Des pépites qu’on trouve en feuilletant de vieux livres

Les historiens de l’alpinisme aiment à feuilleter de vieux livres pour découvrir des événements et des personnes. C’est le cas du Carnet de courses et du Livret de guide de l’alpiniste, guide et spécialiste des avalanches genevois André Roch (1906-2002). En 1945, il a effectué quelques jolies courses avec Trudi Voegeli. Tous deux s’étaient connus lors du Cours central d’alpinisme du Club suisse des femmes alpinistes à la cabane du Mountet CAS, où André Roch officiait comme chef de courses. En octobre, ils grimpèrent au Salève, gravirent le Salbitschijen par l’arête sud, ainsi que le Schijenzan, dans le Rätikon, une escalade très difficile exigeant de poser des pitons, selon le guide du CAS de 1936. Trudi Voegeli a écrit dans le guide de Roch une dédicace: «Il est très joli, mais aussi dangereux / De grimper sans cesse avec Roch André.» Elle a ensuite écrit en allemand qu’elle aimerait bien partager encore de nombreuses belles courses avec lui. Ce fut le cas le 27 août 1944, lors de la première traversée de tous les sommets de l’Alpgnofer Stock dans les Alpes uranaises orientales, avec trois autres personnes.

Feedback