Ecologie: le juste milieu

Nous traversons une période où souffle un vent d' écologisme quelque peu extrémiste. Prenons l' exemple de la convention alpine, regroupant dix protocoles censés englober toutes les règles fondamentales d' une cohabitation harmonieuse entre les habitants et leur patrimoine. Protéger les Alpes est une merveilleuse idée, mais plusieurs questions se posent... Qui a été informé ou consulté sur cette convention dont les protocoles brillent par leur complexité et leur manque de transparence? Quelles en seront les retombées? Quel pays nous gouvernera? Impossible d' y répondre! Citons, comme autre exemple, le projet de création d' un nouveau parc national. Une fois de plus, le projet est somptueux. Mais, là encore, les réels intéressés sont confrontés au jargon vert habituel, comme norme UICN, noyau dur, zone tampon, etc. – un incompréhensible cha-rabia pour les non-initiés!

Nous ne sommes pas opposés à l' éco, mais seulement réalistes. Lancer nos richesses naturelles en pâture à certains mouvements extrémistes, désirant faire de notre pays une immense réserve naturelle, serait pure folie. Montagnards, citadins, alpinistes, soyons objectifs et modérés. Donnons-nous la possibilité d' analyser tous les paramètres existants afin de projeter des solutions équilibrées et durables. Elles permettront une symbiose totale entre les activités des hommes et des divers milieux. a

Frédéric May, Saillon

Feedback