Aller à la rencontre les uns des autres! | Club Alpin Suisse CAS

Aller à la rencontre les uns des autres!

Il y a une vingtaine d' années encore, les activités du CAS se concentraient sur deux disciplines alpines classiques importantes, la haute montagne et le ski de randonnée. L' offre était clairement définie, tout comme les attentes des membres. Ceci favorisait l' esprit de camaraderie et la cohésion. Entre-temps, des nouveaux sports de montagne se sont développés de manière indépendante. Si l'on veut maintenir l' esprit de camaraderie malgré le changement, nous devons être prêts à aller constamment à la rencontre les uns des autres.

L' apparition de disciplines spécifiques a modifié l' image de l' alpinisme. L' alpinisme classique ne suffit plus pour résumer l' éventail des sports de montagne. Cette évolution a contribué à distendre les liens entre montagnards. Ainsi, il est de plus en plus difficile de se considérer comme un membre de la grande famille des alpinistes.

Si l'on ne se tient pas constamment au courant de l' évolution des sports de montagne, on en reçoit souvent une image faussée. Et peu s' en faut pour adopter instinctivement une attitude de refus. Cette image est avant tout véhiculée par les médias qui mettent l' accent sur le côté sensationnel des sports de plein air. Il convient donc de donner une chance aux nouvelles activités sportives en montagne en diffusant une image qui corresponde à la manière dont nous les pratiquons. Pour cela, il faut s' informer de l' évolution dans les différentes disciplines. Il faut aussi savoir ce qu' elles offrent et connaître les motivations ainsi que les conditions nécessaires à leur pratique, les attentes de leurs adeptes vis-à-vis du CAS et vice-versa.

L' introduction de ces nouvelles activités a attiré de nouveaux membres au CAS. Ceux-ci ne partagent pas forcément les priorités, les idées ou les attentes des générations d' alpinistes précédentes. En plus de la multiplication des activités, les nouveaux membres ont tendance à adhérer au club en fonction de leurs propres intérêts. On choisit donc le CAS parce qu' on veut faire partie d' une association sportive, d' un organisme qui soutient la protection de la nature ou qui encourage les sports de compétition, la randonnée en montagne ou la culture alpine.

II incombe à l' association centrale de percevoir et de promouvoir les besoins variés de ses membres. Ceci passe par la nécessité d' aller à la rencontre des intérêts de chacun en offrant un ensemble de prestations. Le club - mais aussi chacun de ses membres - réalise cet objectif grâce à la solidarité. Avec ce système, chacun s' engage à soutenir non seulement ses activités de prédilection, mais aussi celles qui ne l' intéressent pas forcément. Si la solidarité fonctionne, elle est synonyme de respect de la légitimité des différentes activités. Elle ne tombe en aucun cas sous le joug d' une éthique arbitraire qui vise à limiter les activités des autres en leur imposant des lignes de conduite, des règlements et des interdictions. Promouvoir le changement, c' est donner au CAS la chance de s' engager pour ses idéaux sous une nouvelle forme et de s' en trouver renforcé.

Feedback