Des pentes celtiques Nom de montagne

En Valais, on trouve une grande quan­tité de noms contenant Lui: de l’alpage Les Luis à Verbier aux pâturages Lui Pleine dans le val Ferret, en passant par le sommet Bella Lui au-dessus de Crans ou encore par la Lui des Chamois au sud de la Rosablanche. Ils n’ont rien à voir avec le pronom personnel «lui», pas plus qu’il n’y a de sommet qui s’appelle «eux», «toi» ou «nous». Apparemment, Lui vient d’une langue celtique parlée par les populations de la région du ­Rhône en amont du lac Léman avant que la zone ne passe aux mains des ­Romains. Comme nous n’avons pas d’attestation écrite de cette langue, ce n’est que par déduction que nous pouvons trouver la signification du mot loke (pente raide et lisse, généralement herbeuse). La racine indo-européenne reconstruite *plāk, encore plus ancienne, a donné au fil des siècles non seulement l’emprunt qui est devenu lui en patois, mais également un mot germanique que l’on retrouve en suisse-allemand dans Flue (la paroi rocheuse). Bella Lui signifie donc «jolie pente herbeuse», ­tandis que la Lui des Chamois désigne une «pente où séjournent les ­chamois».