Wadi Rum (Jordanie)-Escalade dans un paradis menacé

aussi solide qu' ici. Sur le Dome 1232 Al Maghar, situé loin au sud, nous grimpons avec un plaisir fou le long des fissures riches en variantes de la voie Desert rats in the s/M

Dans ce labyrinthe de rochers, le rappel est de loin la méthode la plus simple pour retourner au point de départ 8 Un rocher de grès dont la forme bizarre rappelle les dessins de Gyger

puscule, nous établissons une échelle des degrés de fragilité: très cassant veut dire que les prises partent en miettes dès qu' on les touche; cassant signifie qu' une pierre tombant au sol d' une hauteur d' un mètre se change en un tas de sable; tout le reste est du bon rocher solide. C' est un terrain de jeux ( sablonneux ) fabuleux pour les enfants de tous âges!

Le monde du Wadi Rum

La première description du Wadi Rum dans la littérature occidentale se trouve dans le livre de T. E. Lawrence Les sept Piliers de la Sagesse.. " " .Cet officier anglais que le film Lawrence d' Arabie nous a remis en mémoire a unifié durant la Première Guerre mondiale les troupes de partisans et les nomades de la péninsule arabique et les a poussés à la lutte contre les Turcs. Il écrit à propos de sa première rencontre: « II faisait à peine jour lorsque nous sommes parvenus, passant entre deux aiguilles de grès, au pied d' une vaste pente douce qui descendait devant nous des hautes montagnes bombées. Elle était couverte de buissons de tamaris et formait, comme on me l' apprit, le début de la vallée de Rum. A notre gauche s' élevait une longue paroi rocheuse qui déferlait telle une vague de mille

pieds de hauteur vers le milieu de la vallée. Le long du bord droit de la vallée courait une chaîne abrupte de même hauteur, faite de rochers rouges et fissurés. (... ) Les montagnes sur la droite se faisaient plus hautes et plus raides, digne contrepoint de la barrière de gauche qui se redressait en un rempart massif de roche rouge. Les deux côtes se rapprochaient jusqu' à laisser un espace de deux miles seulement entre elles; plus loin, s' élevant peu à peu jusqu' à mille pieds au-dessus de nous, ces deux murs de pierre parallèles couraient en une longue avenue sur plusieurs miles. Les falaises n' étaient pas compactes, mais divisées en blocs puissants qui ressemblaient à d' immenses bâtiments dressés de chaque côté de la route. »

Ces vallées, ces gorges et ces étendues entre les châteaux et les tours dispersés dans le sable sont depuis des millénaires la patrie des Bédouins. Comme nos paysans de montagne, ils vivaient en

Alpinisme et autres sports de montagne

symbiose naturelle avec les rochers qu' ils escaladaient durant leurs parties de chasse en maîtrisant des difficultés jusqu' au quatrième degré.

Exploration et éthique de l' escalade

Au début des années 50, les premiers grimpeurs commençaient à explorer la région du Wadi Rum, conduits sur certains sommets par le cheikh Ham-dan. En automne 1984, un groupe d' alpinistes anglais séjourna dans la région sur invitation du gouvernement jordanien. Il fit l' ascension de nombreux sommets et commença une activité intensive d' ouverture du massif. Ils furent relayés au cours des années suivantes par les frères Remy ainsi que par d' autres grimpeurs britanniques et français. Dès 1988, Albert Precht et ses compagnons introduisirent ici leur style sans compromis de « l' escalade propre », qui consiste à assurer uniquement à l' aide de sangles et de pitons normaux des voies extrême-

Animal de selle et bête de somme, le chameau est la bonne à tout faire du désert. Au fond, la paroi E du Jebai Rum ( 1754 m, point culminant du Wadi Rum ), qui offre des voies d' escalade de 15 longueurs et jusqu' au 8e degré de difficulté

ment audacieuses comptant jusqu' à 20 longueurs et s' élevant jusqu' au 8° degré de difficulté. Beaucoup de ces voies n' ont pas encore été répétées, tant l' éthique de « l' escalade propre » pèse sur le moral et les nerfs des prétendants potentiels. Les voies de descente ne sont pas en reste: « La descente des voies de Precht peut être effrayante », écrit Howard dans son guide. Precht lui-même constate avec satisfaction qu' il n' a encore jamais dû bivouaquer au Wadi Rum, mais qu' il est parfois descendu de nuit en rappel le long de parois inconnues et qu' il a placé les sangles de rappel plus à tâtons qu' avec les yeux.

Precht et ses amis, ainsi que Howard et les grimpeurs britanniques, ont refusé de développer davantage l' alpinisme dans cette région, rejetant en particulier la « laide perceuse électrique » qu' on rencontre parfois même au Wadi Rum depuis 1989. De même que Messner a stigmatisé en 1969 le piton à expansion dans les Alpes, le considérant comme le « massacre de l' impossible », Albert Precht, le nouveau Paul Preuss, se bat contre le piton à expansion au Wadi Rum. « Cela n' a pas de sens de faire table rase de l' aventure en utilisant des perceuses; le rocher du Wadi Rum ne convient pas à la terrible brutalité des perceuses et les pitons se descellent après quelques années déjà. On peut quand même ouvrir des voies, mais il y faut un petit peu plus de

courage et de sens de l' aventure et on peut ainsi laisser le rocher aussi intact que possible. » Pour Howard aussi, l' utilisation de pitons à expansion au Wadi Rum est un exemple d' exploitation éhontée de la nature et de manque d' harmonie avec notre environnement. L' ouverture de nombreuses voies nouvelles à chaque saison est qualifiée de « chasse permanente au filon exceptionnel », qui pousse les grimpeurs à se dépêcher pour trouver encore des voies à ouvrir. Comme dans beaucoup de sites d' escalade du monde, il règne ici l' hystérie des soldes de fin de saison: tout rocher escaladable est « forcé » sans merci et tout mystère détruit... En bref, une sorte d' ambiance de fin du monde.

Aujourd'hui encore, l' assurage de la plupart des voies du Wadi Rum se fait par des coinceurs ( pour toujours, espérons-le ). Il peut arriver, dans certaines voies peu fréquentées, qu' on doive faire un rappel sur un ou deux pitons en lame de couteau qui paraissent tenir dans la fissure par la seule force du raisonnement. On comprend donc qu' une telle descente procure des sensations plus fortes que les retours faciles sur deux bons pitons à expansion,

Dans le Wadi Rum, l' orienta tient du grand art: il n' est pas toujours facile, parmi les innombrables massifs rocheux coupés de canyons sinueux, de trouver les attaques dans un délai raisonnable Groupe de chameaux près du Wadi Rum Resthouse

Alpinisme et autres sports de montagne

aux Wendenstöcke par exemple. Les relais aussi demandent parfois des nerfs plus solides que les « relais suspendus » de certaines voies d' escalade modernes.

Un monde de conte de fées

Le tourisme et la civilisation du plastique n' ont pas épargné le Wadi Rum. Des groupes de touristes sont amenés en taxi du désert ou à dos de chameau jusqu' aux tours, mais ils disparaissent le soir. Quant aux déchets de plastique qu' on peut trouver dans le sable, ils ne proviennent pas tous des touristes, mais aussi des Bédouins qui ont encore à apprendre le respect de l' environnement. En nous voyant faire de la gymnastique dans les rochers, ces derniers ont l' air très amusés mais n' y comprennent pas grand-chose. Plus tard, lorsque nous nous connaîtrons mieux, ils se montreront cordiaux et hospitaliers, comme les seigneurs du désert peuvent l' être avec l' étranger.

Pour le dernier jour de l' année, nous avons choisi la voie Beauty. Il s' agit d' abord de trouver où

Traduit de l' allemand par Annelise Rigo

se cache cette belle. Nous la rejoignons finalement en nous faufilant le long de canyons étroits et entre les buissons qui poussent dans le sable. C' est en 1985 qu' elle a été réveillée de son sommeil de belle au bois dormant; depuis lors, elle accueille ses princes par des « lay backs » d' un charme tout particulier. Elle porte des parures de boucles de rappel et des restes de corde posés autour de petites tours d' apparence branlantes, cordes où pendent divers colifichets scintillants et de vieux pitons cassés. La belle est exigeante: dans la dernière longueur, ses prétendants doivent s' escrimer dans une dülfer difficile où on ne peut poser un friend ( de taille 4 ) que tout en haut. Röbi s' énerve un peu et finit par reconnaître qu' un tel exercice n' est pas vraiment ce qui convient à un père de famille. En contrepartie, la belle nous gâte en nous offrant un paysage de conte de fées fait de gros champignons de rocher ronds sur un sol de gravier blanc bien poli, arrangé comme un jardin zen dans de petites cuvettes ménagées entre les tours. Par ces champignons, nous grimpons sur notre montagne de la Saint-Syl-vestre et nous méditons sur les années et le temps qui coulent, tandis que s' épand sur le désert un crépuscule aux couleurs lilas.

Une rencontre surprenante: The face, un visage gravé quelque part sur le rocher dans un des nombreux canyons

( Communications le la direction du club

" Comunicazioni Iella direzione del club

Programme

tteilungen

09 h 00 Ouverture de la salle, au Kursaal de Berne. Café, croissants 10 h 00 Début de l' Assemblée des

Feedback