Avec et sans corde

Tout vient à point pour qui sait attendre. Ce printemps, les grimpeurs ont pu réaliser quelques projets caressés de longue date.

Voies

Les étoiles de l’escalade échouent aussi. La grimpeuse d’exception Nina Caprez1 (27 ans) a certainement vécu un moment bizarre lorsqu’elle a dû quitter ce printemps Siurana en Espagne, sans qu’elle ait pu grimper La Reina Mora (8c+), un projet auquel elle s’était attelée. Mais peu après, elle a pu se consoler avec d’autres succès: début avril, au Pic St. Loup, dans le Sud de la France, elle a vaincu en seconde tentative Les rois du pétrole (8c), qu’elle évalue «plutôt comme un 8b+». Cédric Lachat2(29 ans), son partenaire, a aussi connu la réussite dans cette voie. En grimpant Elix au pays des merveilles (8c+), il a en outre démontré que quelques mois de recherches dans des grottes et d’abstinence en escalade n’ont eu aucune prise sur lui. Peu après, Nina Caprez lui a emboîté le pas et en a réussi la première féminine après travail.

Le Bernois Jonas Schild3 (22 ans) a fait preuve de maîtrise quand en mars il est venu à bout de Hanuman (8b/+), un ancien projet de Didier Berthod, légende de la fissure. Cela faisait des années qu’il s’essayait à cette voie de 33 mètres de clean climbing à Brigerbad, qu’il a finalement vaincue en posant lui-même tous les assurages.

Obed Hardmeier (20 ans) est parvenu à escalader Stop Sika (8c) fin mai au Rawyl. Dimitri Vogt4 (17 ans) de Worben l’a aussi réussie en seulement quatre tentatives et a ainsi empoché son premier 8c.

Benjamin «Beni» Blaser(24 ans) de Kallnach a grimpé un projet en suspens sur Kalymnos, équipée par Peter Keller et Urs Odermatt en 2008. Bien qu’il n’ait pas donné de nom à cette voie abrupte nichée dans une petite grotte, il en évalue la difficulté à un 8c+.

Le Bâlois Chris Frick (46 ans) a lui aussi accompli une performance excep­tion­nelle. Après une opération de l’épaule en 2012 et une reprise de la grimpe «ardue» selon lui, le «dinosaure du Jura», ainsi qu’il se nomme lui-même, a vaincu les voies Abregenief (8b) et Le placard (8b) fin avril à St. Léger, dans le Sud de la France. Il a en outre réussi No Sika, No Crime (8b/b+) et Bad Boys (8b) à Lehn en n’utilisant qu’une seule des deux prises taillées. «Tout dans la tête», ainsi commente-t-il sa performance.

A mi-avril, Andy Winterleitner5(25 ans) de Büetigen s’est aussi réjoui de son «comeback à la corde». A St. Léger, il a retrouvé les plaisirs de la corde sur Le mur des cyclopes (8b+) après s’être consacré au bloc durant tout l’hiver. Il a encore vaincu Amber (8c) fin mai à Lehn.

Le Zurichois Matthias Trottmann6 (39 ans) s’est également distingué à Lehn. En avril, il a réussi la première de sa nouvelle création: Amber (8c).

Bloc

Le business de la corde n’intéresse cependant pas tous les grimpeurs suis­ses. Les adeptes du crash pad se sont, eux aussi, distingués. Martin Keller7 (36 ans) de Siebnen s’est fait remarquer en résolvant les problèmes Gepresster Hase (Fb 8c) au col du Susten et Nike (Fb 8b+) à Brione, accomplissant ainsi à nouveau des premières après de nombreuses blessures et une longue convalescence.

D’autres succès en bloc sont le fait de Ronny Birchler (36 ans) de Brunnen avec Bourguignon (Fb 8b) et Minor Part (Fb 8a+) dans le Murgtal, ainsi que Madrugada (Fb 8a+) au col du Susten. Heinz Betschart (43 ans) d’Ibach s’est adjugé Dulcifer Sit Down (Fb 8a+) dans les Schöllenen.

Mais c’est avant tout la jeune généra­tion qui cueille en ce moment les blocs de 8b comme les pommes mûres sur un arbre.

Baptiste Ometz (15 ans) de Fully s’est adjugé à fin mai une première de bloc difficile avec Super sayien (Fb 8b+) à Wassen. Il a en outre encore résolu Fauler Willi (Fb 8b+) dans le Val Bavona. Giuliano Cameroni (17 ans) de Montagnola a résolu en avril Die unendliche Geschichte (Fb 8b+) à Magic Wood. Tout comme Baptiste Ometz, il arpentait auparavant déjà Magic Wood, et tous deux ont vaincu Dark Sakai, Sofa Surfer Direct, Deep Throat et One Summer in Paradise (tous des Fb 8b).

Nils Favre (22 ans) de Martigny a résolu un projet de longue date début juin à Fion­nay avec Scarred for Life (Fb 8b+). En avril, il s’était déjà adjugé Joyeux Léon (Fb 8b) à La Balmaz.

Sébastien Biner8 (18 ans) de Nax a résolu à fin mai Le son du poète (Fb 8b) à Plex. Ce n’est qu’en mars qu’il s’est adjugé son premier bloc de degré 8b en grimpant Creatures of Comfort à Vernayaz.

Sebastian Cotting (19 ans) de Fribourg a résolu à fin mai The Left Hand of Dark­ness (Fb 8a+) à Magic Wood et Warmduscher (Fb 8a/+) au col du Susten.

Très loin, durant l’hiver austral, la lucernoise Tabea Schwab (29 ans) a résolu le bloc Fish Hunter (Fb 7c+) au Mount Talbot dans les Grampians australiens.

Longues voies

Peu avant la date de clôture de la rédaction, la nouvelle de la réalisation du rêve du duo Roger Schäli/David Hefti9 aux Etats-Unis est tombée. En deux jours, ils ont escaladé en libre la voie Golden Gate (5.13a, 41 LC) à El Capitan dans le parc national de Yosemite. Ils ont surtout tremblé le second matin dans la longueur de corde de la fissure Golden Desert (5.13a), un des passages-clés: le pied de Schäli a glissé et il est tombé tête la première vers David Hefti. Son pied était resté croché derrière la corde. Une tache sur la fissure et un doigt en sang demeurent heureusement les seules traces de cet incident. Le duo n’a finalement surmonté le passage qu’au terme de plusieurs tentatives.

La première de cette voie avait été effectuée en 2000 par Alexander Huber. Il l’avait directement gravie en libre en compagnie de son frère. Elle bifurque de la voie Salathé et débouche après quatre longueurs dans Heart. A son terme, elle dévie sur la gauche dans une écaille de 300 pieds collée à cette paroi exposée et surplombante. Le couronnement final.

Feedback