Courses à ski dans les Abruzzes. Gastronomie et ski de haut vol

Gastronomie et ski de haut vol

Des courses à ski au centre de l' Italie? Voyons! On va en Italie en été, à Rome, ou pour se baigner dans l' Adriatique; et pour la culture, on se rend en Toscane. Mais celui qui étudie la carte voit que les Apennins comptent de nombreux sommets de plus de 2000 m. Quant aux Abruzzes, ils offrent en février et en mars une longue brochette de sommets qui valent l' ascension à ski.

En février 2002, c' est la Haute Route des Dolomites que nous voulons parcourir, mais le manque de neige nous contraint à trouver une solution de rechange. C' est par le biais d' Internet que nous apprenons que les conditions d' enneige sont excellentes dans les Abruzzes. A la latitude de Rome et de Pescara, on trouve en effet d' une part le Parc national Maiella et, d' autre part, à deux heures de route, le Gran Sasso; l' une et l' autre sont de magnifiques régions pour le ski et la randonnée, fréquentées depuis longtemps par les connaisseurs.

Départ au printemps Après un long voyage, nous quittons l' autoroute de la côte et tournons à la hauteur de Pescara vers l' intérieur du pays. Nous atteignons Caramanico Terme en fin d' après. Nous y trouvons nos chambres réservées dans le seul hôtel restant ouvert en hiver, l' hôtel Ede, établissement familial où l' hospitalité est presque sans limite. Pendant le voyage, nous avons constaté non sans étonnement que les campagnes et les prairies sont déjà parées de couleurs printanières; les premières fleurs d' abricotier commencent même à sortir des bourgeons. Nous sommes également étonnés de rencontrer dans le jardin de l' hôtel un groupe d' une quinzaine de skieurs suisses. Comme ils ont également l' in de passer une semaine dans les deux régions évoquées, nous pouvons glaner auprès d' eux des renseignements sur les courses, les montagnes et les conditions d' enneigement. Mais les Suisses ne sont pas les seuls à avoir découvert les Abruzzes. Le jour suivant, en effet, nous rencontrons des skieurs de randonnée venus de Salzbourg, d' Alle du Sud et d' Italie du Nord. Tous sont manifestement enthousiasmés par l' offre des Abruzzes en matière de gastronomie et de montagne. Grâce au grand nombre de courses possibles, nous ne rencontrerons que deux ou trois groupes sur les mêmes itinéraires.

Comme en hiver Pour le premier jour à ski, c' est le Pesco-falcone ( 2657 m ) qui est prévu. Du point de départ à 937 m, à environ quinze minutes de voiture de l' hôtel, notre itinéraire nous conduit d' abord par de larges pentes, puis sur un dos où nous déposons nos skis, à environ 200 m au-des-sous du sommet. C' est donc à pied, par une large bande rocheuse, que l'on parvient au Pescofalcone sans difficulté, mais tout de même après environ cinq heures de montée. Qu' il puisse y avoir ici des conditions alpines nous étonne: du brouillard avec une visibilité de moins de cinq mètres, des vents tempétueux qui transforment les barbes, les sourcils et les cheveux en sculptures de glace. Mais le brouillard se dissipe rapidement, le vent tombe et la descente, par des bosses, des couloirs et de larges pentes, est un régal, avec un panorama de plus de 50 km qui nous permet de voir Pescara et, au loin, la mer d' un bleu pâle. La course s' achève au point de départ avec une descente de près de 1700 mètres.

Montée au « Blockhaus » ( 2142 m ). Le nom de ce sommet remonte au temps des troupes allemandes qui, en 1886, avaient occupé la région pour tenter de réduire la contrebande Une trace qui n' a pas été laissée par des skis Pho to s:

O thm ar Urs chele r

Blockhaus Par un temps radieux et avec de la neige fraîche tombée la veille, nous visons le « Blockhaus ». Le nom de ce sommet de 2142 m remonte au temps des troupes allemandes qui avaient occupé la région, en 1886, pour tenter de réduire la contrebande. Du village de Decontra ( 810 m ), nous montons pendant quatre heures pour nous retrouver au sommet qui, en été, peut être atteint en voiture – ce qui explique sa popularité. La vue sur la mer et les vallées, semblables à des canyons, est impressionnante. La descente, avec une dénivellation de quelque 1300 m dans la neige poudreuse, est une véritable joie. La course, qui passe par des pentes

Pho to s: O thm ar Urs chele r Un paysage hivernal plein de contrastes LES ALPES 1/2003

faciles et des espaces plats, est à recommander à ceux qui désirent faire une randonnée facile ou même une randonnée d' initiation.

Monte Amaro Le point le plus haut de la région de Maiella est le but de notre troisième course: le Monte Amaro ( 2793 m ) par la Rava Giumenta Bianca. Le point de départ est le Passo San Leonardo et la dénivellation atteint 1528 m. On trouve au sommet un modeste abri pouvant servir de bivouac. Ce qui est fascinant dans cette course, c' est la montée puis la descente par la Rava, un couloir courant sur presque toute la pente et incliné à environ 30°. La montée, plutôt pénible, prend près de quatre heures trente avec une inclinaison qui ne varie pas et des conditions de neige qui se révéleront fantastiques lors de la descente. Cette « Rava » n' est pourtant que l' un des multiples couloirs qui descendent de la longue crête de la montagne. Dans ces zones qui ne sont que faiblement éclairées par le soleil, on peut, en règle générale, faire du ski jusqu' en avril. Vers le sud Outre la région de Maiella, le groupe Gran Sasso offre de nombreuses possibilités de courses, ce qui permet d' organi une semaine variée. Pour peu que la météo soit favorable et que les conditions d' enneigement soient bonnes, la région vaut le long déplacement – d' au plus qu' on y trouve quelques sommets gastronomiques. a

Othmar Urscheler, Riaz ( trad. ) Couloir Rava Giumenta Bianca au Monte Amaro L' hiver dans les Abruzzes: les montagnes de la Maiella. Au premier plan, Caramanico Terme, point de départ des courses à ski

Informations

Topo-guide: Scialpinismo, Nel Parco Nazionale della Majella, Edizione Majambiente, 65023 Caramanico Terme; Internet: www.majamb@ats.it">www.majamb@ats.it Carte: Carta dei Sentieri 1:25000 Parco Nazionale della Majella, Edizione Majambiente, 65023 Caramanico Terme Logement: Hôtel EDE, 65023 Caramanico Terme ( PE ), tél. + 085 92 21 21, Internet: www.hotelede.it, courriel: mail(at)hotelede.it

Feedback