Une fois et demie le tour de la Terre

Mon trajet en train entre Neuchâtel et Berne, d’habitude calme et sans histoire, s’est mué en voyage de course d’école bruyant, tôt ce matin. En cause? Une poignée de randonneurs neuchâtelois. Au programme, des anecdotes de courses, des blagues et des rires. Et des pendulaires agacés! Tandis que je m’apprêtais à passer plusieurs heures enfermé dans mon bureau, ces heureux randonneurs allaient jouir du soleil, le vrai, dans les Bernoises, les vraies! En fait, j’étais jaloux!

Une fois au bureau, je me suis mis à la tâche. Au programme, l’édition d’octobre que vous tenez entre les mains. C’est là que c’est arrivé. Subitement, je me suis retrouvé au col de Conche, à près de 1800 mètres d’altitude, toujours assis à mon bureau, mais un pied en France, l’autre en Suisse. Je me suis mis à respirer à pleins poumons l’air revigorant du Chablais. Puis je me suis laissé envahir par cette douce et singulière chaleur qui se joue du stratus automnal. Côté couleurs, érables et sorbiers «flamboyaient doucement», pour reprendre les mots justes de Patricia Brambilla (voir p. 23). Comme elle, je me suis mis à scruter le paysage à la recherche de mouflons. En vain. Mais quelle ambiance! La magie de la revue faisait effet sur moi. D’un coup, je me sentais en phase avec les randonneurs rencontrés plus tôt dans le train. Je partageais leur excitation.

La sonnerie du téléphone m’a brusquement rappelé à la réalité du bureau. J’ai décroché le combiné. C’était ­Suisse Rando qui me confirmait que la Suisse comportait bien 65 813 kilomètres de chemins pédestres. De quoi faire une fois et demie le tour de la Terre! Vous lirez en page 66 que le Jurassien Pascal Bourquin s’est mis en tête de les parcourir intégralement en un peu moins de 30 ans. En page 48, Annette Marti vous fera découvrir comment quelques-uns de ces kilomètres peuvent adoucir, le temps d’une randonnée, le quotidien de quelques réfugiés.

Comme moi, j’espère que vous vous laisserez embarquer par ce numéro d’octobre qui fait la part belle à la randonnée. En vrai ou virtuellement, confortablement installés dans votre fauteuil.

Et si cela ne vous suffisait pas, rappelez-vous: une fois et demie le tour de la Terre!

Feedback