Des barrages à la place des glaciers

Une douzaine de grands barrages dans les Alpes suffiraient à assurer l’approvisionnement en eau de la Suisse, ceci aussi après la fonte complète des glaciers. Telle est la conclusion à laquelle sont parvenus, dans une nouvelle étude, des chercheurs de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). Une fois que les glaciers auront complètement disparu, l’alimentation des fleuves de Suisse proviendra exclusivement des chutes de pluie et de la fonte des neiges. En fin d’été, la menace d’une pénurie d’eau surviendra lorsque la neige aura fondu en montagne. Les chercheurs ont effectué une tentative d’implantation virtuelle de barrages à l’extrémité des actuelles langues glaciaires. Cela permettrait de stocker au printemps 1 kilomètre cube d’eau et de le vidanger progressivement durant l’été. On pourrait ainsi continuer à utiliser deux tiers de la quantité d’eau provenant actuellement des glaciers. Matthias Huss, coauteur de l’étude, se dit conscient du fait que les infrastructures de stockage nécessaires auraient des conséquences écologiques importantes. Mais le recul des glaciers pourrait aussi, selon lui, esquisser de nouvelles possibilités quant à l’exploitation du château d’eau de l’Europe.

Feedback