Cabanes? Cabanes! Cabanes

Pour une nouvelle formulation de la politique des cabanes Du bivouac de secours à l' hôtel deux étoiles Dès les débuts du développement de l' alpinisme dans nos montagnes, au siècle dernier, les cabanes ont joué un rôle important en tant que refuges pour alpinistes. Dans le contexte de faible mobilité de l' époque, elles ont rendu possibles pour la première fois les courses en haute montagne. Aujourd'hui, avec la mobilité élevée dont nous jouissons, la signification des cabanes pour l' alpinisme a aussi changé. Les premières d' entre elles n' étaient que des abris très rudimentaires. Aujourd'hui, visiteurs et exploitants se montrent beaucoup plus exigeants pour ce qui est du confort et des infrastructures. Dans certaines régions, les cabanes sont devenues de véritables hôtels au service du tourisme de masse.

Chaque cabane du CAS est propriété d' une section, qui est responsa- Cabane Hüfi, section Pilatus, 755 nuitées en 1994-95 Cabane Lohner, section Wildstrubel, 224 nuitées en 1994-95 sion, montrent que ces estimations sont réalistes.

Cependant, le montant des taxes encaissées par la caisse centrale n' a été ces dernières années que de 1,1 à 1,3 mio de francs, pour environ 300000 nuitées. Il est aussi devenu manifeste, ces dernières années, que le système en vigueur de versement des taxes, tel qu' il est fixé par le règlement des cabanes, répond de moins en moins au principe de solidarité, car les importantes sommes nécessaires à des rénovations concernant la cuisine et l' exploitation de cabanes n' ont guère apporté de revenus supplémentaires des taxes.

Le besoin pressant d' agir dans le domaine de la protection de l' envi des cabanes et l' évolution Cabane Tuoi, section Engiadina Bassa, 3994 nuitées en 1994-95 Editorial de la situation financière exigent une réorientation de la politique de nos £ cabanes. Le CAS doit-il abandonnerles cabanes peu fréquentées au profit Z de celles qui sont plus rentables? Des S. rentrées supplémentaires dans lacaisse centrale permettront-elles depoursuivre la politique suivie ^ jusqu' ici? Les cabanes et leurs résul-12 tats d' exploitation effectifs doivent-ils être appréciés par la commission centrale des cabanes afin de garantir à la caisse centrale des versements « plus équitables »? Les sections sont-elles prêtes à continuer de soutenir par solidarité les cabanes financièrement faibles et peut-être aussi moins intéressantes sur le plan de l' alpinisme?

Mission confiée à la commission des cabanes Sur la base de cette situation et des discussions de la commission des cabanes, le Conseil de direction, par décision du 14 février 1996, a donné mandat à la commission d' élaborer des propositions de réorganisation du domaine des cabanes susceptibles d' être acceptées par une majorité des délégués lors de l' AD 97. Les propositions devront prendre en compte, entre autres, les montants des taxes de cabane versées à la caisse centrale ainsi que, en conséquence, une redéfinition éventuelle du taux de subventionnement des travaux de construction et de rénovation de cabanes.

Il faut espérer que les propositions à élaborer trouveront une majorité de sections pour les approuver, afin qu' à l' avenir les cabanes du CAS continuent de rester ouvertes aux membres et non-membres de Suisse et de l' étranger, soit à tous ceux qui cherchent le délassement dans l' envi encore largement intact de nos montagnes.

Thomas Tschopp, chef Nature / Infrastructures du CC Bale ( trad.m

t ouvelles des ALPES notiziario delle ALPI LPEN-Nachrichten

Feedback