«Chez nous, la météo est extrême»

Selon John Cocks, président du New Zealand Alpine Club, la Nouvelle-Zélande, c’est une nature à l’état pur. Mais la beauté impressionnante de ses glaciers, de ses volcans et de ses falaises recèle aussi de dangers.

De quelle popularité jouit l’alpinisme dans votre pays?

Il est très populaire. La renommée de Sir Edmund Hilary le démontre. C’est lui qui a gravi le premier l’Everest en compagnie de Tenzing Norgay. Ici, c’est un véritable héros national, doublé d’un symbole d’identification.

Qu’est-ce que vos membres apprécient le plus?

Toute la palette des activités allant de l’escalade à la cascade de glace, en passant par le bloc et la randonnée à skis.

Où se trouvent les meilleurs spots?

Sur l’île septentrionale se trouve le Tongariro National Park et ses volcans. Il est très apprécié. Le volcan le plus haut est idéal pour l’escalade ou la cascade de glace en hiver. Dans le sud, beaucoup de gens sont attirés par le Mount Cook et les territoires de l’ouest pour pratiquer le ski et la cascade de glace. Au Mount Aspiring et dans le Fjordland National Park, des falaises spectaculaires invitent à la grimpe.

En quoi consiste pour vous un pique-nique typique?

Du pain, du fromage, du salami ou une autre charcuterie. Nous privilégions les produits régionaux. Nous emportons également du muesli au lait en poudre, ainsi que du thé et du café.

Quelles sont les plus grandes difficultés que rencontre votre association?

La gestion de la formation constitue un défi permanent de maintien de l’équilibre entre offre et demande. Nous proposons aussi bien des cours d’escalade que de randonnée à skis. En Nouvelle-­Zélande, les conditions météorologiques sont extrêmes et changeantes. Dans certaines régions, les volcans sont encore en activité. Nos membres et les visiteurs étrangers devraient toujours en être conscients.

Feedback