Des sommets colorés Bergnamen

A part quelques exceptions comme le Scheuchzerhorn, nommé en l’honneur de Johann Jakob Scheuchzer («Les Alpes» 11/2016), les noms de montagnes ne sont en général pas donnés consciemment, mais découlent de l’usage linguistique spontané. Ils font souvent référence à l’apparence d’un endroit, par exemple à sa couleur. Selon une liste établie par Swisstopo, c’est le rouge qui revient le plus souvent: le Pizzo Rosso, l’aiguille Rouge, les Dents Rousses, le Piz Cotschen, le Crap Tgietschen et le Rothorn, tous ces sommets présentent une teinte grenat. Le noir et le blanc sont également fréquents dans les noms de montagne, tandis que le jaune, le vert et le bleu sont plus rares. A Arbaz, c’est un festival de couleurs: la Luy Blantse est entourée du Sex Noir et du Sex Rouge («Sex» signifiant «rocher»). Ces indications de couleurs permettent de s’orienter. Toutefois, elles peuvent aussi s’avérer trompeuses. Ainsi, on ne trouvera pas d’or (Gold en allemand) dans le village d’Hasliberg-Goldern et sur la colline Goldere, près d’Adlemsried, dans le Simmental: l’étymologie de ces toponymes indique des lieux où l’on trouve beaucoup de «Gol», c’est-à-dire d’éboulis.