuivre dans cette voie.

Pour le CAS, il s' agira maintenant de trouver d' autres organisateurs pour inscrire des épreuves suisses dans le calendrier international. Que ce soit pour la Coupe du monde ou le Championnat d' Europe ou du monde, les personnes compétentes ne manquent pas. Le plus difficile restera de trouver le financement. Et là, la Suisse n' est pas vraiment généreuse. Seul le soutien d' une région et d' un canton a permis au Trilogiski de couvrir son budget. a

Claude Défago, Monthey Laurent Gremaud, lors du premier portage du Trilogiski, confirme ses bonnes dispositions après sa victoire au trophée de Balme Photo: Gérard Berthoud LES ALPES 3/2004

n pense souvent qu' on doit aller au bout du monde pour trouver la solitude. Pourtant à quelques encablures de Chamonix, dans un des replis du Valais, il est possible d' effectuer des randonnées engagées et soutenues dans une parfaite quiétude. Finhaut, c' est un peu le reflet de ces pieds de vigne accrochés à la pente. Tenaces et vigoureux, ils dominent la vallée du Rhône et on se demande parfois comment ils peuvent produire un si bon vin. Quelques virages plus loin, la vigne a laissé place aux mélèzes et aux épicéas et c' est là que les chalets se sont incrustés dans les contreforts des montagnes. Profondément enraciné dans la rocaille, voilà un village étonnant. Longtemps coupé par les gorges de Trient, isolé par une route à peine carrossable qui s' en va sur Salvan, Finhaut a toujours résisté à tout. Même peut-être à la tentation de passer de l' autre côté de la frontière...

Un relief complexe et varié

Finhaut est un village encore authentique où l'on prend le temps de vivre, d' aimer et de courir la montagne. Car les Fignolins ont l' amour des cimes.

O

T E X T E / P H O TO S Mario Colonel, Servoz ( F )

Feedback