Campagne de dons en faveur des cabanes du CAS

Editoriale

Editorial

Campagne de dons en faveur des cabanes du CAS

Les membres du CAS reçoivent ces jours un envoi postal d' un genre particulier: quatre cartes montrant des cabanes du CAS, photographiées par le photographe de montagne bien connu Marco Volken. Il s' agit là d' une campagne de dons volontaires en faveur de nos cabanes.

Le revenu de cette campagne doit servir au cofinancement de travaux urgents de rénovation et d' entretien de nos cabanes. La part des taxes de nuitée qui revient au CAS central ne suffit plus - et de loin - à répondre aux nombreuses demandes justifiées de subventionnement faites par les sections.

tes cabanes du CAS, point de cristallisation de la vie du club L' idée de lancer une campagne de dons volontaires au sein du CAS n' a rien de saugrenu: membres du CAS et alpinistes, nous sommes fiers de disposer d' un réseau de 153 cabanes dans l' espace alpin, accessibles au public. Elles nous offrent une protection contre les intempéries, on peut s' y restaurer, s' y reposer et s' y préparer à la randonnée ou à l' escalade prévue pour le jour suivant. Sans parler du plaisir des soirées passées en joyeuse compagnie... Ces îles perdues dans les montagnes, nous y tenons et nous voulons les conserver pour l' avenir.

Les taxes de nuitée ne couvrent plus les coûts On devrait pouvoir s' attendre à ce que les rentrées annuelles provenant des taxes de nuitée suffisent à maintenir les cabanes en bon état, surtout les années où le temps se montre propice à l' alpinisme. Cela peut effectivement être le cas pour quelques cabanes bien situées. En tant qu' asso à but non lucratif, cependant, le CAS s' engage depuis toujours en faveur du maintien de cabanes et de bivouacs peu ou pas rentables finan- cièrement, dans le but d' offrir aux alpinistes la possibilité d' entreprendre des courses également dans des régions peu connues ou retirées des Alpes suisses. Les indications statistiques qui paraîtront dans un prochain numéro des Alpes montrent la fréquentation de chaque cabane, mettant en évidence les énormes différences qu' il peut y avoir d' une cabane à l' autre ( par exemple: cabane Linard, 652 nuitées; cabane Sao Seo, 6113 ). Pendant de longues années, le principe de solidarité, qui consiste à soutenir les cabanes peu fréquentées à l' aide des revenus des cabanes bénéficiaires, a bien fonctionné. jourd' hui, toutefois, un nombre croissant de grandes cabanes très fréquentées sont confrontées à la nécessité de rénovations et d' adaptations coûteuses afin de satisfaire à des exigences elles aussi en augmentation, en particulier dans le domaine de la protection de l' environnement.

Campagne de cartes: un appel à notre solidarité Comme on le sait, une nouvelle politique des cabanes est actuellement en voie d' élaboration, rendue nécessaire par les évolutions évoquées ci-dessus. En tant que membres du CAS, nous avons un intérêt tout 4 Les quatre cabanes figurant sur les cartes envoyées aux membres symbolisent l' en des cabanes du CAS. Ici, la carte montrant la cabane Carschina.

particulier à maintenir la substance de nos cabanes. Nous ne devons cependant nous attendre à aucun miracle, même si de nouvelles affectations et de nouveaux moyens sont recherchés. La pression financière subsistera, car des rénovations urgentes doivent être entreprises. Cette charge ne peut être supportée uniquement par les visiteurs, sous peine de courir le risque d' exclure des cabanes les personnes économiquement faibles, les jeunes et les familles. Cette campagne de cartes doit donc être vue aussi sous l' angle d' un acte de solidarité entre les membres du CAS. Nous remercions chacun de son libre soutien1 et nous nous réjouissons de voir nos cabanes fréquentées par de nombreux visiteurs. Alfred von Gunten, secrétaire général ( trad. ) 1 Le revenu de cette campagne sera versé intégralement au fonds des cabanes du CAS, par lequel sont subventionnés les coûts de rénovation des cabanes du CAS. On peut commander d' autres cartes au secrétariat de Berne.

Feedback