De la Slovénie à la Méditerranée | Club Alpin Suisse CAS

De la Slovénie à la Méditerranée

« Voyage alpin du Troisième millénaire »

De la Slovénie à la Méditerranée

Le « voyage alpin du Troisième millénaire » de l' alpiniste Patrick Bérhault 1, qui a parcouru les Alpes à pied, de la Slovénie à la Méditerranée, en escaladant vingt-deux sommets de prestige, donne le vertige: les heures de marche et d' escalade, les kilomètres parcourus et les mètres de dénivelé franchis se comptent en dizaine de milliers! Mais par-delà l' exploit sportif, son aventure fait renouer l' alpi avec des valeurs fondamentales, comme le partage et le contact avec la nature.

Traverser les Alpes d' est en ouest en enchaînant les voies les plus célèbres, tel était le projet ambitieux de Patrick Bérhault, rêvant de « dessiner l' arc, ce quartier de lune qui tend sa corde d' une mer à l' autre ». La liste des sommets projetés, choisis pour leur intérêt esthétique, technique ou historique, impressionne par son ampleur: du Triglav au Marguareis, elle comprend entre autres l' Eiger, le Cervin, les Grandes Jorasses, le Mont-Blanc, les Aiguilles d' Arves ou encore le

1 On peut consulter le journal de bord de Patrick Bérhault ainsi que de nombreuses photographies sur le site www.glenat.com/glenat_presse/ berhault

Mont Viso. Cette entreprise qui paraissait un peu folle a désormais pris corps: entamé fin août 2000 en Slovénie par la paroi nord du Triglav, le voyage s' est achevé début février 2001 sur une plage de la Méditerranée. Des vingt-trois sommets au programme, un seul a échappé au palmarès de l' alpiniste français de quarante-trois ans: le Piz Badile dans le massif du Bergell, dont les voies, enneigées et glacées, étaient impraticables.

Sous le signe de l' amitié et du partage Patrick Bérhault n' a pas affronté les montagnes en solitaire: il tenait à partager son aventure avec des amis, animés de la même passion pour l' alpinisme. Pour les Alpes slovènes et les Dolomites, dont les parois se prêtent à quelques beaux duos sur le rocher, il était accompagné par son complice de toujours, Patrick Edlinger. Lorsque l' hiver a pris ses quartiers, Philippe Magnin l' a remplacé pour l' ascension des grandes voies mixtes. Les précipitations abondantes qui ont sinistré les Alpes au cours du mois d' octobre ont quelque peu modifié le programme de la traversée alpine, sans toutefois compromettre la réalisation de la trilogie Jorasses-Cervin-Eiger. Mais

Dans le massif du Brenta ( Dolomites ), le Campanile Alto et le Campanile Basso ou Guglia di Brenta Au Cengalo ( Bergell ), Patrick Bérhault nage la brasse dans des paquets de neige presque hivernaux La traversée des Alpes de Patrick Bérhault: Point de départ était le Triglav en Slovénie ( à droite sur la carte ) LES ALPES 3/2001

avant de gravir la paroi nord du Cervin le long de la célèbre voie Schmid et d' affronter les quelques 1500 mètres de dénivelé de la face nord de l' Eiger, les deux alpinistes ont dû effectuer un crochet par les Grandes Jorasses et le Mont-Blanc et patienter ensuite un mois à Chamonix, jusqu' à ce que le temps se remette au beau. Les sommets se sont ensuite succédé à une cadence effarante, au rythme d' ascensions parfois en solo, parfois en duo, jusqu' à ce vendredi 9 février où Patrick Bérhault s' est échoué sur une plage de Menton.

L' alpinisme comme mode de vie Par-delà l' exploit sportif – le premier novembre, à la moitié de son voyage, Patrick Bérhault avait déjà parcouru 81479 mètres de dénivelé positif, dont 12150 mètres d' escalade, pour un total de 494 heures de marche dont 121 en paroisle voyage du Troisième millénaire renoue avec des valeurs qui semblaient obsolètes. En reliant les sommets uniquement à pied, à skis ou à vélo, ce grimpeur atypique a rappelé que l' alpi ne se résumait pas uniquement à l' ascension: c' est aussi le plaisir de traverser des décors superbes, de s' impré des paysages et des saisons, de rencontrer d' autres modes de vie, d' autres civilisations et de prendre le temps de réfléchir sur soi. Car, comme le dit simplement Patrick Bérhault, « l' alpinisme est une culture, il appartient aux cimes, aux vallées, il dépasse les frontières, il est un hommage aux paysages les plus beaux de la terre: les montagnes». a

Aw Patrick Bérhault sur la Mer de Glace dans le massif du Mont-Blanc. Premier aperçu des Grandes Jorasses, le prochain but L' éperon Walker, du côté gauche de la face nord des Grandes Jorasses. A droite, la paroi de glace du Linceuil Dans la goulotte de sortie de la voie Goussault-Desmaison dans la paroi nord des Grandes Jorasses Pho to s:

ar chi ve s Pa tr ic k Bé rh au lt LES ALPES 3/2001

SOUVENIRS

D' ESCA

T E X T E Mischu Wirth, Berne

P H O T O S Archives Wirth, S. Richardson

e bruit saccadé et caractéristique de mon Enfield Bullet 500 s' est brusquement tu au bord de la route qui traverse les bananeraies. Immobilisés par un pneu crevé, mon véhicule et moi sommes la cible de plus de vingt paires d' yeux écarquillés d' étonnement. J' avais imaginé mon arrivée à Hampi tel le « cavalier solitaire se détachant sur la teinte rouge sang du soleil couchant ». Mais il en fut tout autrement, car, malgré le décor idéal, l' acteur principal et sa pétrolette ont lamentablement trébuché dans un nid de poule de la route. C' est donc sur le pont d' un camion de Hampi que je fais mon entrée dans cette localité où se dressent autant de rochers qu' il y a de grains de sable sur la plage. C' est, du moins, l' opi de Pill, éternel voyageur, grimpeur et jongleur sans égal, rencontré au bord de la mer, à Goa.

Historique

Hampi est une cité de temples en ruines de l' Etat fédéral de Karataka, à l' ouest de l' ancienne colonie portugaise de Goa, en Inde. Je trouve à me loger dans l' auberge de Ramu Baba. Son propriétaire m' assure que son établissement, situé à quelque distance du bazar, est shanti, ce qui signifie approximativement tranquille et agréable. Ces dernières années, la ville semble submergée par le tourisme. C' est ce que me raconte Ramu, qui me plonge dans l' histoire locale. Assis en face de lui, je sirote une tasse de thé en écoutant attentivement ses récits qui remontent de plus en plus loin dans le passé. Des heures plus tard, alors qu' on n' entend plus que le glapissement de quelques singes, Ramu se rappelle tout à coup la raison de ma présence et me montre enfin ma chambre. « Que désirez-vous? Du thé ou une noix de coco ?» Ni l' un, ni l' autre, mais une vue d' ensemble de la contrée que je souhaite découvrir du sommet de la colline de Matunga.

Blottie au sein de la mer infinie de rochers qui s' étend devant moi, cette ville de temples était autrefois la « cité de la victoire », la capitale de l' un des plus grands empires de l' Inde, celui de Vijayanagar, dont les origines remontent au XIV e siècle. Il a atteint son apogée deux cents ans plus tard, sous le règne du monarque Krishnadevaraya, grâce à des relations commerciales florissantes au niveau international. Des guerres de religion entre hindous et musulmans ont ensuite provoqué sa décadence.

« Comment vous appelez-vous? Quel est votre pays ?» Par ces deux questions, Pakhira met un terme à ma rêverie historique. Il me propose du thé et des noix de coco. Il semble que les connaissances de la langue anglaise se

L

Mischu Wirth dans la voie « Nandi Image » ouverte par la Française Isabelle Patissier Pho to :a rc hi ve s W irt h LES ALPES 3/2001

LADE EN INDE

limitent chez nombre d' Indiens à ces quelques mots qui suffisent amplement aux relations de petit commerce avec les touristes. Je lui signifie que je n' ai besoin de rien, mais il ne me laisse pas tranquille et se plaint que son débit de thé de Matunga n' est plus rentable depuis le déclin du tourisme. Bien que nos opinions divergent, je lui demande le prix d' une tasse de thé: dix roupies. Je lui en donne vingt et bois ma consommation. Mais il n' a pas de monnaie. Je prends congé en pensant que cela fait aussi partie de l' histoire de l' Inde!

A propos d' escalade

L' Inde attire toutes sortes de gens, même des grimpeurs. A Hampi, j' en rencontre trois dans la boutique de Rajaram. Tout d' abord Harry, dit « l' ancêtre ». Depuis des années, il vient régulièrement à Hampi. Il a apporté un semblant d' ordre dans ce chaos de rochers en rédigeant un guide d' escalade. Rajaram, qui possède un seul exemplaire de cet ouvrage, le conserve avec fierté dans une triple en-

LES ALPES 3/2001

veloppe de plastique. Il le remet immanquablement à ses clients avec la remarque: « Prenez-en soin, je dois le conserver pour mon job !» Puis Klaus, l' amateur de bon café qui nous invite chaque matin avant l' escalade à déguster le breuvage de sa propre fabrication. Il est aussi le fier propriétaire d' un tapis d' escalade de fabrication indienne dont les dimensions sont si gigantesques qu' il peut tout juste le porter. Cet accessoire permet de l' iden à coup sûr, même dans les plus intenses grouille-ments humains du bazar de Hampi. Et finalement Pill, un Anglais, dont l' esprit colonial constamment en éveil, le pousse sans relâche à chercher de nouvelles terres à conquérir par l' escalade. Quant à son pain quotidien, il le gagne en exerçant ses talents de jongleur, de préférence à Tokyo, où il a gagné mille six cents dollars en une seule journée. Ces trois personnages, si différents les uns des autres, ont une seule passion commune: la grimpe et l' es de blocs pendant les mois « les plus frais »: décembre, janvier et février.

Escalade de blocs sur le Sunsetplateau

A l' aube, les premiers rayons du soleil illuminent le temple de Hanumann, aisément reconnaissable loin à la ronde. Le café de Klaus appartient déjà au passé et nous marchons à travers le village encore endormi. Les meilleurs moments pour s' affairer sur les rochers sont le matin tôt ou en soirée, car la chaleur du jour endom-mage rapidement la peau de l' extrémité des doigts, si précieuse et si indispensable.

En nous rendant sur le plateau, nous passons devant une statue de Ganesha que le soleil commence à éclairer. Avec sa tête d' éléphant et son corps massif, Ganesha est l' un des dieux les plus populaires de l' Inde, vénéré pour les renouveaux, l' esprit d' entreprise et son don d' écarter les obstacles. Je compte précisément sur son aide d' hui, car je me lance dans une nouvelle tentative avec Jerry Moffats sur le bloc « I love Usha ». L' épiderme de mes doigts est tout meurtri car, depuis deux jours déjà, je m' efforce d' apprivoiser la rugosité de ce bloc de granite. En théorie, tout paraît relativement aisé; quatre passages difficiles de vires pourtant assez larges, puis une prise de pied en adhérence qui permet de contourner une arête, finalement six mètres de varappe, non sans une forte montée d' adrénaline.. " " .Mais cela n' est pas si évident en pratique! C' est justement cette damnée prise en adhérence qui m' est toujours funeste. Alors que je me récupère une nouvelle fois, tout contusionné, sur le tapis d' escalade, Klaus m' explique la signification d' Usha. « Imagine-toi que tu es assis dans le train de Bombay à Bangalore, dans la classe le meilleur marché évidemment, celle aux sièges inconfortables. Comme d' habitude, le train est archibon-dé, il fait chaud, on suffoque, c' est intenable. Epuisé, tu regardes au plafond dans l' attente d' un miracle qui ne vient pas. Mais qu' y vois-tu ?» La description pittoresque de Klaus me fait oublier à l' instant mes problèmes de technique d' escalade; je sens littéralement l' air étouffant, puis entrevois la solution: les ventilateurs! « Très juste, ré-

Un paysage de temples et de rochers, aussi loin que porte la vue Photo: archives Wirth

pond-il, ils sont tous fabriqués par la firme Usha all Indian Company. Ils rendent le voyage un peu plus agréable et c' est pourquoi il convient de les apprécier. » Mon ras-le-bol devient nostalgie: qu' il serait agréable d' installer le tapis d' escalade en un endroit ombragé et s' y étendre avec un ventilateur Usha au-dessus! Mais, comme souvent, mes pieds me remettent d' aplomb, malgré mon épuisement physique et l' absence de la moindre étincelle d' es de réussite. Cette fois-ci, le franchissement du dernier passage ardu autour de l' arête est couronné de succès. Les six mètres le long de celle-ci ne sont plus que de la broutille et j' arrive au sommet, acclamé par les cris perçants d' une horde de singes.

Sisterstone

Dans la fraîcheur du brouillard matinal, des mélodies aux sonorités graves s' échappent du temple de Viro-pashka, semblant sourdre de profondeurs insondables. Dans cette ambiance, les pétarades de mon Enfield résonnent de manière tout à fait incongrue. Nous sommes accrochés à quatre sur la machine et nous nous dirigeons vers Hospet. Les nombreuses fondrières sur le chemin transforment ce voyage en une entreprise assez éprouvante. A la vue des deux blocs de granite de vingt mètres de hauteur, il n' est plus besoin de chercher la raison de leur dénomination « Sisterstone » ( roches-sœurs ). Appuyés l' un contre l' autre au-dessus d' un couloir, ils se dressent à proximité immédiate de la route, ce qui ne présente pas forcément que des avantages, comme nous le verrons un peu plus tard. On a équipé quatre voies d' escalade sur ces deux monolithes.

Après une mise en train sur l' itinéraire Hare Ram, 6a, nous nous amusons sur l' arête Isabelle Patissier, l' une des plus belles voies de la région. C' est à ce moment que nous sommes confrontés à une situation que tout voyageur en Inde expérimente fréquemment: la masse humaine. En général, ce ne sont pas quelques personnes, mais beaucoup d' individus, voire un nombre incroyable de gens qui s' agglutinent les uns contre les autres. Sachant que l' escalade est plutôt inhabituelle en Inde,nous ne prêtons guère attention à la foule grandissante de spectateurs et terminons l' ascension de l' itinéraire en libre avec succès. Puis nous nous attaquons à la voie Schwarze Augen, 7 c. Entre-temps, la marée humaine a pris des proportions vraiment inquiétantes, la route est bloquée et des bus déversent toujours plus d' êtres humains, qui se pressent

Mischu Wirth sur son Enfield 350 Bullet Le temple de Shrine-Hemaku-lam sur le plateau de Sunset Pho to :a rc hi ve s W irt h Pho to :S .R ic ha rd son LES ALPES 3/2001

vers le rocher et suivent notre manège avec des yeux écarquillés. Le spectacle atteint alors son paroxysme: un policier fend la foule et nous adresse, pendant un bon quart d' heure, un sermon dans un anglais absolument incompréhensible. L' histoire se termine par notre arrestation, conclusion peu agréable d' une si belle journée d' escalade. Au poste de police de Hampi, nous parvenons à résoudre le problème et, le soir même, Thomas, originaire de Dresde, escalade plusieurs fois la voie Schwarze Augen et lui attribue finalement le degré de difficulté 8a. Résultat de nos tentatives: la voie a perdu quelques prises et nous… l' illu de la solitude.

Cosmic Caves et le yogi

Pill est d' avis que nous devrions nous rendre « en plein milieu de nulle part » pour découvrir quelque chose de nouveau. Cela m' étonne de sa part, car cela ne correspond pas à sa tournure d' esprit très britannique. Lorsque je lui demande l' emplacement du « milieu de nulle part », il me répond brièvement: « C' est l' endroit qui demande un temps infini pour s' y rendre et le « milieu » suivant est tout aussi difficile à atteindre… »

Nous sommes justement en train d' observer Thomas qui,à l' extrémité du bazar de Hampi,a aménagé une nouvelle voie et qui s' efforce de la parcourir en escalade libre depuis plusieurs jours déjà. Aujourd'hui cependant, Pill et moi avons l' intention de nous rendre aux Cosmic Caves où il me fera la démonstration de la « véritable escalade à l' anglaise », sur des blocs de neuf mètres de haut et sans assurage – un exercice éprouvant pour les nerfs!

Là où on ne peut monter plus haut, Shane s' arrête Des activités aussi peu habituelles que l' escalade de blocs sur le Plateau de Sunset plongent les Indiens dans l' étonnement Klaus grimpe sur « The arete » Pho to s: ar chi ve s R ic ha rd son LES ALPES 3/2001

Pour cela, il nous faut traverser la rivière de Thungab-hadra dans une sorte de panier appelé corracle. Ce canot rond, confectionné avec des bambous et rendu étanche avec du goudron, existait déjà au temps de l' empire de Vijayanagar, mais on utilisait alors des peaux d' animaux. Ces embarcations étaient-elles à cette époque aussi dangereusement surchargées que de nos jours? J' ai compté jusqu' à seize personnes dans l' une de ces corbeilles de modestes dimensions… Juste avant de couler, nous atteignons la rive opposée au moyen de cet engin qui pivote facilement sur lui-même et qui est propulsé par une pagaie. En Inde, les cours d' eau ne sont pas seulement d' inté vital,ils jouent aussi un rôle de premier plan dans la vie religieuse des hindous. Ce matin-là, nous rencontrons nombre de pèlerins, absorbés dans leur cérémonie du bain rituel. Sur la rive, les femmes ont déjà lavé leurs saris qu' elles étendent sur l' herbe pour les sécher. Leurs teintes multicolores, avivées par les premiers rayons du soleil, se détachent vivement sur la berge. Sur le plateau, devant les Cosmic Caves, nous tombons sur le yogi dont Pill m' a déjà parlé. Depuis cinq jours, il est assis à la même place, immobile et imperturbable, le regard fixé vers l' est. Il paraît pourtant très détendu.

Le nouveau joujou de Pill s' appelle Crawling Boulder. Il mesure neuf bons mètres de haut.. " " .Six prises coriaces dès le départ débouchent sur une arête donnant sur une plate-forme. Je me hisse rapidement à travers les difficultés du début pour me trouver au pied de la plate-forme, à partir de laquelle il n' y a pas de retour possible! Pill m' en: « Ne te fais pas de souci !» Cinq minutes plus tard, je n' ai pas progressé d' un seul pas! Pill s' est assis au soleil. Dix minutes plus tard, la situation n' a toujours pas changé. Mon compagnon plaisante à propos du yogi et de sa méditation. A bout de nerfs, je lui demande si telle est la définition du « plein milieu de nulle part », sur quoi il éclate de son rire puissant. Il y a déjà quinze minutes que je stationne là-haut et je n' ai pas avancé d' un centimètre. Mais cette fois je me concentre, je me sèche les mains avec de la poudre de magnésie, et… je grimpe.

De retour au pied du rocher, Pill me félicite pour la seconde ascension réussie du Crawling Boulder et remarque en passant: « Ça, c' est du rocher, qu' en penses-tu ?» Suite à mon acquiescement, il m' avoue être resté presque

Shane Richardson grimpant sur le circuit de blocs du Rishi Muk Plateau Une des innombrables escalades de blocs près du temple Virupaksha Le granite mordant et la chaleur sont les ennemis des doigts du grimpeur Foto: Archiv Wirth LES ALPES 3/2001

une heure là-haut et avoir eu une sacrée frousse! Est-ce cela, la grimpe de style britannique?

Il a escaladé un grand nombre d' autres blocs incroyablement beaux dans les Cosmic Caves et nous passons le reste de l' après dans ce magnifique terrain de jeu. Vers le soir, assis sur un rocher, nous admirons un de ces splendides couchers de soleil, aux teintes presque trop crues. Tout à coup, deux jambes maigres comme des échalas, surmontées d' une longue barbe blanche, passent furtivement devant nous. C' est notre yogi! Il nous salue d' un sonore « By » et disparaît dans l' ombre des rochers. En Inde, on trouve vraiment de tout: des babas cool, des gourous, des sadhous, des pêcheurs de lune, des illuminés, des fêlés, …et des mordus de grimpe.

Nandi Image

Au début des années nonante, Isabelle Patissier a aménagé la voie Nandi Image lors du tournage d' un film sur « l' escalade exotique/la varappe à la mode asiatique ». Ex-ceptionnelle par son côté photogénique, cette voie lui a valu une excellente image de marque. Reste à savoir si le nom de cet itinéraire a un rapport avec Shiva, dieu de la Mort et de la Destruction, de la Renaissance et de la Croissance, et son gardien Nandi, représenté sous la forme d' un taureau blanc.

Pendant que nous en discutons – Harry, Sebastian et moi –,nous nous égarons en cherchant notre chemin parmi les broussailles. En effet, bien que Nandi Image se trouve à l' extrémité du bazar de Hampi, l' endroit n' est pas facile à trouver. Nous arrivons enfin au-dessous de la voie que nous cherchons et qui, après quelques ruptures de prises, se situe entre le 7a+ et le 7b. L' assurage, composé de dix pitons solidement ancrés, est de bonne qualité. Quel délice après l' excursion aux Cosmic Caves!

C' est dans la lumière du soleil couchant que je m' y essaie « on sight».A l' instar du taureau Nandi,je hurle ma joie en un cri si puissant qu' un éléphant me répond par un bar-rissement sonore. Aux dalles de la première phase succède une arête verticale qui comporte quelques vires friables. Un peu plus à droite, Thomas a attaqué avec son zèle coutumier la voie Halfmoon Face, 7b, une faille en forme de demi-lune. Après avoir résolu ces quelques problèmes à notre avantage, nous nous plongeons dans de savantes discussions de nos problèmes de grimpe. Discussions qui se terminent abruptement, sur un signe de main de Harry, qui pointe sur le sol, à une quinzaine de mètres, un amas de branchages d' où surgit brusquement une silhouette de serpent. Harry nous chuchote qu' il s' agit d' un cobra royal. La tête du reptile oscille avec aisance dans le contre-jour. Nous retenons notre respiration. La lumière du soleil couchant, les mouvements gracieux du reptile, les ombres qui s' allongent, tout cela nous envoûte.. " " .A la vitesse de l' éclair, le cobra disparaît et le charme est rompu. « L' escalade exotique », toutefois, a pris un nouveau sens.

Ombre et lumière

Lorsque les doigts ne sont plus capables de s' accrocher à la moindre prise, on se consacre aux plaisirs de la table. Comment résister à la cuisine du sud de l' Inde et à ses centaines d' arômes et de saveurs? Nous en profitons après les expéditions matinales d' escalade de blocs, lorsque la chaleur embrase Hampi.

Mais je ne quitterai pas cet endroit, les cheveux au vent, au guidon de mon Enfield, sans mentionner la voie d' escalade la plus récente et la plus splendide de l' Inde: The edge of light and shadow, 8b, une arête de quinze mètres, que Tom Willenberg a gravi le 27 décembre au matin, dans les premiers rayons du soleil. Nous voulons tous l' essayer et j' y use la dernière couche d' épiderme de mes doigts. Une sortie difficile… si ardue même que, vingt-quatre heures plus j' ai encore de la peine à manipuler la manette des gaz de ma moto. Son bruit saccadé et inimitable m' accompagne sur la route du Kerala, en direction du sud.

Informations

Voies, description, équipement

Voies et blocs: 50 voies, 200 blocs identifiés. Il en reste une multitude d' autres!

Description: elle se trouve dans Rockclimbing-Guide Hampi, que l'on peut obtenir au Sugar-Cane-Juice-Shop Chaque bloc offre un problème d' escalade. Ici, une voie cotée 6a +, à Island Bakery

LES ALPES 3/2001

de Rajaram, ou auprès de Harry Vierroth, en Allemagne, tél.: 00 49 30 78 81 354.

Equipement: Escalade classique: quelques voies aménagées avec des pitons, beaucoup d' autres à assurer soi-même; pitons et friends indispensables.

Escalade de blocs: prévoir de la poudre de magnésie et des chaussons d' escalade.

Caractéristiques

Rocher: granite très rugueux en dalles fortement inclinées, voire surplombantes.

Exposition: toutes directions; choisir de préférence les rochers à l' ombre.

Période d' escalade: décembre, janvier et février sont les mois « les plus frais ».

Orange Stone Boulder, là où force et adhérence doivent s' unir Rishi Muk, le point le plus haut du Hampi Pho to s:

ar chi ve s R ic ha rd son

Voyage, logement

Voyage: après le vol jusqu' à la vaste métropole de Bombay, plusieurs choix sont possibles. Celui qui ne craint pas de se risquer sur le réseau routier de l' Inde achètera une Enfield et choisira la National Highway N° 4 en direction de Poona, Belgaum, Dharwad, jusqu' à Hubli. De là, la grand-route le conduira en direction de l' est vers Gadag, Hospet et Hampi. En bus: ligne Bombay–Banga-lore; changer à Dharwad, et prendre l' autocar Hos-pet–Hampi. En train: ligne Goa–Panaji et, de là, l' autocar pour Hospet–Hampi.

Logement: Hampi est une station touristique qui compte de nombreuses auberges ( guesthouses ) dans toutes les catégories de prix. a

Traduit de l' allemand par Cyril Aubert

Feedback