Chasseurs, loin de nos cabanes!

A propos de l’article «Taïaut sur les hauteurs. La chasse haute, entre fascination et controverse», paru dans «Les Alpes» 9/2016

J’ai été très surpris, pour ne pas dire désabusé, de remarquer la parution d’un article consacré à la chasse. Entre fascination et controverse, taïaut la honte! Depuis quand le CAS cautionne-t-il ces pratiques barbares venues d’un autre temps… Et je suis empli d’amertume d’apprendre que certains gardiens les accueillent les bras ouverts! La chasse va à l’opposé de ce que la plupart des randonneurs et alpinistes attendent lorsqu’ils arpentent les chemins et autres sentiers de montagne. Croiser ces cow-boys sur les sentiers est déjà bien assez difficile comme ça. Penser partager un hébergement et un repas dans la même pièce, c’est juste inconcevable. Il faut savoir si nos cabanes sont à ce point en perdition financière pour accepter une telle clientèle! Savoir encore qu’ils dispensent leur propagande aux hôtes des cabanes me laisse pantois. Dissiper les craintes, mais je rêve… Ils suivent des cours et se prennent pour des régulateurs. Mais depuis quand la nature a-t-elle besoin de l’homme pour se réguler? Loin de nos cabanes ces esbroufeurs! Les armes n’ont rien à faire dans nos lieux de refuge!

Feedback