Concours OJ. Et si on prenait les transports publics?

Concours OJ

Un concours passionnant avec des prix intéressants à la clé: « Alpes retour » récompense les plus belles propositions de courses effectuées avec les transports publics.

« Alpes retour », la campagne de mobilité du CAS, veut promouvoir l' utilisation des transports publics. Bien que les courses en montagne soient un peu moins aisées à planifier lorsqu' on utilise les transports publics, le jeu en vaut la chandelle. En effet, en utilisant le train ou le car postal, on est libre de choisir le lieu de départ et d' arrivée de la course. « Alpes retour » désire connaître les plus belles courses de montagne effectuées par les jeunes. C' est pourquoi la campagne de mobilité lance un concours s' adressant aux membres et aux chefs OJ: il s' agira de rédiger un texte, de faire une présentation ou de prendre une photo de la plus belle course en montagne au cours de laquelle ont été utilisés les transports publics ou la bicyclette. L' auteur du meilleur texte sera récompensé par une journée d' escalade en compagnie d' un crack de la grimpe. Pour la meilleure présentation et la plus belle photo, les participants recevront du matériel de sport de montagne. Dernier délai d' envoi: 15 décembre 2003. Informations supplémentaires auprès des chefs OJ ou des accompagnateurs de J+S, ou auprès de Tanja Peter, tél. 031 370 18 30, courriel tanja.peter(at)sac-cas.ch, ou Jöri Schwärzel, courriel klosters(at)alpenbuero.ch ou encore sur Internet: www.alpenretour.ch a

Jöri Schwärzel, Klosters ( trad. ) Pho to s: A nd re as M ühle bac h

Saviez-vous que

– la température la plus haute jamais mesurée sur la Terre a été enregistrée à Al' Aziziah ( Sahara libyen ) et s' élève à 58° Cles régions situées aux pôles nord et sud sont considérées comme des déserts. En effet, les pôles étant des zones de haute pression où les températures sont très basses, les précipitations y sont très faibles. Les pôles sont d' ailleurs appelés des déserts froids. Lien intéressant: http://perso.wana doo.fr/denepoux/desert/chapitre/c6-1.html f_44_47.qxd 11.8.2003 11:09 Uhr Seite 45 LES ALPES 8/2003

Histoire, culture et littérature alpines

Storia, cultura, letteratura alpina

Alpine Geschichte, Kultur, Erzählungen

Une exposition du Musée alpin à Berne

« Halte, changement climatique !»

Les événements catastrophiques de Gondo, de Lothar, des rives de l' Elbe sont-ils les conséquences de changements climatiques? Ont-ils été provoqués par la nature ou par l' homme? Peut-on faire quelque chose pour éviter que de tels événements ne se reproduisent? La nouvelle exposition du Musée alpin suisse à Berne « Halte, changement climatique !» présente le résultat des dernières recherches scientifiques en la matière et montre des voies possibles pour prévenir de nouveaux désastres.

Les changements climatiques font partie depuis longtemps du programme d' études et de recherche de l' Institut de géographie de l' Université de Berne. D' autre part, une des tâches du Musée alpin suisse est de traiter des sujets concernant l' espace alpin dans le cadre de ses expositions temporaires. Dès lors, il était normal que ces deux institutions se penchent ensemble sur ce thème. Le but principal de l' exposition est d' infor un large public des derniers résultats de la recherche sur les changements de climat, leurs causes et leurs effets, et d' inviter ainsi les visiteurs à réfléchir sur cette question.

Le changement de climat et ses conséquences Les températures sont influencées par des facteurs naturels comme le rayonnement solaire ou les explosions volcaniques. C' est pourquoi le climat a connu de nombreux réchauffements au cours des siècles. Mais l' homme exerce aussi une certaine influence. L' augmentation de la production de CO 2, au cours des dernières décennies en particulier, fait que le réchauffement s' accélère. L' espace alpin et ses marges – autrement dit, la Suisse tout entière – réagissent de façon sensible à ces changements climatiques. Si l'on considère par exemple la hausse de température dans notre pays au cours du XX e siècle, on voit

qu' elle est deux fois plus importante que pour la moyenne globale.

Ces changements concernent entre autres les précipitations, plus importantes que par le passé en hiver, ainsi que les fortes inondations et les violentes tempêtes, désormais plus fréquentes. Les coûts engendrés par ces catastrophes naturelles augmentent, les zones d' habita et diverses branches de l' économie sont frappées de plein fouet. Mais c' est aussi la sécurité de l' être humain qui est menacée par ces modifications climatiques extrêmes. Alors, l' homme est-il victime ou acteur?

Approfondir les choses et devenir actif L' exposition est conçue pour un vaste public 1. Illustré par des photos, des séquences de cinéma et divers objets, le thème complexe est traité d' une façon facile à comprendre tant pour un jeune public que pour les adultes. Certains aspects sont présentés en détails à titre d' exemples: les inondations, les tempêtes, le recul des glaciers et de la limite du permafrost, les domaines skiables menacés par le manque de neige ou encore les paysages transformés par un changement de végétation. La perspective est non seulement historique, mais éclaire aussi l' avenir et, en cela, l' exposi est vraiment passionnante. A partir des connaissances actuelles, les spécialistes montrent les grandes lignes de l' évolution future, sans pour autant peindre tout en noir.

L' exposition permet d' approfondir un sujet précis à chacune des stations d' information et donne aussi des points d' ancrage ( brochures et feuillets ) à ceux qui désirent continuer à s' occuper de la question. En effet, une des tâches essentielles de cette exposition est d' ouvrir des pistes de réflexion: en quoi sommes-nous concernés personnellement par les changements de climat? Comment y faire face? La politique, l' économie mais aussi chaque citoyen sont invités à jouer un rôle actif pour éviter que le réchauffement du climat ne se poursuive dans la même proportion. Le visiteur peut s' en concrètement à changer de comportement en signant une déclaration. Dès la fin de l' année 2003, un cycle de manifestations permettra au public de participer encore davantage à cette action. Un programme pédagogique spécialement destiné aux écoles et aux jeunes a été développé en collaboration avec le WWF Suisse et le groupe de protection du climat « Toptotop ». Ce groupe et d' autres institutions impliquées dans ce projet sont présentés à l' entrée des locaux d' exposition 2. a

Susanne Grieder, commissaire de l' exposition, Musée alpin suisse ( trad. ) 1 L' exposition a été mise sur pied par un groupe de travail composé de professeurs de l' Institut de géographie de l' Université de Berne, du directeur du centre de compétences suisse sur le climat et de professionnels du Musée alpin suisse. En outre, des spécialistes des Alpes et du climat ainsi que le WWF Suisse ont été consultés. 2 En parallèle, une exposition intitulée « Danger Zone » se tiendra du 4 septembre au 12 octobre 2003 à la Kunsthalle de Berne et présentera ce même thème abordé par sept artistes contemporains.

Le changement climatique peut se traduire ici par un réchauffement très marqué et là par un refroidissement. La cause de ce phénomène réside dans le déplacement des circulations d' air et des situations météorologiques à grande échelle Pho to: m àd. E ume ts at 2003

« Halte, changement climatique !»

Durée: jusqu' au 31 mai 2004 Lieu: Musée alpin suisse, Helvetiaplatz 4, 3006 Berne, tél. 031 351 04 343, www.alpinesmuseum.ch, courriel: info(at)alpinesmuseum.ch Heures d' ouverture: ma–di 10 h à 17 h, fermé les 24, 25 et 31.12.2003 et le 1.1.2004 f_44_47.qxd 11.8.2003 11:12 Uhr Seite 46

Feedback