Un Tessinois talentueux

Giuliano Cameroni fait du bloc depuis l’âge de 6 ans. A l’écart des feux de la rampe et avec grande passion. Début 2015, ce Tessinois de 17 ans a vaincu Dreamtime, son premier 8c bloc.

Il est jeune, motivé et la plupart du temps sur le rocher. Giuliano Cameroni, de Montagnola/TI, va bientôt devoir se lancer à la recherche de nouvelles lignes dans son canton d’origine. En effet, il semble qu’il n’y reste plus beaucoup de blocs qu’il ne se soit adjugés. Cela fait déjà depuis l’âge de 6 ans qu’il fait régulièrement du bloc. La faute à son père, Claudio Cameroni? Ce pionnier de l’escalade, auteur de guides et ouvreur de quantité de voies, a souvent emmené son fils avec lui pour faire du bloc dans les châtaigneraies tessinoises ou au col du Gothard. En 2007 déjà, Giuliano, âgé de 10 ans, réglait son ­premier problème de bloc avec Scary Christmas (Fb 8a) au Gothard. Le virus l’avait contaminé définitivement. Durant les mois d’hiver, sa mère le conduisait régulièrement après l’école en voiture de Lugano à Cresciano, la Mecque tessinoise du bloc. C’est équipé d’une lampe frontale qu’il bravait alors la tombée de la nuit pour pouvoir grimper tout ce qui lui tombait sous la main.

Au faîte de l’élite mondiale

Début 2015, Giuliano Cameroni s’est adjugé le bloc test de Fred Nicole, Dreamtime (Fb 8c), à Cresciano. Cette performance a eu un retentissement mondial parmi les initiés. Il y a près de trois ans en effet, une prise importante de ce bloc s’était cassée. Depuis lors, seuls de rares grimpeurs sont parvenus à résoudre à nouveau ce problème.

Bien que Giuliano Cameroni ait constamment amélioré ses performances durant ces dernières années, il est demeuré modeste. Une présence médiatique lui importe peu. Il aimerait tout simplement aller au bout de ses limites afin de voir ce dont il est encore capable. Il apprécie avant tout ses amis. «C’est la camaraderie dans l’univers du bloc qui me motive», déclare-t-il. Ses week-ends, il les passe parmi les blocs avec d’autres passionnés du même âge. «Etre à l’extérieur, arpenter les bois à la recherche de nouvelles combinaisons de prises, seul ou avec des amis, cela me motive», explique-t-il. Giuliano Cameroni n’a pas encore, ou presque pas, d’objectifs pour l’avenir: «Pour la première fois, j’aimerais m’entraîner de manière systématique et chercher de nouveaux blocs.»

Feedback