Alaska et Yukon: bilan 96 des activités alpines | Club Alpin Suisse CAS

Alaska et Yukon: bilan 96 des activités alpines

L' année alpine 1996 en Alaska et dans le Territoire canadien voisin du Yukon s' est caractérisée par de remarquables succès alpins, mais également par des tragédies et des aventures typiques des montagnes de ces régions. La plupart des sommets y sont en effet extrêmement isolés, on ne les approche souvent que par avion ou hélicoptère et ils sont entourés de terrains vierges nordiques inhabités, difficiles à franchir et qui représentent une épreuve même pour les plus endurcis.

Alors que le Mt McKinley est resté, et de loin, le but le plus recherché des alpinistes du monde entier, de remarquables et originales ascensions ont été réalisées sur des montagnes moins parcourues.

Première hivernale du Mt St Elias La première nouvelle de grand succès est tombée le 29 février 1996 et elle concernait le Mt St Elias ( 5489 m ). Joe Reichert, un garde du parc national du Denali, Dave Briggs, de Portland ( Oregon ) et Gardner Heaton, de Jackson ( Wyoming ) ont réussi ce jour-là la première ascension hivernale de la montagne. Les trois alpinistes avaient été déposés par un avion au pied de la montagne le 13 février et ils ont su mettre à profit une période de beau temps exceptionnelle pour la région. Les tentatives antérieures avaient toujours échoué en raison des longues périodes de mauvais temps et des grosses chutes de neige résultant des flux de masses d' air humide qui proviennent du Golfe d' Alaska et se heurtent à l' air sec et plus froid de l' intérieur des terres.

Traversée du massif Saint Elias Une mort et l' absence de cartes n' ont pas empêché trois Polonais d' accomplir la traversée du massif Saint Elias. A quatre, ils avaient quitté fin mai la grand-route Alaska au lac de Kluane, dans le Territoire canadien du Yukon, pour entreprendre l' ascen du Mt Logan. Leur projet initial Le massif Saint Elias, au nord-est du Mt Logan; à l' arrière, le Mt King George. Il s' agit là de la région qu' ont dû traverser les Polonais en route pour le Mt Logan.

les concernait. Lors d' un vol de secours effectué pour les Mexicains, elles ont découvert par hasard le camp des Polonais sur une moraine et les ont trouvés en bon état physique, pourvus de nourriture pour plusieurs jours mais sans carte de cette région de l' Alaska. La carte qu' ils avaient s' arrêtait à la frontière canadienne. Les gardes du parc leur ont fourni une carte et expliqué le chemin d' un refuge sur la rivière Chitina. Les trois hommes ont atteint le refuge le 19 juin... où ils ont été accueillis par des fonctionnaires des autorités d' immigration américaines et un détachement de la police montée canadienne, qui les a ramenés par voie aérienne au poste de l' adminis canadienne du parc, à Haynes Junction. En attendant leur procès et comme si les 400 km qu' ils avaient dans les jambes ne suffisaient pas, les trois lurons se sont encore appuyé le Chilkoot Trail, dans le sud-est de l' Alaska...

Traversée du champ de glace de Harding Le paraplégique alaskan Jesse Owens, quant à lui, était parfaitement au courant des dangers que représente la traversée du champ de glace de Harding, dans les Monts Kenai. Il y a 19 ans, il avait été renversé par une motoluge en faisant du ski de fond. « J' aime la montagne et la nature sauvage », déclare Owens; « c' est pourquoi je suis venu en Alaska, à l' âge de 19 ans. » Afin de pouvoir aller et venir dans cette nature, le handicapé a mis au point un petit véhicule, qu' il a équipé de < Nouvelles des ALPES 01 a.

De Nceworm Peak, vue sur le champ de glace de Harding skis pour sa traversée du champ de glace de Harding. Huit compagnons, alpinistes expérimentés, l' ont accompagné début juin dans cette traversée d' une surface de glace mesurant quelque 2140 km2, bordant le Golfe d' Alaska et réputée pour ses tem-pêtes-ouragans et sa purée de pois.

Intense activité au Denali C' est avant tout sur le contrefort W que l' activité au Mt McKinley a été à nouveau particulièrement intense, en cette saison 1996. Cet itinéraire a en effet été parcouru par 943 alpinistes sur un total de 1148, répartis en 305 groupes qui ont abordé la montagne par 14 itinéraires. Le taux de réussite des ascensions a été de 43 % et six alpinistes y ont laissé leur vie.

Le difficile Mt Hunter Le Mt Hunter a confirmé sa réputation de montagne hostile: aucun des 20 groupes qui comptaient le gravir n' est parvenu au sommet. Quatre alpinistes y ont trouvé la mort dans des avalanches, dont deux Allemands qui voulaient en fait escalader le Mt McKinley mais qui ne s' étaient pas inscrits à l' avance et qui avaient choisi le Mt Hunter comme solution de rechange.

L' administration du parc ne fera en 1997 aucune exception en faveur d' alpinistes qui ont l' intention de gravir le Mt McKinley ou le Mt Foraker et qui ne se sont pas inscrits au moins 60 jours avant le début de l' ascension. Une taxe de 150 US$ est encaissée. Ces conditions ne valent pas pour les autres montagnes du parc national du Denali.

La plus dure expérience en montagne de Bradford Washburn II y aura 60 ans en juin 1997 que Bradford Washburn et Bob Bates réussissaient l' ascension de ce qui était alors la plus haute montagne d' Amérique du Nord non encore gravie, le Mt Lucania ( env. 5227 m ), dans la partie nord du massif Saint Elias.

L' expédition se déroula tout autrement que prévu et l' ascension de la montagne proprement dite en présenta la moindre difficulté. Les problèmes commencèrent avec le vol. De Valdez, que le groupe avait atteint par bateau à vapeur, le célèbre pilote de brousse Bob Reeves devait amener deux par deux les alpinistes à pied d' œuvre. Washburn et Bates s' embar les premiers. A l' atterrissage, l' avion s' enfonça dans la neige jusqu' au ventre et il fallut cinq jours pour le remettre en état de reprendre l' air et préparer une piste d' envol. Dans ces circonstances, on comprend que Reeves ait refusé de poursuivre l' exercice.

Pour Washburn et Bates, il ne restait rien d' autre à faire que de traverser les montagnes pour atteindre la localité de Burwash Landing, au bord du lac de Kluane. Pour ce faire, ils devaient franchir un col entre le Mt Lucania et le Mt Steele ( 5079 m ), dont le sommet avait été foulé pour la première fois en 1935 par une expédition dirigée par Walter Wood. Comme les deux hommes devaient de toute manière s' élever sur les flancs du Mt Lucania, ils décidèrent d' installer un camp d' altitude supplémentaire, environ 1300 m en dessous du sommet. Le 9 juillet 1937, après un peu moins de neuf heures d' ascension, ils atteignaient le sommet. Un succès facile,

Feedback