Une détonation, un sifflement, quelques retombées, le silence

En randonnée, il est toujours possible de tomber sur un raté. Même si l’armée tire de moins en moins souvent en campagne. Que se passe-t-il après une annonce de découverte de raté? Pourquoi est-il important de disposer de l’app d’annonces des ratés?

Tomber sur de la munition militaire, cela peut arriver en randonnée, en escalade ou en grande course alpine. Le non-initié peut difficilement juger si le matériel trouvé est dangereux ou non.

La découverte peut concerner, par exemple, un obus de lance-mines de calibre 8.1, dangereux dans un rayon de 500 mètres. Signification: on peut être mortellement blessé par son explosion si l’on se trouve à l’intérieur de ce rayon. Mot d’ordre: ne toucher à rien. En installant l’app d’annonce des ratés sur son smartphone, on contribue à sa propre sécurité et on rend service à l’armée.

Lorsqu’un randonneur annonce la découverte d’un objet douteux au moyen de l’app, l’armée met tout en œuvre pour éliminer cette munition au plus vite. Le commandement DEMUNEX (déminage et élimination de munitions non explosées) ne s’occupe pas que de l’élimination des objets annoncés, mais il apporte aussi son soutien à la troupe dans le nettoyage ordinaire des places de tir. En 2015, il a supervisé la collecte de 44 tonnes de déchets de munitions et fait sauter 55 ratés. Grâce aux coordonnées GPS livrées par l’annonceur via l’app, l’équipe de mise à feu gagne un temps précieux sur le terrain.

Destruction des ratés: pas si simple

Commence alors la partie difficile: l’équipe doit détruire le raté en le faisant exploser sans mettre en danger des personnes ou des animaux. S’agissant d’une munition dont le rayon de danger est de 500 mètres, la procédure n’est pas simple même par beau temps. Autant dire qu’elle est quasiment impossible s’il y a du brouillard. Deux soldats prennent position pour empêcher l’irruption impromptue de promeneurs dans la zone de danger. Le spécialiste DEMUNEX prépare tout pour la mise à feu, calcule le chemin à faire jusqu’à un abri et la longueur de la mèche lente. Ensuite, il met en place la charge explosive, puis examine les environs aux jumelles. Il aperçoit alors un petit troupeau de moutons sur une butte de terrain, mais elle se trouve hors de la zone de danger. Il allume alors la mèche et se met à l’abri. Une détonation, un sifflement, quelques retombées, le silence. Sur le monticule, un mouton bêle. Le spécialiste attend encore un moment avant d’inspecter l’endroit de l’explosion. Un cratère est creusé dans la pente, et cela sent l’explosif.

Des données importantes

La Centrale nationale d’annonce des ratés (CAR) reçoit 500 à 700 annonces par an. 10% seulement concernent des ratés. Les autres découvertes consistent en des munitions non utilisées, trouvées souvent dans des habitations, ou des débris de munitions éclatées. L’app permet néanmoins de fournir des indications précieuses en vue de la destruction rapide des ratés, si possible le jour de leur découverte.

De plus, les places de tir officielles et les champs de tirs en campagne sont depuis toujours nettoyés régulièrement par l’armée. C’est pourquoi les découvertes de munitions se font le plus souvent dans les zones récemment libérées par le recul des glaciers, à proximité de torrents de montagne au débit saisonnier, sur des laves torrentielles ou des moraines.

Ne pas toucher – marquer – annoncer

En cas de découverte d’un objet douteux, respecter toujours les consignes: ne pas toucher – marquer – annoncer.

L’app est disponible au téléchargement dans l’App Store (iOS) et dans le Google Play Store (Android).

On trouvera davantage d’informations sur le sujet auprès de la Centrale nationale d’annonce des ratés: www.armee.ch/blindgaenger

Feedback