Un simple refuge, ça suffit

A propos de l’article «L’infatigable centenaire» paru dans «Les Alpes» 2/2020

Je rejoins l’infatigable centenaire – toutes mes félicitations Monsieur Wagner! – qui, comme moi, se montre sceptique vis-à-vis de certaines évolutions actuelles. Comme lui, je suis révolté en voyant de nombreuses cabanes du CAS rénovées à coup de centaines de milliers de francs pour satisfaire aux besoins de non-alpinistes et qui ressemblent à de vrais palaces, alors que le but doit demeurer pour les clubistes et randonneurs un refuge où l’on peut se ravitailler, reprendre des forces avec son pique-nique et trouver un lit si besoin est.

Feedback