Des points au lieu de traits

Les nouvelles feuilles de la carte nationale 1: 25 000 sont

métamorphosées. Alpinistes et randonneurs sont surpris de la nouvelle manière dont swisstopo représente les chemins invisibles en vue aérienne. Et les indications altimétriques ont changé.

Une série d’articles publiés en janvier a suscité des craintes: swisstopo a-t-il l’intention de supprimer de ses cartes les sentiers invisibles du ciel?

Il est vrai que nous avons négligé ces portions de sentiers sur les quatre nouvelles feuilles de la carte nationale (CN), mais cela concernait 0,02% du réseau de sentiers et chemins sur ces feuilles. Nous n’avons jamais eu l’intention d’effacer ces tronçons de sentiers de la CN!

 

Pourquoi ne trouve-t-on pas les tracés complets sur les feuilles parues, par exemple Aarau?

Il faut se représenter un système de production complètement nouveau! Tout est différent, les processus, mais aussi les symboles. En même temps, nous poursuivons la mise à jour systématique des feuilles de la CN. Sur les premières feuilles de la nouvelle version, il y avait peu de surfaces de montagne. C’est pourquoi nous avons laissé de côté la question de la représentation des sentiers invisibles dans le terrain.

 

A-t-on trouvé entre-temps une solution pour les régions montagneuses?

Oui. Après plusieurs ébauches, nous avons décidé de représenter ces tronçons de sentiers par des lignes en pointillé fin (voir l’exemple ci-dessus).

 

Jusqu’ici, ces sentiers étaient représentés sur les cartes par un trait interrompu. Pourquoi swisstopo a-t-il changé ce mode de représentation?

Nous voulions que les alpinistes et randonneurs puissent reconnaître clairement sur la carte s’il existe dans le terrain une trace de sentier visible. Avant, les sentiers étaient représentés par un trait interrompu, qu’il s’agisse de traces de sentiers ou d’itinéraires balisés en l’absence de trace visible. On ne savait jamais ce que l’on trouverait dans le terrain. Nous avons changé ce mode de représentation et nous sommes con-vaincus que la nouvelle solution permettra de mieux s’orienter.

 

Une autre modification concerne les noms et les points altimétriques. Les indications des nouvelles cartes diffèrent parfois notablement de celles des anciennes. Pourquoi?

Nous avons repris les noms de la nomenclature officielle, par exemple celle des cantons. Nous reprenons ainsi des noms qui ont été officiellement modifiés.

La nouvelle CN est aussi basée sur un autre modèle de données, beaucoup plus exact que le précédent. Par rapport aux anciennes données, les indications altimétriques ne provenant pas de points de mensuration marqués peuvent diverger de quelques mètres. Les altitudes des sommets dépourvus de points de mensuration sont déterminées par d’autres moyens de mesure. Il n’y aura pas de grandes différences dans les altitudes indiquées.

 

A qui adresser une réclamation lorsqu’un nom ou un tronçon de sentier ne figure plus sur la carte?

Nous reportons les données fournies par les topographes. Si quelque chose manque ou si un objet est reporté de manière incorrecte, on peut s’adresser au service de révision via Internet, à l’adresse http://map.revision.admin.ch.

Guides et cartes du CAS

Sur les nouvelles feuilles de la CN 1: 25 000, les indications d’altitude peuvent différer des indications anciennes. Cela peut être très irritant pour les randonneurs préparant un itinéraire avec un guide du CAS et voulant le reporter sur une nouvelle carte. En effet, les guides disponibles ­actuellement se réfèrent aux anciennes cartes. Swisstopo aura besoin de six ans pour renouveler toutes ses cartes. Le CAS, quant à lui, est en mesure de mettre à jour une dizaine de guides chaque année. Comme les Editions du CAS ont plus de 150 guides en catalogue, leur directeur Hans Ott envisage qu’il faudra plus de 15 ans pour que tous les guides soient basés sur les nouvelles données altimétriques.

Feedback