Après les tours de pierre, l’ascension vers le centenaire

Peter Diener est le seul Allemand qui ait réussi la première d’un 8000. Habitant notre pays depuis 1952, citoyen suisse depuis 1965, il fêtera ses 90 ans en janvier.

«C’est le plus beau moment de ma vie d’alpiniste à ce jour». Cette déclaration de Peter Diener est citée dans le livre Erfolg am Dhaulagiri de Max Eiselin. Peter Diener atteignit en queue de cordée, le 13 mai 1960, la cime du Dhaulagiri, où l’attendaient les Suisses Albert Schelbert et Ernst Forrer, l’Autrichien Kurt Diemberger, ainsi que les deux sherpas Nawang Dorie et Nyma Dorie. Ils venaient de vaincre le dernier 8000 vierge du Népal. Premier Allemand à faire partie d’une telle expédition, Peter Diener est aussi le seul parmi ses compatriotes à être le (co-)auteur d’une première à plus de 8000 mètres.

De l’escalade à l’alpinisme

Né en 1929 à Zittau, dans l’est de l’Allemagne, Klaus-Peter Diener grandit à Olbersdorf, au pied du Zittauer Gebirge. C’est là qu’il entreprit en 1942 sa première course d’escalade sur le Jubiläumsturm, avant de suivre une formation de couvreur. En escalade, on lui doit deux premières réalisées en 1950: le Teufelsriss au Oybintalwächter et la cheminée nord de l’Ostertum. Entre temps, il avait suivi l’organisation de jeunesse du Club alpin de son pays dans les Alpes autrichiennes et gravi son premier 3000: «J’en avais conçu une telle fascination que je commençais à couver le rêve de vivre peut-être un jour quelque part dans les Alpes», expliquait-t-il en 2015 au St. Galler Tagblatt.

Ayant fui la RDA en 1950, il séjourna en RFA avant de trouver en 1952 une place de couvreur dans l’entreprise Aerne à Lichtensteig/SG. C’est durant les pauses de midi qu’il se lia d’amitié avec le grimpeur de l’extrême Seth Abderhalden, qui l’entraîna dans le milieu de l’escalade du Toggenburg. Devenu membre de la section Toggenburg du CAS en 1954, il fut admis dans le club d’escalade Alpstein. De nombreuses premières suivirent dès 1955, dont deux trouvèrent place dans le livre culte Im extremen Fels: la directe de la face nord du Grosser Bockmattliturm (16 septembre 1956) et la paroi occidentale de la Schijenflue (9-11 juin 1957), les deux en compagnie de Max Niedermann.

Naturalisé et engagé

Peter Diener épousa en 1961 Erna Forrer, sœur de son camarade de courses Ernst Forrer. Ils s’installèrent à Wildhaus dans une maison que Peter habite encore. Il acquit en 1965 la nationalité suisse. Il occupa durant dix ans la fonction de chef des secours du Toggenburg, et dirigea de 1986 à 1988 le domaine des secours aériens au comité central de St. Gall. Dans la revue «Les Alpes», Max Eiselin écrivit en 1961, à propos de l’expédition au Dhaulagiri: «Peter a été le seul membre de la caravane de transport à pouvoir se hisser dans le groupe de conquête du sommet.» Cet alpiniste de haut niveau soufflera 90 bougies le 29 janvier 2019.

Pour en savoir plus

Klaus Wilk, Peter Dienererschloss Teufelsriss, Rosa-Kante und Dhaulagiri…, Dresde 2009.

Walter Pause, Im extremen Fels, Nouvelle édition 2015

Peter Diener, «Dru-Westwand» (1958), «Aiguille Blanche-Nordwand» (1961), in: «Les Alpes»

Feedback