Un Pionnier du ski-alpinisme. Pierre-Marie Taramarcaz se retire – mais pas tout à fait

Un pionnier du ski-alpinisme moderne

A 36 ans et après avoir glané plus d' une cinquantaine de victoires dans les principales épreuves de ski-alpinisme, dont la célèbre Patrouille des glaciers, le Valaisan Pierre-Marie Taramarcaz se retire du Swiss Team. Sans tourner complètement le dos à la compétition!

Pierre-Marie Taramarcaz aurait volontiers continué à défendre les couleurs du Swiss Team ( l' équivalent des cadres nationaux de ski-alpinisme ) sur les pentes suisses et étrangères. « Reste que le ski-alpinisme de haut niveau exige passablement de disponibilité, plaide-t-il. Le temps me manque pour tous les entraînements et les déplacements. Outre ma profession de garde-fortifications, j' en consacrer du temps à ma famille. » Quatorze ans durant, ce père de trois enfants a arpenté les sommets, cueillant plus d' une cinquantaine de lauriers en Suisse et hors de nos frontières. Pierre-Marie Taramarcaz a connu toute l' évolu du matériel. Venu du ski de fond, il a ensuite bifurqué vers le télémark, avant de connaître l' actuel matériel ultraléger. « J' ai vraiment suivi et apprécié cette évolution du matériel, en testant sans cesse de nouveaux produits. Notre sport s' est considérablement développé ces dernières années, le matériel devenant toujours plus léger et, parallèlement, tout aussi fiable. D' un autre côté, les athlètes ont adopté une attitude très professionnelle, dans l' approche de la discipline et dans l' entraînement notamment. » Vainqueur de la Patrouille des glaciers en 1994, avec ses collègues valaisans Guy Richard et Laurent Perruchoud en ralliant Zermatt à Verbier en 7 h 29, il ne s' est cependant pas bercé d' illusions quant à l' évolution du ski-alpinisme à caractère compétitif. La preuve, dix ans plus tard, la patrouille lauréate a signé le temps extraordinaire de 6 h 36!

Enthousiasme Pierre-Marie Taramarcaz est entré voilà 14 ans dans le corps des gardes-fortifica-tions. Après avoir découvert les joies du hockey sur glace durant son enfance, il prend part à la Patrouille des glaciers en 1992 avec ses collègues de travail Alexandre Cappi et Christian Bender. Le trio rejoint Verbier en 8 h 2O. Cette première expérience en a amené bien d' autres, assorties de victoires et de nombreuses places sur le podium. « Gagner est une chose agréable. Pourtant, je préfère encore l' entraînement », répond l' intéressé lorsqu' il parle de sa passion. « Dans la nature, on est souvent seul au monde. En cas de problème, on ne dépend que de soi-même. Au fil des saisons, toutes ces aventures et ces expériences amassées en plein air ainsi que les nombreuses rencontres m' ont énormément apporté. » Amis et plaisir Cette discipline sportive ne s' adresse pas seulement aux plus jeunes, estime Pierre-Marie Taramarcaz, mais aussi et surtout aux sportifs d' âge mûr: « Seule l' expé vous permet de vous immiscer dans l' élite. Expérience que l'on acquiert au fil des saisons en côtoyant des athlètes confirmés. » Aujourd'hui, il aimerait transmettre aux jeunes ce plaisir qui fut son fil conducteur: « Le plaisir doit rimer avec passion, avec hobby. » Désormais, il entend privilégier sa vie familiale. Il quitte ainsi les cadres du Swiss Team et, par là-même, renonce à de nombreux voyages à l' étranger. Ce qui ne l' empê pas de s' aligner de temps à autre en Suisse. « Arrêter complètement le sport de compétition, je ne peux pas. J' ai besoin de sentir et d' apprécier cette adrénaline. De plus, le sport, au travers de mes nombreuses expériences, m' a apporté, outre le plaisir, beaucoup d' amis. Et j' espère qu' il en ira encore ainsi dans le futur .» a

Ruth Oehrli ( trad. ) Coller des peaux pendant une course permet de gagner du temps ou d' en... perdre!

Pho to :m àd.

Froid polaire en Norvège Photo: Robert Bösch, Oberägeri Ines Papert dans Mission Impossible, M11, Val Savarenche, Italie, une première féminine Photo: Rainer Eder, Zurich Pesche Wüthrich à l' œuvre dans les blocs des Buttermilks, près de Bishop, Californie, USA Photo: Rainer Eder, Zurich Le glacier Godwin Austen avec, à l' arrière, la pyramide du K2, Pakistan Photo: Robert Bösch, Oberägeri Pesche Wüthrich dans Man Overboard 5.12d, Tsunami Wall Red Rocks, Nevada, USA Photo: Rainer Eder, Zurich Arrivée d' une cordée au sommet des Courtes ( 3856 m ), massif du Mont-Blanc Photo: Mario Colonel, Servoz ( F )

Pour répondre aux nombreuses demandes qui nous sont parvenues, nous présentons, cette année, en un portfolio, toutes les photos de couverture de l' année 2004. Ces images nous ont fait voyager à travers les saisons, les couleurs, les lieux et, surtout, les montagnes. Elles sont et restent en effet un objectif très convoité des grimpeurs, des alpinistes, des trekkeurs et des randonneurs – en bref, de nos lecteurs et des membres de notre club.

Le voyage à travers Les Alpes de l' année 2004 a débuté en janvier dans les étendues glacées de la Norvège puis nous a menés ensuite en Italie, dans une voie extrême de Dry-Tooling, avant d' enchaîner quelques pas de bloc en Californie. Avril nous a incités à rentrer au pays pour une randonnée à ski en Suisse centrale avant de partir pour

Feedback