Course de ski-alpinisme de la Pierra Menta (F) Un 20e anniversaire fêté dignement

La compétition de ski-alpinisme de la Pierra Menta, dans les Alpes savoyardes françaises, a fêté ses 20 ans en s' offrant une course spectaculaire. Les victoires sont revenues à la France, à la Suisse et à l' Italie.

Le 12 mars n' a que cinq heures à son actif et la nuit noire recouvre encore les montagnes des Alpes savoyardes. Le vent glacial maintient les températures bien au-dessous de la limite du zéro degré dans le massif montagneux du Beaufortain. Pourtant, les 3000 personnes présentes n' ont pas l' air de se laisser intimider par ces conditions peu printanières. Telle une procession, tous s' élèvent le long de la pente munis de leurs lampes frontales, direction le Grand Mont ( 2686 m ). C' est là que les spectateurs se rendent pour encourager les 320 concurrents et les 30 concurrentes de la Pierra Menta 2005, une course de ski-alpinisme légendaire.

L' aube qui se lève doucement éclaire peu à peu ce gros bloc de roche qui a donné son nom à la Pierra Menta. Alors que la longue colonne humaine continue d' avancer, les lampes frontales s' étei peu à peu. Le bruit des skis qui glissent sur la neige recouvre les rares mots prononcés. Le moment semble solennel pour cette masse humaine. D' ail, la plupart sont en route depuis des heures. D' abord en voiture, puis affrontant le froid sur les télésièges d' Arêches. Et maintenant ce sont 600 mètres de dénivellation qu' il faut vaincre. Peu à peu, les gens retrouvent de la chaleur, et le froid glacial de la nuit disparaît. Les premiers rayons de soleil font monter l' ambiance. Même le Grand Mont se rapproche à l' horizon. Ce sont 160 équipes masculines et 15 équipes féminines qui, depuis mercredi, mettent à l' épreuve leur capacité physique et mentale. Si les organisateurs avaient pris en compte toutes les inscriptions, il y aurait eu au moins le double de participants, et la sécurité n' aurait pu être garantie ni pour les coureurs, ni pour les 350 bénévoles. « C' est la montagne qui décide du parcours. Jusqu' au moment du départ, nous devons être prêts à modifier le tracé. » L' étape phare de la course de la Pierra Menta se déroule le quatrième jour. Les coureurs ( 320 hommes et 30 femmes ) franchissent alors le Grand Mont. On les aperçoit ici sur l' arête sommitale, peu avant la fin de leur pensum Du 9 au 12 mars 2005 s' est déroulée la 20 e course de la Pierra Menta. Les concurrents ont dû effectuer près de 9000 mètres de dénivellation positive en 4 étapes journalières. Plus de 3000 spectateurs sont venus encourager les skieurs-alpinistes Christian Pittex et, à l' arrière, Pierre-Marie Taramarcaz sont, avec leur sixième rang, les Suisses les mieux classés de la Pierra Menta 2005 Photos: Gérard Berthoud Tel est l' état d' esprit qui règne au sein du comité d' organisation de la Pierra Menta, présidé depuis 20 ans par le fondateur et ancien directeur de l' école de ski, Guy Blanc.

Il est peu avant 9 heures. Des « allez! » encouragent les premiers concurrents. C' est sous un tonnerre d' applaudisse et un vacarme assourdissant que les deux Français Stéphane Brosse et Patrick Blanc apparaissent au point culminant. Tout en avançant encore, ils retirent déjà leurs peaux de phoque, prennent une rapide gorgée de leur gourde et s' élancent dans la descente. La fascination pour la Pierra Menta a chassé le grand froid hivernal. Chaque équipe qui passe est fêtée avec autant d' ardeur que les vainqueurs. L' enthousiasme des spectateurs ne faiblit pas lorsque la première équipe féminine, composée des sœurs jumelles Cristina Favre et Isabella Crettenand, arrive au Grand Mont. « Alors même qu' elles enlèvent la victoire à nos équipes féminines, nous nous réjouissons, car elles sont tout simplement les meilleures », déclare un éleveur de bovins du lieu d' origine de la française Delphine Oggeri, athlète de pointe et deux fois vainqueur de la Pierra Menta.

La Pierra Menta en chiffres

Cette année, ce sont 550 mètres de dénivellation qui attendent les concurrents le premier jour de la Pierra Menta. Puis 2300 mètres de dénivellation le deuxième jour, 3000 mètres le troisième, et 2600 mètres le dernier jour. A cela s' ajoutent 8000 mètres de descente. En franchissant la ligne d' arrivée, les concurrents auront collé 13 fois les peaux et arraché 13 fois celles-ci en toute hâte en les bourrant ensuite dans la combinaison, pour s' élancer dans la descente. Les deux Valaisannes Cristina Favre-Moretti et Isabella Crettenand-Moretti ont confirmé leur réputation comme meilleures skieuses-alpinistes du monde avec un temps total de 11 heures et 50 minutes et un 33 e rang au classement général. Elles ont devancé de plus d' une heure la deuxième équipe féminine Valérie Ducognon et Delphine Oggeri ( France ). Les Françaises Alexia Zuberer et sa collègue Sylvie Ferragu ont passé exactement 14 heures, 50 minutes et 17 secondes sur les skis durant ces quatre jours. « La Pierra Menta est le point culminant de la saison de ski-alpinisme. On côtoie non seulement l' élite mondiale, mais on accomplit aussi le plus grand défi sportif », selon Alexia Zuberer, huitième dans la présente édition, et cinq fois vainqueur de la Pierra Menta. Ce ne sont pourtant pas les chiffres incroyables qui poussent chaque année des centaines de compétiteurs de ski-alpinisme à s' entraîner en vue de la Pierra Menta. « C' est l' ambiance unique et les innombrables spectateurs; c' est la conscience d' avoir accompli une excellente performance. » Le coureur français exprime son entière satisfaction malgré la fatigue. « Je voulais être au départ de la Pierra Menta une fois au moins. Toute ma vie, je garderai le souvenir de cette expérience. » De la même manière que les plus rapides et les plus connus du monde du ski-alpinisme. a Ruth Oehrli ( trad. ) 1 Les résultats peuvent être consultés sur www.pierramenta.com; www.cssa.ch; www.skitourenrennen.ch. Les sœurs jumelles valaisannes Cristina Favre-Moretti et Isabella Crettenand-Moretti ont confirmé leur réputation de meilleures skieuses-alpinistes du monde en remportant la première place de la Pierra Menta 2005 pour un temps total de 11 heures et 50 minutes Troisième étape de la course: les coureurs abordent ici leur troisième montée de la journée. Il leur en reste deux avant de franchir la ligne d' arrivée. Ils auront alors effectué 3000 mètres de dénivellation.

Feedback