Un pic interglaciaire parmi d’autres

A propos du courrier de lecteur de Jean-Marc Suter intitulé «Changements climatiques, Homme et CO2», paru dans «Les Alpes» 8/2019.

Jean-Marc Suter affirme qu’élévation de la température et début de l’ère industrielle étaient liés. C’est faux! Si on lit avec précision les chiffres, on note que l’élévation de la température qui a suivi le Petit Age glaciaire (1350-1850) est décalée de quelques dizaines d’années du début de l’ère industrielle. Ce Petit Age glaciaire, accident dans la remontée de la température après la glaciation du Würm, n’a jamais reçu d’explication (ou plus exactement plusieurs!), contrairement aux quatre glaciations précédentes (Günz, Mindel, Riss et Würm), liées et causées en 450 000 ans par les cycles orbitaux astronomiques de Milankovic. Nous sortons actuellement et depuis environ 20 000 ans de la glaciation de Würm, sortie retardée et compliquée par le Petit Age glaciaire, indépendant de toute influence humaine. La seule question qui se pose est la suivante: où en sommes-nous dans notre cinquième pic de température par rapport aux quatre pics interglaciaires précédents? C’est le pic entre Riss et Würm qui semble avoir été le plus élevé, bien plus que maintenant. Nous sommes au niveau du pic pré-Günz.

Feedback