Dernier cri dans l'Oberland bernois: le saut de l'Eiger

Les alpinistes tolèrent le bruit des hélicoptères tant qu' il s' agit de transports de matériel, d' approvisionne de cabane ou de sauvetage. Lorsque, après une montée éprouvante, ils atteignent à ski le sommet d' une montagne, ils apprécient déjà moins que le silence soit rompu par le vacarme de l' appareil qui vient débarquer quelques héliskieurs. Mais ce n' est pas encore assez. Le dernier cri, dans l' Oberland bernois, c' est le saut de l' Eiger! Les sauteurs sont amenés par hélicoptère au-dessus de la montagne, après quoi il s' agit pour eux de faire « le saut en parachute de la nouvelle dimension », soit une chute libre de quelque 30 secondes et un plongeon de 1500 mètres.

Des alpinistes grimpent sur l' arête de la Mittellegi, saisis par l' extraordi contraste du paysage environnant: à gauche, glaciers et hautes montagnes à perte de vue, à droite le vert Oberland; de la Scheidegg, peut-être, leur parvient le son de cloches de vaches. Et tout à coup, toute leur joie et leur tranquillité sont anéanties lorsque surgissent ces « cinglés de l' aventure » venus chercher leur « ultime poussée d' adrénaline » ( et, pour ce qui est de l' entreprise organisatrice, les 380fr. par personne qu' elle encaisse ).

Selon l' Ordonnance concernant les règles de l' air applicables aux aéronefs ( ORA ), il n' existe de réglementation limitant l' activité des hélicoptères dans les Alpes que pour les atterrissages au-dessus de 1100 m d' alti. Ainsi donc, du point de vue de la loi, on peut faire avec des hélicoptères tout le bruit qu' on veut, se livrer à n' importe quelle stupidité polluante, tant qu' on n' atterrit pas!

Hansjörg Auer, Bale ( trad. )

louvelles des ALPES

Il notiziario delle ALPI

bout de parcours, d' effacer toute trace de l' entreprise.

Technique de prise de vue Les deux cordées prévues se com-poseront de deux femmes guides de montagne, Evelyne Binsack ( Gsteigwiler BE ) et Bettina Perren ( Zermatt ) ainsi que des guides Hansruedi Gertsch ( directeur de la Maison des guides de Grindelwald ) et Ralf Dujmovits, d' Allemagne. Les quatre grimpeurs seront équipés de caméras de la dimension approximative d' un crayon ainsi que d' un micro, fixés sur le casque. Le reste du matériel nécessaire à la transmission ( entre autres, des accumulateurs ) se trouvera dans leurs sacs à dos; ceux-ci, en plus du matériel d' alpinisme, atteindront ainsi un poids respectable.

A ces caméras mobiles s' ajouteront 12 postes de prise de vue fixes. Huit 01 a.

LLPEN-Nachrichten

Feedback