Accidents d'avalanche - mesures d'urgence

En Suisse, vingt-cinq sportifs décèdent en moyenne chaque hiver des suites d' un ensevelissement sous une avalanche. Dans de nombreux cas, une aide efficace de leurs compagnons de randonnée aurait pu leur sauver la vie. Mais, pour relever ce défi, il faut absolument disposer des connaissances nécessaires et de l' expé pratique acquise par un entraînement adéquat. Cet article rappelle les dispositions immédiates les plus importantes à prendre lors d' un accident d' ava.

Une plaque de neige se détache La couche de neige se met brusquement à glisser et l'on se trouve au beau milieu! Dans cette situation, il est rarement possible de s' écarter à temps de la zone d' avalanche. Il faut le plus rapidement possible se défaire de ses skis et de ses bâtons, afin de conserver son entière liberté de mouvement. Il convient aussi de se Aide-mémoire en cas d' accident d' avalanche 7 Vue d' ensemble: combien de personnes ensevelies? Point de disparition? Autres dangers?

2 Eteindre tous les DVA 3 Une personne au moins entreprend immédiatement les recherches! Les autres préparent les sondes et les pelles 4 En cas d' absence de signal sonore, explorer systématiquement le cône d' avalanche avec le DVA, les yeux et les oreilles 5 Ranimer éventuellement la victime, la protéger du froid 6 Donner l' alarme Causes possibles de difficultés - Grande profondeur d' en - Perturbations dues à des DVA encore enclenchés - Présence d' une autre victime inconnue La personne la plus expérimentée organise le sauvetage et toutes les autres mettent leur DVA1 hors service, afin de ne pas perturber les recherches.

Recherche visuelle, acoustique et par DVA Le plus expérimenté entreprend immédiatement l' investigation avec le DVA. Si un nombre suffisant de personnes sont présentes, chacune peut explorer simultanément le cône d' a à la recherche et à l' écoute de tout indice. Malheureusement, il arrive trop souvent que, pris de panique, certains quittent le lieu de l' ac sans même remarquer qu' une partie du corps du disparu est visible à la surface de la neige!

Système de recherche orthogonale En règle générale, le système de recherche par angles droits ( voir croquis ) conduit très rapidement à proximité de la victime. Après plusieurs bifurcations à 90 degrés, le signal sonore diminue dans toutes les directions. On a atteint ainsi le point d' in maximum2; c' est là que la victime devrait se trouver.

La sonde d' avalanche continue d' être utile En raison de la complexité des caractéristiques d' émission du DVA, le Après la descente d' une avalanche, il faut le plus vite possible localiser et dégager les victimes. Seules les personnes disposant de connaissances adéquates et de la pratique acquise au cours d' exercices d' en sont capables de relever ce défi.

point d' intensité maximum ne fournit qu' une indication approximative sur la localisation de la victime. La précision dépend surtout de la profondeur d' enfouissement et de la position du corps. Toutefois, pour une profondeur d' enfouissement d' un mètre et demi3, on creusera à 1,5 m environ à côté de la victime dans le cas le plus défavorable. Si l'on considère la grandeur du trou nécessaire pour sortir un corps humain, cette imprécision ne joue pas de rôle important au début du creusage. Mais il sera judicieux, à une certaine profondeur, de corriger éventuellement la direction de la fouille au moyen du DVA et de la sonde.

Dimensionner largement le trou Pendant qu' une personne explore le cône d' avalanche, les autres préparent les pelles et les sondes. Elles peuvent aussi participer à la recherche en sondant à proximité de la victime ( DVA réglé sur l' antépénultième degré le plus faible du signal sonore ). Si on tombe ainsi sur la victime, on laisse la sonde en place. Sachant ainsi exactement où et à quelle profondeur il faut creuser, l'on peut se mettre au travail sur un périmètre de dimensions suffisantes. Les positions possibles du corps déterminent à elles seules un carré de deux mètres de côté. Pour obtenir la meilleure efficacité, il faut travailler par deux et se relayer souvent. En effet, un grand trou sera plus vite creusé qu' un couloir étroit.

Ranimer immédiatement la victime Sitôt la personne enfouie découverte, il faut immédiatement lui dégager le visage et la ranimer.

Attention: extraite de l' avalanche, la victime se refroidit deux fois plus vite à l' air libre que dans la neige. Il faut donc la protéger le mieux possible d' un refroidissement ultérieur.

Donner l' alarme Lors d' un accident d' avalanche, les secours prodigués le plus vite possible par les personnes présentes sont de première importance. C' est pourquoi il faut entreprendre les recherches avant de faire appel à des secours extérieurs. Si un nombre suffisant de Système de recherche orthogonale Principe: plus la victime ( émetteur ) est près, plus le signal sonore émis sera fort ( récepteur ).

X = Point de disparition O = Position de la victimeTrace de recherche --:Affaiblissement de la tonalité maxison faible < fort Signal DVA > Chercher à la verticale de ce pointCommencer à la puissance de recherche maximale:

Maxison: chercher sur une ligne droite le signal le plus fort Réduction: réduire la tonalité jusqu' à « encore audible clairement » Recherche par angles droits: virer de 90° par rapport à l' axe de marche pré-cédentA partir de l' antépénultième degré le plus faible, tenir le DVA à proximité de la surface de la neigeAprès avoir changé plusieurs fois de direction, l' intensité du signal sonore émis diminue dans toutes les directions. On est à proximité de la victime: sonder, extraire la victime Quatre points importantsTenir le DVA à la verticaleRechercher rapidement - la puissance du signal ne varie que si l'on se déplace personnes est sur place, on pourra bien évidemment lancer les recherches et donner l' alarme simultanément. Lors d' enfouissement complet de victimes, il est impératif, pour des raisons de sécurité, de demander une évacuation par hélicoptère et une assistance médicale.

Préparation mentale et entraînement La plupart des gens qui ont la malchance de vivre un accident d' ava 1 DVA = Détecteur de victime d' avalanche.

2 C' est volontairement que nous ne mentionnons pas ici la méthode des deux maxima ( conséquence des caractéristiques particulières d' émission des DVA ) et la procédure de recherche se fondant sur eux, car celle-ci ne peut guère être appliquée dans la majorité des accidents d' avalanche.

3 La profondeur moyenne d' ensevelissement des victimes sorties vivantes d' une avalanche est de 56 cm, celle des victimes ressorties mortes de 126 cm.

- Chercher sans bruit- les différences d' intensité sont ainsi nettement plus audibles. Chaque réduction raccourcit la distance de recherche. Pas de perturbations réciproques lorsque plusieurs personnes cherchent en même temps < LAGagner du temps au premier maximum:

a ) en approche directe: réduire constamment l' intensité sonore b ) loin de l' émetteur, latéralement: signal uniquement perceptible à la puissance maximum de réception; pas de maximum clairement audible: virer immédiatement de 90° Tactique d' interventionPoint de disparition connu: Entamer les recherches à partir de ce point en descendant l' avalanchePoint de disparition inconnu: Utiliser le DVA et explorer simultanément des yeux et des oreilles. Une personne seule ou plusieurs personnes ensemble effectuent des recherches sur tout le cône d' avalanche.

Si plusieurs personnes effectuent des recherches en même temps, quelqu'un doit coordonner les opérations.

seul plusieurs, à pied de disparition inconnu lanche se trouvent confrontés pour la première fois à un événement nécessitant précisément des décisions judicieuses et des gestes appropriés, malgré la tension due aux délais très courts. Chaque situation d' accident se présente différemment. Il est d' un grand secours d' exercer régulièrement divers scénarios possibles et, de temps à autre, d' en faire défiler le dé- Sécurité, médecine, sauvetage

labanes et bivouacs

roulement dans son imagination. On s' imprègne ainsi d' un comportement correct qu' on aura de meilleures chances d' adopter automatiquement au moment voulu.

Emanuel Wassermann, Himmelried SO ( trad.)AM

tifugi e bivacchi

/on Hütten und Biwaks

uniquement: impropres à la randonnée Récemment sont apparus sur le marché des appareils émettant sur la fréquence de 457 kHz ( norme européenne ), mais non munis d' un récepteur permettant la recherche. Nettement moins coûteux, ils sont cependant inadaptés aux besoins des excursionnistes. En effet, un temps précieux s' écoule avant l' engage d' une recherche organisée avec des détecteurs, et les chances de survie s' amenuisent d' autant. Seule une proportion de 10% des personnes totalement enfouies sont retrouvées vivantes lors de secours organisés.

Feedback