Accidents d’avalanches avec plusieurs victimes. Un début de solution: des micro-bandes de recherche

Accidents d' avalanches avec plusieurs victimes 1

Lors d' accidents d' avalanches où des personnes sont complètement ensevelies, sans que rien permette de les localiser, il est nécessaire de procéder à une recherche avec ARVA. Dans cette course contre la montre, la technique de recherche peut jouer un rôle décisif. Nous présentons ici un procédé pratique, celui des micro-bandes de recherche. Cette technique de recherche systématique s' applique dans les cas où plusieurs victimes sont proches les unes des autres.

Une analyse de 466 avalanches déclenchées par des skieurs en Suisse durant les hivers 1970/71 à 1998/99, avec 698 skieurs

1 Le présent article est une version abrégée et simplifiée d' une présentation faite lors de l' Inter Snow Science Workshop 2002. La version intégrale ( uniquement en allemand et en anglais ) peut être téléchargée gratuitement sous www.genswein.com

ensevelis, révèle un nombre étonnamment élevé d' accidents avec plusieurs victimes. L' étude porte sur les victimes qui ne pouvaient pas être localisées par des éléments visibles et qui remplissent ainsi le critère pour la recherche avec appareil de recherche des victimes d' ava ( ARVA ).

Sur l' ensemble des avalanches, la part des cas où plusieurs personnes sont entièrement ensevelies est très faible. Dans les cas où une recherche avec ARVA est nécessaire ( en raison de l' ensevelisse total des victimes ), le taux des avalanches touchant plusieurs personnes est cependant plus élevé qu' on ne le pensait jusqu' à présent. Pour les accidents d' avalanches lors de randonnées à ski avec victimes impossibles à localiser, la part des accidents avec plusieurs victimes est de 35%. Comparé au groupe des skieurs hors piste, le groupe des randonneurs présente plus souvent des accidents avec plusieurs personnes complètement ensevelies. Cela est dû au fait que les randonneurs à ski se déplacent en groupes importants, contrairement aux skieurs hors piste.

Ce taux relativement élevé de cas avec plusieurs victimes doit être pris en compte lors de la formation à l' utilisa des ARVA, lors des tests effectués avec ces appareils ou lors de leur développement futur.

Stratégie de recherche en cas de plusieurs victimes La recherche avec ARVA de plusieurs victimes place les sauveteurs, aussi bien professionnels qu' amateurs, devant une tâche difficile. Les divers fabricants recommandent chacun un procédé de recherche différent, spécifique à leurs appareils, ce qui complique la formation et prend beaucoup de temps.

Le procédé de recherche présenté ici comprend, d' une part, l' analyse conséquente de la situation et, d' autre part, une procédure systématique qui peut être appliquée toujours de la même façon, indépendamment de la situation sur le terrain et du type d' appareil utilisé.

Analyse systématique de la situation Lorsqu' il y a plusieurs victimes, il est crucial de pouvoir définir rapidement combien de personnes sont ensevelies et dans quel périmètre il faut procéder aux recherches. Sur la figure 1 par exemple, on voit le sauveteur s' approcher de trois victimes. Le triple son renseigne sur le nombre de victimes, tandis que la distance ou le volume du son pour des appareils numériques donne une indication grossière sur le périmètre. Lorsque le sauveteur s' approche de la victime numéro 1, il n' entend qu' un seul bip ( voir fig. 2 ). Il sait alors qu' il n' y a pas d' autre victime à proximité immédiate de cette première victime. Il n' en va pas de même pour la localisation des victimes 2 et 3

Bip Bip Trois personnes enfouies se trouvent dans un rayon d' environ 10 mètres. Pour atteindre la plus proche, je dois avancer tout droit.

10 Bip Bip Dans un rayon d' environ deux mètres ne se trouve qu' une seule personne enfouie.

1.8 Bip 2.0 Dans un rayon d' environ deux mètres se trouvent deux personnes enfouies.

Bip Fig. 1 Fig. 2 Fig. 3 V 1 V 2 V 3 V 1 V 2 V 3 V 1 V 2 V 3 LES ALPES 12/2002

( voir fig. 3 ). Bien que la distance indiquée ou le volume du son soit très faible, on entend encore deux bips. Le sauveteur sait alors que deux victimes doivent se trouver à proximité l' une de l' autre.

Cas de figure Si les victimes se trouvent dans des bandes de recherche différentes, elles ne peuvent être détectées en même temps par l' ARVA. On procédera alors comme s' il s' agissait de victimes isolées. Si deux victimes sont assez loin l' une de l' autre à l' intérieur du même rayon de réception, la recherche est relativement facile à faire. Cependant, s' il y a plusieurs victimes et que celles-ci sont proches l' une de l' autre, la recherche est plus complexe.

Aide à la recherche systématique Les micro-bandes de recherche permettent justement de faciliter la recherche de plusieurs victimes proches l' une de l' autre. En pratique, le sauveteur procède comme d' habitude à l' analyse du nombre de victimes dans un périmètre donné. Plus les victimes sont nombreuses, et plus la surface où elles se trouvent est petite, plus les micro-bandes de recherche seront petites – le réseau de recherche aura donc des mailles plus fines ( voir fig. 6 ).

La largeur usuelle des micro-bandes se situe entre 2 et 5 mètres. Durant la recherche sur une bande donnée, l' ARVA est tenu toujours dans la même position et proche de la surface. En même temps, la variation du volume du son ou de l' in de distance doit être analysée très exactement. La localisation proprement dite se fait de façon classique par une recherche en croix dans un système orthogonal. Là aussi, l' orientation de l' appareil doit être strictement maintenue. La grandeur de la surface parcourue par le réseau des micro-bandes se détermine de la façon suivante: si les indications de distance vont toujours en augmentant ou si le volume du son va toujours en diminuant, le sauveteur a atteint l' extrémité de la surface à parcourir. Si une indication de direction est présente, il faut l' ignorer complètement durant cette phase de la recherche. Plusieurs victimes proches les unes des autres produisent tout un réseau de lignes et il est alors impossible de suivre une ligne unique. Dans des situations d' avalanches avec plusieurs victimes, il ne faut pas s' écarter de l' action systématique et ne pas se laisser distraire par des objectifs soi-disant « évidents » ou par ses propres impressions. Lorsqu' il y a plusieurs victimes proches les unes des autres, la situation est complexe et prête à confusion, si bien que de telles tentatives d' action finissent généralement dans le désordre et font perdre du temps.

Manuel Genswein, Meilen a Stephan Harvey, ENA ( trad. )

ampli

temps ampli

temps

Bip Bip Bip Plus de trois personnes enfouies se trouvent dans un rayon d' environ douze mètres. Je choisis un champ de recherche très étroit.

12 Bip Bip Bip Bip Bip BipBip Bip Bip Fig. 4 Plusieurs émetteurs sont reçus avec plus ou moins la même intensité. Les critères explicites permettant de distinguer les différents émetteurs les uns des autres font donc défaut Fig. 5 Le signal envoyé par un des émetteurs se distingue nettement des autres. Il est ainsi plus facile de l' isoler et de cibler la recherche sur une victime précise Fig. 6 L E S A L P E S 1 2 / 2 0 0 2 uspendu dans les nuages à plus de deux mille mètres d' altitude, le monument funéraire d' Antiochos I er de Commagène est un des lieux les plus évocateurs de tout le monde antique.

La huitième merveille du monde

en Anatolie

Lorsque je pense au Mont Nemrud, je revois le grand disque de la pleine lune baignant le paysage d' une pâle lumière. L' enchantement de ce lieu est impossible à dé- crire; c' est un paysage lunaire, irréel, onirique, grandiose.

Je me trouve en Anatolie du sud-est ( Kurdistan turc ), une région qui s' étend du Mont Ararat à la frontière de la Tur- quie, de l' Iran et de l' Union soviétique, jusqu' à la plaine qu' on appelait autrefois la Mésopotamie, de la chaîne de montagne du Taurus jusqu' au haut plateau de l' Iraq. Le Mont Nemrud se situe au cœur du Kurdistan, une terre habitée depuis quatre millénaires par les Kurdes, peuple de souche indo-européenne appartenant au groupe lin- guistique indo-iranien, converti à la religion musulmane sunnite au VII e siècle après Jésus-Christ. Aujourd'hui en- core, ce peuple conserve avec fierté sa langue et ses tradi- tions culturelles et sociales.

S

Photo: Alessandr a Meniconzi T E X T E / P H O T O S Alessandra Meniconzi, Bidognio L E S A L P E S 1 2 / 2 0 0 2

Le Mont Nemrud, au cœur du Kurdistan

Le Kurdistan, divisé entre la Turquie, l' Iran, l' Iraq, la Syrie et l' Arménie, est riche en témoignages archéolo- giques. Mon voyage en terre kurde a pour but un lieu qu' on pourrait définir comme la huitième merveille du monde: l' étonnant monument funéraire construit dans les cinquante dernières années avant notre ère par Antio- chos I er, roi mégalomane régnant sur Commagène, un Etat tampon entre les empires Romain et Perse. Ce com- plexe funéraire, construit au sommet de l' imposant Mont Nemrud, est d' accès difficile: nous avons dû pédaler pen- dant des heures et grimper jusqu' à 2150 mètres d' alti tude. Le Mont Nemrud se trouve à l' intérieur d' un parc national placé sous la protection de l' Unesco. Pour l' at, il faut parcourir plusieurs dizaines de kilomètres au départ d' Adiyaman, chef-lieu de la province, ou de la ville de Kahta.

Un dédale de montagnes et de vallées

Nous décidons de partir à vélo de Siverek, une petite ville située à peu de distance de l' entrée du parc national.

Nous nous mettons en route de bonne heure, espérant éviter ainsi la chaleur estivale, mais l' ensoleillement est fort dès les premières lueurs du jour. Nous pédalons sans arrêt, à la montée, sur une excellente route goudronnée Suspendu dans les nuages à plus de 2000 mètres d' altitude, le monu- ment funéraire érigé au sommet du Mont Nemrud remonte au milieu du I er siècle avant Jésus-Christ. La tête d' Antiochos I er, souverain de Com- magène, un Etat tampon entre les empires romain et perse L E S A L P E S 1 2 / 2 0 0 2 peu fréquentée. Au bout de quelques heures, trempés de sueur, nous atteignons le lac du barrage Atatürk. Nous le traversons sur un bac assez lent en compagnie d' un char- gement invraisemblable de voitures, de bus, de fourgon- nettes, de vélomoteurs, d' hommes, de femmes cachées sous d' épais voiles noirs, de personnes âgées et d' enfants turbulents.

La chaleur est suffocante. Sur l' autre rive, nous en- tamons une montée pénible sur des pentes raides où la route décrit de longs lacets. Le poids des bagages nous oblige à pousser les vélos. Nous remontons à bonne allure un versant après l' autre et arrivons au dernier vil- lage. L' asphalte a fait place à un terrible revêtement de cailloux de basalte qui, ajouté à la raideur impressionnan- te du parcours, nous laissera sans force. Nous franchis- sons un vrai dédale de montagnes et de vallées avant d' ar river au sommet. Après une journée aussi exténuante, Photos: Alessandr a Meniconzi L E S A L P E S 1 2 / 2 0 0 2 nous n' avons qu' une envie: nous coucher tôt. Nous pas- sons la nuit emmitouflés dans nos sacs de couchage, sous les étoiles et la pleine lune qui éclairent le paysage envi- ronnant. La diane est à trois heures. Encore ensommeillés, en file indienne sur un passage étroit, nous suivons le sen- tier, caillouteux et glissant, conduisant au sépulcre d' An tiochos. De nombreux touristes nous accompagnent dans cette brève marche nocturne: le Mont Nemrud figure en bonne place parmi les sites à visiter en Turquie. Pour arri- ver au sommet, il nous faut environ une demi-heure, sui- vant le rythme adopté.

Une scène d' une beauté primitive

Plongés dans un silence surnaturel, rompu seulement par le bruit de nos pas, nous goûtons la beauté du paysage qui se révèle le long du chemin. Les ténèbres enveloppent en- core la silhouette des montagnes. Nous devinons à peine le Taurus, une superbe couronne de montagnes qui s' étend à perte de vue, émergeant peu à peu de l' obscurité pour se colorer de mille nuances de brun. Des roches cal- caires et argileuses formées au fond des mers ont été ex- haussées au cours des siècles jusqu' à devenir chaînes de montagnes. Au milieu, le Nemrud se dresse, solitaire, dans ce décor à couper le souffle, toisant de sa superbe les L' économie pastorale a toujours eu la première place chez les Kurdes Un dédale de montagnes aux couleurs de feu et de vallées sauvages défendent l' accès au Mont Nemrud, 2150 mètres d' altitude, le plus haut sommet de l' Anatolie septentrionale L' âpre beauté du paysage ne réussit pas à effacer les difficultés de la population Ankara Istanbul Cappadoce N M E R N O I R E M E R M É D I T E R R A N É E T U R Q U I E SYRIE IRAN ARMÉNIE BULGARIE M O N T N E M R U T Tigr e I R A Q GÉORGIE L E S A L P E S 1 2 / 2 0 0 2 montagnes qui se pressent à ses pieds. C' est une terre brû- lée, aride, un panorama désolé, mais d' une immensité poignante. Le Nemrud Dag, situé dans la haute vallée de l' Euphrate, appartient à la chaîne de montagnes de l' An ti-Taurus. Culminant à 2150 mètres d' altitude, il est le plus haut sommet de toute l' Anatolie septentrionale. Ad- mirer le soleil se lever lentement au-dessus de l' Euphrate biblique et de la plaine infinie, puis teindre en violet un amphithéâtre de montagnes suspendues dans le vide, est un spectacle chargé d' une émotion intense. Nous admirons cette vue d' une beauté primitive.

Expression d' une nature divine

Alors que nous contournons un promontoire de forme conique, apparaît soudain le monument funéraire d' Antiochos. Sous la voûte du ciel scintillant d' étoiles, La population kurde est divisée en tribus nomades, semi- nomades et sédentaires, vivant principalement dans les zones urbaines et rurales Les Kurdes s' adonnent princi- palement à l' élevage des moutons et à l' agriculture Le lait de brebis, consommé quotidiennement, s' avère une excellente source de protéines Photos: Alessandra Meniconzi L E S A L P E S 1 2 / 2 0 0 2 une lumière magique baigne le tumulus encadré de deux temples jumeaux où se dressent les majestueuses statues archaïques témoignant de la gloire du grand souverain.

Le tableau est prodigieux: les statues géantes se dressent comme des sentinelles silencieuses, montant la garde du roi. Tout lieu exerce une fascination propre, naturelle aussi bien que culturelle. Ici, l' homme et la nature ont allié leurs forces pour créer un site spectaculaire.

Antiochos I er, croyant posséder une nature divine, a fait construire son tombeau, pour exprimer sa grandeur et sa puissance, sur la plus haute montagne de la région.

Autour d' un tumulus artificiel de cinquante mètres ont été édifiées trois grandes terrasses où est disposé tout un panthéon d' énormes statues de dieux et de héros de l' Olympe que le roi espérait rejoindre après sa mort. « Moi le grand Roi Antiochos I er, j' ai ordonné la construction de ces temples, de l' allée de cérémonie et des trônes des dieux, sur des fondements qui ne seront jamais détruits. J' ai fait cela pour montrer ma foi dans les dieux. A la fin de ma vie, j' en trerai ici dans le repos éternel et mon esprit s' unira à celui de Zeus dans le ciel. » Les fondateurs du monument le désignaient par ailleurs du nom de hierothesion, « de- meure des dieux près des trônes du paradis ».

Un site archéologique méconnu

Le sépulcre, connu seulement de la population locale qui le vénérait comme siège légendaire de ses rois antiques, ne fut découvert qu' en 1881 par un géologue de passage.

Ayant gravi la montagne alors qu' il faisait des recherches dans la région, il se trouva soudain devant un mur de sta- tues gigantesques. Le Nemrud Dag est resté entouré d' un halo de mystère jusqu' au début des travaux archéolo- giques, menés à partir de 1953 par l' American School of Oriental Research. L' histoire du Nemrud remonte au petit royaume de Commagène. Les témoignages histo- riques du règne d' Antiochos sont rares; le roi est connu surtout pour son monument funéraire. Cet incroyable complexe architectural est parmi les mieux conservés et les plus importants de la période hellénistique tardive, mais aussi le moins connu d' Asie Mineure. Le mausolée occupe plus de 26 000 mètres carrés et remonte au milieu du I er siècle avant Jésus-Christ. Antiochos I er le fit construire sur un site qui offre une visibilité à 360 degrés sur les terres qui constituaient son royaume.

La région est habitée par les Kurdes, un peuple de souche indo-européenne converti au VII e siècle de notre ère à la religion musulmane sunnite Les bas-reliefs représentent les ancêtres maternels et paternels du roi en costume d' époque. Sur la partie arrière de chaque bas-relief, une inscription permet d' identifier le personnage Photos: Alessandr a Meniconzi L E S A L P E S 1 2 / 2 0 0 2

Des statues de neuf mètres de haut

Trois routes reliaient la campagne environnante au site funéraire, chacune arrivant à une terrasse différente. Ces terrasses disposées à l' ouest, à l' est et au nord s' étendent au pied d' un tumulus funéraire haut d' une cinquantaine de mètres, de forme conique, constitué de débris ro- cheux. On pense que sous les milliers de morceaux de pierres, formant à l' origine une colline de septante-cinq mètres de haut, serait ensevelie la chambre funéraire avec la dépouille du roi et son trésor. Les deux terrasses à l' est et à l' ouest portent cinq statues imposantes, hautes de huit à neuf mètres. Leurs têtes, reposant au sol suite aux nombreux tremblements de terre, mesurent près de deux mètres. Avant de s' écrouler, les statues siégeaient sur un trône aux côtés du roi Antiochos. Elles représentent des divinités gréco-romaines ou perses, comme la déesse de la fertilité de Commagène, le roi Zeus, le dieu du soleil Apollon, le dieu de la force Hercule. Des lions et des aigles de pierre, gardiens du lieu, symbolisent la force et l' im mortalité. A côté des temples se trouvaient des murs dé- corés de bas-reliefs avec des personnages représentant les ancêtres du roi, les processions royales de la Perse et de la Grèce antique et le premier horoscope grec sous forme d' un lion, le plus ancien connu jusqu' ici. Sur la partie postérieure des stèles se trouvent des listes des rois séleu- cides, macédoniens et perses remontant jusqu' à Alexandre le Grand et Darius I er. A l' arrière des trônes est gravée une des plus longues inscriptions grecques retrou- vées, expliquant les cérémonies rituelles qui se dérou- laient ici.

Une atmosphère mystérieuse

Au coucher du soleil, cette excursion inoubliable est cou- ronnée par la vision magique de l' assemblée des statues.

Le ciel au-dessus de ce décor de montagnes et de rochers prend une teinte orange. Les chants et les danses d' un groupe de touristes kurdes font écho au passé, créant une atmosphère mystérieuse que même l' intense va-et-vient des touristes ne réussit pas à effacer. Tout baigne dans une atmosphère particulière, magnétique, presque métaphy- sique. Nous quittons ce lieu hors du temps en emportant le souvenir d' une journée à part dans un pays fascinant. a Tr a d u i t d e l' i t a l i e n p a r A n n e l i s e R i g o L' entrée du mausolée est gardée depuis des siècles par des sentinelles qui avaient pour tâche de contrôler si les visiteurs étaient animés de bonnes intentions.

Dans le cas contraire, ils étaient frappés de milliers de flèches décochées par Apollon et Hercule d' Antiochos I er. La stèle au lion avec son horoscope est située sur la terrasse ouest Les lions et les aigles, symboles de la force et de l' immor talité, veillent sur la dépouille LES ALPES 12/2002

Histoire, culture et littérature alpines

Storia, cultura, letteratura alpina

Alpine Geschichte, Kultur, Erzählungen

Feedback